La Caisse des dépôts va prendre la contrôle du groupe Orpea, criblé de dettes

par M.L (avec AFP)
Publié le 1 février 2023 à 8h17, mis à jour le 1 février 2023 à 8h41

Source : JT 20h Semaine

Dans la tourmente depuis les révélations sur des cas de maltraitances contre des résidents, le groupe Orpea va bénéficier d'un "plan de restructuration financière".
Un accord a été trouvé avec la Caisse des dépôts, qui va détenir la majorité du capital de la société.
Ce plan prévoit "une réduction de près de 60% de son endettement net".

Lourdement endetté, Orpea va être pris en charge par le bras financier de l'État. Un groupement d'investisseurs mené par la Caisse des dépôts (CDC) va prendre le contrôle du groupe de maisons de retraite, à l'issue d'une opération de restructuration de sa dette, annonce la société un communiqué publié mercredi. Secouée par la parution il y a un an du livre-enquête "Les Fossoyeurs", qui a dénoncé maltraitances des résidents et malversations financières des anciens dirigeants, Orpea se trouvait en grande difficulté. Il croulait sous une dette colossale de 9,5 milliards d'euros et risquait de manquer de liquidités d'ici quelques semaines.

"Un accord de principe sur un plan de restructuration financière (...) a été trouvé", explique le groupe dans son communiqué. Cet accord, approuvé par l'entreprise, le groupement mené par la CDC et des créanciers, prévoit d'effacer 3,8 milliards d'euros de dette en la convertissant en capital et d'injecter 1,55 milliard d'euros de capital supplémentaire. À l'issue du processus, la CDC détiendra 50,2% du capital d'Orpea, les créanciers 49,4% et les actionnaires actuels, s'ils décident de ne pas participer aux augmentations de capital qui leur seront ouvertes, 0,4%. Dans le détail, 1,3 milliard d'euros sera injecté par la CDC et ses alliés, dont les mutuelles Maif et Mascf.

"Un modèle d’entreprise éthique"

Ces opérations doivent "permettre de garantir l’équilibre financier futur du groupe, avec une réduction de près de 60% de son endettement net", et de financer son "Plan de Refondation" lancé en novembre dernier. "Ce Plan vise à mettre en place un modèle d’entreprise éthique, vertueux, et de qualité répondant aux grands enjeux de l’accompagnement de toutes les fragilités et notamment de la dépendance", a commenté dans le communiqué le directeur général d'Orpea, Laurent Guillot.

La restructuration de la dette du groupe d'Ehpad se déroulera dans le cadre d'une procédure de sauvegarde financière accélérée, auprès du tribunal de commerce de Nanterre. L'évolution de l'actionnariat se traduira également par des changements au conseil d'administration du groupe. Il sera composé de sept membres désignés par la CDC, le directeur général d'Orpea, deux représentants des salariés et trois administrateurs indépendants.

La société tente de redorer son blason, un an après la parution du livre "Les Fossoyeurs", du journaliste Victor Castanet, qui a mis en lumière les malversations du groupe, accusé de graves manquements dans la prise en charge des résidents de ses maisons de retraite médicalisées et d'infractions financières. Depuis, son action n'a cessé de dégringoler et son cours de Bourse avait été suspendu lundi.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info