La France a conservé pour la cinquième année consécutive sa couronne de pays le plus attractif pour les projets d'investissements étrangers, selon un baromètre annuel.
Avec 1194 projets d'implantation ou d'extension de sites annoncés l'an dernier, les entreprises étrangères ont davantage plébiscité la France que le Royaume-Uni et l'Allemagne qui ont respectivement concentré 985 et 733 annonces.

La France a conservé pour la cinquième année consécutive sa couronne de pays le plus attractif pour les projets d'investissements étrangers, selon un baromètre annuel du cabinet EY publié à quelques jours du sommet Choose France.
Avec 1194 projets d'implantation ou d'extension de sites annoncés l'an dernier, les entreprises étrangères ont davantage plébiscité la France que le Royaume-Uni et l'Allemagne qui ont respectivement concentré 985 et 733 annonces, montrent les statistiques de EY. Le nombre de projets recule de 5% par rapport à l'année précédente, mais ils ont concentré davantage de créations d'emplois, au nombre de 39.773 - un chiffre en hausse de 4% par rapport à 2022.

L'accent mis sur la réindustrialisation semble porter ses fruits, 530 projets d'extensions ou d'implantations d'usines ayant été annoncés l'an dernier en France, loin devant les concurrents européens, et plus du double des projets annoncés en 2015 en France. Exemple de cette prospérité ? Au beau milieu de la campagne béarnaise, entre deux petits villages des Pyrénées, s'est installé un géant industriel japonais, premier fabricant mondial de fibre de carbone, comme on peut le voir dans le sujet en tête de cet article. Toray emploie 430 personnes sur son site, et bientôt 50 de plus. L'industriel compte installer une sixième ligne de production. pour les habitants du coin, c'est un gros employeur bien connu.

La qualité de la main d'œuvre et l'environnement juridique et réglementaire

Que fait un industriel japonais dans le Béarn ? L'intérêt est de se rapprocher de ses clients, des entreprises aéronautiques comme Airbus. Parmi les qualités françaises reconnues par les investisseurs étrangers figurent aux premières places la qualité de la main d'œuvre et l'environnement juridique et réglementaire, selon le baromètre publié à quelques jours du sommet annuel Choose France le 13 mai, grand-messe annuelle au cours de laquelle de nombreux chefs d'entreprises internationaux sont invités à Paris et annoncent pour certains des projets d'investissements.

Au bas de l'échelle, les prix de l'énergie et la compétitivité en matière de coûts sont considérés comme des handicaps. Malgré son statut de champion en nombre de projets, la France souffre en revanche comme pour l'année précédente du nombre d'emplois créés en moyenne par projet, à 35 contre 49 en Allemagne, 61 au Royaume-Uni et 299 en Espagne, en tête du classement. L'une des raisons tient au fait que la France est surtout le lieu où les investisseurs réalisent des extensions de sites, davantage que des projets démarrant de zéro.

Rien que ces derniers mois, deux fabricants de batteries taïwanais et chinois se sont installés à Dunkerque. En Normandie, 240 millions d'euros ont été investis par un géant pharmaceutique britannique. Près de Chartres, un milliard d'euros ont été investis par le groupe danois Novo Nordisk. Des projets qui rapportent gros aux communes. Au total, les entreprises étrangères en France emploient 2,2 millions de personnes.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Tiphaine Leproux, Alexandra Viera et Régis Roiné

Tout
TF1 Info