Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Ouverture des lignes des TGV à la concurrence : pourquoi les candidats ne se bousculent pas ?

Publié le 11 décembre 2020 à 20h07, mis à jour le 11 décembre 2020 à 22h39
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'État avait ouvert plusieurs lignes à d'autres opérateurs que la SNCF mais ses premiers appels d'offres n'ont guère suscité d'enthousiasme. Pour l'instant, aucun candidat ne s'est manifesté.

Sur le papier, l'opération devrait être un long fleuve tranquille. En ce mois de décembre, des trains allemands, espagnols ou italiens devaient en théorie vous faire voyager à travers l'Hexagone. Pourtant, seul le logo de la SNCF reste visible. Avec le coronavirus et ses trains désespérément vides, les finances des entreprises ferroviaires étrangères sont en piètre état. La SNCF n'est donc pas prête de perdre son monopole.

Les appels d'offres sur les lignes TGV sont toujours valables certes et d'autres seront bientôt lancés au niveau régional. Alors que des lignes Intercités n'ont pas non plus trouvé preneur, comme le cas des trajets Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon où les trois candidats potentiels ont tous jeté l'éponge. Pour les voyageurs, la concurrence pourrait pourtant avoir de très sérieux avantages. Les tarifs low-costs des trains Ouigo pourrait bien aussi freiner les ardeurs des concurrents. Les opérateurs étrangers rouleraient sans doute à perte en proposant des billets à prix trop cassé.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info