Le 13H

Vin : jamais la France n'avait autant exporté de bouteilles

La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Yaël Chambon, Christine Arfel
Publié le 16 février 2022 à 16h13, mis à jour le 16 février 2022 à 16h46
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Pour les producteurs de vins et de spiritueux français, la pandémie semble déjà n’être qu’un mauvais souvenir.
L’an dernier, les exportations ont augmenté de 28%, pour atteindre un niveau historique.

Chez Millésima, négociant bordelais, on n’avait jamais vendu autant de vins à l’international, avec une hausse de 30% en un an. Et sur certaines destinations, on fait encore mieux. "Les États-Unis sont en augmentation extrêmement forte chez nous. C’est 98 % de hausse. C’est un doublement par rapport à d’habitude", confie Fabrice Bernard, directeur de Millésima.

Les exportations de vins vers les États-Unis pèsent désormais 2,1 milliards d'euros dans la balance commerciale française, contre 1,9 milliard en 2019, avant la crise sanitaire, et 1,4 milliard en 2020. Le secteur reprend son souffle après deux ans de pandémie et la suspension en mars 2021 de la surtaxe de 25% imposée en octobre 2019 par l'administration Trump sur certains vins européens, dans le cadre d'un long différend entre l'Europe et les États-Unis sur les aides publiques à l'aéronautique.

Trop de demandes pour l'offre disponible

En tout, 252 millions de bouteilles ont traversé nos frontières l’an dernier. Une demande qui a surpris toute la profession. "Aujourd’hui, les châteaux ne sont pas capables de fournir suffisamment pour répondre à la demande. Ce n’est jamais arrivé et on aurait pu vendre plus si on avait plus de vins", constate Fabrice Bernard. Selon lui, la crise sanitaire a aussi transformé les habitudes des consommateurs étrangers. Par exemple, les ventes de bouteilles de 15 litres ont explosé ces six derniers mois. "Je pense que les gens ont besoin de retrouver une vie sociale, ont besoin de se retrouver avec des amis, de faire des dîners et de faire quelque part la fête", affirme-t-il pour expliquer ce phénomène.

Lire aussi

Dans le domaine de Chevalier à Pessac-Léognan (Gironde), la cuvée 2021 est en train d’être assemblée. Et là non plus, on ne s’attendait pas à une reprise aussi rapide. "La majorité de nos vins part sur le marché américain, avec un petit peu sur le marché asiatique et vraiment un marché européen où il y a un vrai rebond", nous explique Adrien Bernard, directeur commercial du "Domaine de Chevalier".

Et même le Brexit n’a pas eu de conséquence sur les ventes outre-Manche. Le Royaume-Uni reste le troisième pays importateur de vins français.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Yaël Chambon, Christine Arfel

Tout
TF1 Info