La flambée des prix de l'énergie

Les centrales à charbon sont-elles toujours indispensables ?

Publié le 30 mars 2022 à 20h08, mis à jour le 31 mars 2022 à 18h05
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Face à la crise mondiale de l'énergie, la centrale à charbon de Saint-Avold (Moselle) pourrait redémarrer l'hiver prochain.

Ce jeudi 31 mars, elle doit fermer. Mais contre toute attente, la centrale de Saint-Avold pourrait finalement, prochainement, reprendre du service. Le charbon permet de produire de l'électricité et la France redoute d'en manquer. C'est pourquoi Saint-Avold pourrait redémarrer pour réduire notre dépendance au gaz russe et compenser la faible disponibilité du parc nucléaire français.

Sur 56 réacteurs nucléaires dans le pays, 26 sont à l'arrêt pour défaut de maintenance ou non conformité. Le gouvernement, qui a programmé une sortie définitive du charbon trop polluant à la fin de cette décennie, s'apprête comme l'Allemagne ou l'Italie à y recourir une saison supplémentaire pour sécuriser une production électrique suffisante l'hiver prochain.

Sur les quatre dernières centrales à charbon de France, seules Cordemais et Saint-Avold sont encore opérationnelles. Mais pour reprendre du service, il faut le personnel et prévoir de gros travaux d'entretien. "Ça ne se démarre pas comme une voiture. Nous devons faire des travaux dans ce qu'on appelle le dépoussiéreur, un outil de dépollution, pour répondre aux normes. Nous devons faire des investissements assez lourdes, de quelques millions d'euros", précise Jean-Pierre Damm, délégué syndical (FO) - centrale de Saint-Avold (Moselle).

TF1 | Reportage S. Rang des Adrets, G. Gruber, E. Fourny


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info