Le conseil d'administration du groupe va proposer d'augmenter la rémunération de son PDG de 10%, lors de l'assemblée générales des actionnaires le 26 mai prochain.
Patrick Pouyanné avait déjà été au cœur d'une polémique l'an passé après avoir cherché à justifier une hausse de son salaire, qui a bondi de moitié entre 2020 et 2021.

Après avoir été sous le feu des critiques l'an passé pour ses déclarations sur son salaire, le PDG de TotalEnergies pourrait voir sa fiche de paie revalorisée. Le conseil d'administration du groupe a indiqué jeudi qu'il proposerait lors de l'assemblée générale des actionnaires le 26 mai une hausse de 10% de la rémunération de Patrick Pouyanné. Le conseil soumettra une motion prévoyant que "la rémunération et l'attribution d'actions de performance au titre de 2023 sont proposées en hausse de 10% par rapport à 2022", selon un communiqué du groupe sur la convocation de cette assemblée générale.

Il s'agit d'une "hausse équivalente à celle dont ont bénéficié en moyenne les cadres du socle social commun en France", a justifié le groupe. Cette revalorisation serait liée d'une part à l'augmentation du salaire de 10%, sur la partie variable, la rémunération fixe de 1,5 million d'euros n'évoluant pas, et d'autre part à la hausse de 10% du nombre d'actions de performance, a précisé à l'AFP une source chez TotalEnergies.

Près de 6 millions d'euros de salaire en 2021

"Ce n'est pas moi qui fixe ma rémunération, mais le conseil d'administration de TotalEnergies qui le fixe et les actionnaires qui l'approuvent - il est certes élevé, mais comparable à mes pairs du CAC40 et bien moins élevé que celui des autres majors européen[ne]s et américain[e]s" du secteur pétrochimique, s'était défendu le PDG sur Twitter.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info