LE WE 20H

Commerce en ligne : la mise au point de François Lenglet

François Lenglet
Publié le 3 octobre 2022 à 11h24
JT Perso

Source : JT 20h WE

La nouvelle économie n'a pas que des avantages.
Le commerce en ligne a terriblement précarisé des milliers de travailleurs.
François Lenglet fait le point sur le plateau du 20H de TF1.

L'économie à la demande, c'est un repas apporté en quelques minutes, un livre en quelques heures, au pied du canapé. Mais ce confort a son prix, car derrière le clic sur l'écran de notre téléphone, c'est toute une armée des ombres qui transpirent à vélo, qui préparent et trient les paquets dans les cuisines et les entrepôts avec des cadences sévères. Ces nouveaux tâcherons compteraient pour 4% de la population employée en France et près de 10% au Royaume-Uni et en Allemagne.

La France condamnée

Bien souvent privés du statut de salarié, ils sont payés à la tâche et donc au nombre de livraisons effectuées, comme les ouvriers au temps primitif du capitalisme, il y a 150 ans. Une bonne part d'entre eux est étrangère, en situation régulière ou pas.

C'est une régression que la justice cible régulièrement. Le canton de Genève a interdit le système Uber en juin. En France, c’est Deliveroo qui a été condamné au mois de mars, pour travail dissimulé.

Lire aussi

La Commission européenne voudrait imposer le salariat pour tous. Mais de nouveaux usages apparaissent comme le maquillage, la coiffure à domicile, ou encore le ménage. Le consommateur veut désormais, tout, tout de suite. C'est un caprice qui exige une flexibilité sociale maximum dans les arrière-cuisines de l'économie.


François Lenglet

Tout
TF1 Info