La nouvelle réforme de l'assurance-chômage, dévoilée ce dimanche par Gabriel Attal, est-elle vraiment nécessaire ?
Le spécialiste économie de TF1 François Lenglet livre son analyse sur le plateau du 20H.

C’est une réforme très politique, avec deux objectifs qui s’écartent de la question de l'emploi. Un, donner le sentiment que le gouvernement lutte contre les profiteurs du système. Deux, faire rentrer 3,6 milliards d'euros dans les caisses pour atténuer notre déficit. Une opération discutable, car l’assurance chômage étant déjà excédent, les entreprises seraient en droit de demander une baisse de cotisations.

Quant aux effets sur le chômage, ils sont incertains. Tout dépendra de la conjoncture. Sauf sur l’emploi des seniors : ceux-ci seront contraints d’attendre 57 ans pour bénéficier du régime d’indemnisation rallongée, contre 55 ans aujourd’hui. Du coup, employeurs et employés seront incités à prolonger leur relation de travail. Une mesure de bons sens, qui devrait faire progresser le taux d’emploi des seniors. Il est de de 58,7% en France, contre 64% en Europe.

Si la réforme heurte les syndicats, c’est d’abord à cause de la méthode, sans concertation. Et parce que l’exécutif a aligné trois réformes successives sur ce même sujet. Quand on coupe la queue du chat en plusieurs fois, ça fait mal plusieurs fois.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info