"Une foison de règles absurdes" : François Lenglet épingle "la furie législative française"

par La rédaction de TF1info | François Lenglet
Publié le 4 mars 2024 à 10h51, mis à jour le 4 mars 2024 à 12h45

Source : JT 20h WE

Malus contre la fast-fashion, "super promos" interdites dans les supermarchés, fin de l'appellation "steak végétal"...
Les députés multiplient les lois censées compenser les effets pervers du marché, mais en réalité contreproductives.
Le spécialiste économie de TF1 François Lenglet livre sa mise au point sur le plateau du 20H.

Les députés vont examiner cette semaine une proposition de loi qui imposerait un malus aux clients des marques de fast-fashion. Ce serait une loi de plus pour tenter de compenser les effets pervers du marché. Il y en a déjà beaucoup... et ça ne marche pas toujours. Par exemple la loi Egalim 3, appelée aussi loi Descrozaille, appliquée depuis vendredi. Elle prévoit de limiter à 34% les promotions dans les supermarchés, sur les produits d’entretien, d’hygiène et de beauté.  

Pourquoi un tel coup porté au pouvoir d’achat ? Les députés voulaient protéger les marges des petits industriels français. Le problème, c’est que ce marché est dominé par des multinationales, américaines ou britanniques, comme Unilever. Ce sont leurs actionnaires qui vont remercier nos élus : la loi protège en réalité les profits des grandes entreprises !

Autre exemple, la semaine dernière encore, un décret qui interdit l’appellation "steak végétal", afin protéger la viande et les filières d’élevage. Mais il ne s’appliquera qu’aux produits français. Qui seront donc pénalisés par la concurrence européenne, laquelle aura toujours le droit de vendre des lardons ou des nuggets végétaux...

Cette foison de règles absurdes avec leurs effets pervers s’explique par une méconnaissance des simples mécanismes de marché. Mais aussi par la furie législative française. Durant la session législative 2022-23, par exemple, 69 lois ont été votées sur 89 jours de séance. Une nouvelle loi toutes les dix heures. La faute aux députés : celui qui a un marteau en main voit des clous partout.  


La rédaction de TF1info | François Lenglet

Tout
TF1 Info