Le WE

Info / Infox : la réforme de l'assurance-chômage va-t-elle appauvrir un tiers des demandeurs d'emploi ?

Publié le 12 juin 2021 à 20h13
JT Perso

Source : JT 20h WE

Après un report en raison de la crise sanitaire, la réforme de l'assurance-chômage entrera en vigueur le 1er juillet prochain. Ian Brossat affirme pourtant qu'elle va appauvrir près d'un tiers des demandeurs d'emploi. A-t-il raison ?

Ian Brossat, porte-parole du Parti communiste français, a annoncé cette semaine qu'" à partir du 1er juillet, c'est un million de chômeurs qui vont voir leur indemnité baisser de 17 %". Une mesure qu'il juge gravissime. Nos vérificateurs ont cherché à comprendre ce qui correspond à ces chiffres. Et ils proviennent d'un rapport publié en avril dernier par l'Unedic, l'organisme qui précisément gère l'assurance chômage en France. Et à la page 8, on retrouve ces mots " la réforme concernera 1,15 million d'allocataires, avec une allocation journalière plus faible de 17 % en moyenne qu'avec les anciennes règles".

Les chiffres avancés par Ian Brossat sont donc exacts, mais la réforme touchera uniquement les nouveaux bénéficiaires. Ce ne seront donc pas un million de personnes concernées au 1er juillet, mais un million de nouvelles personnes à venir entre le 1er juillet 2021 et le 1er juillet 2022. Pour les demandeurs d'emploi déjà inscrits, ce sont les anciennes règles qui s'appliquent.

Les futurs chômeurs ont-ils donc tout à y perdre ? Selon le rapport de l'Unedic, l'allocation journalière sera plus faible, mais que la durée de droit sera plus longue, en moyenne 14 mois contre 11 actuellement, ça fait un trimestre de plus. Si vous allez au bout de vos droits sur la période complète, vous toucherez autant, voire un peu plus qu'aujourd'hui. Toutefois, la réforme prévoit 2,3 milliards d'euros de dépenses annuelles en moins dès 2023. L'idée pour l'État, c'est de réaliser des économies.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info