Licences de pêche post-Brexit : Le Havre, un port en colère

Publié le 29 octobre 2021 à 20h04, mis à jour le 29 octobre 2021 à 21h08

Source : JT 20h WE

Après avoir convoqué l’ambassadrice de France, Londres menace désormais de renforcer les contrôles des bateaux européens. Une riposte aux mesures de rétorsion prises par Paris dans le conflit post-Brexit sur les licences de pêche.

André Besson fait partie de la jeune génération des pêcheurs havrais. C’est un coquillard, un pêcheur de coquilles Saint-Jacques, depuis quinze ans dans la baie de Seine, là où elle est abondante. Un endroit qu’il a vu se transformer au fil des années en zone de conflits entre pêcheurs français et anglais. Si André est en colère, c’est parce qu’il dit “subir”, comme les autres, une concurrence déloyale face aux Anglais. Il a l’impression actuellement que les pêcheurs français ne peuvent plus rivaliser.

Voici à quoi ressemble un bateau anglais : 33 mètres de long, deux fois plus gros qu’un français dont la taille est ici réglementé à 16 mètres maximum. Celui-ci est au cœur des tensions entre Londres et Paris. Toujours immobilisé au Havre, la gendarmerie maritime l’a arrêté alors qu’il pêchait sans autorisation dans la baie de Seine.

De retour au port, les marins se retrouvent entre eux sur les quais à la criée pour vendre la pêche du jour. Là aussi, la colère est palpable, la concurrence des Anglais a un impact économique sur les étales. Les Anglais pêchent plus, ils peuvent vendre à des prix plus bas. Les Français doivent s’aligner.

Pour répondre aux menaces françaises de multiplier les contrôles de navires anglais, les Britanniques, eux aussi, comptent désormais mettre la pression sur les pêcheurs français. Un bras de fer qui ne devrait pas apaiser les tensions dans la Manche.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info