Le WE

Pourquoi la France renonce à un nouveau terminal à Roissy

Publié le 12 février 2021 à 20h24, mis à jour le 13 février 2021 à 0h23
JT Perso

Source : JT 20h WE

Un quatrième terminal ne verra pas le jour à Roissy. Mais au-delà des milliers d'emplois qui en dépendaient, certains regrettent déjà une décision qu'ils jugent politique. Alors ce T4 va-t-il un jour manquer à la France ?

Il devait faire de Roissy-Charles de Gaulle le principal hub aérien d'Europe. Le terminal 4 permettant de faire décoller à terme 450 vols de plus quotidiennement, chantier pharaonique, qui ne verra finalement pas le jour. Le gouvernement préférant abandonner cette extension.

Pourquoi une telle décision ? S'agissait-il d'un projet obsolète ? C'est en tout cas en ce terme que la ministre de la Transition écologique a justifié cet abandon. "C'est un projet obsolète, qui ne correspondait plus à la politique environnementale du gouvernement", déclare-t-elle. Un choix avant tout écologique donc, et une victoire pour les associations qui demandaient l'arrêt du projet.

"Les émissions de gaz à effet de serre du secteur aérien ont augmenté de 70% ces trente dernières années, et surtout dans une situation où a minima, il faut plafonner, voire réduire, le trafic aérien", explique Agathe Bounfour, responsable transports et mobilités chez Réseau Action Climat France (RAC-F). Argument qui ne convainc pas Marc Ivadi, économiste spécialiste du transport aérien. "C'est un peu paradoxal d'arrêter d'investir dans les aéroports. Au moment où on investit dans l'avion du futur, c'est l'avion qui ne polluera pas, c'est l'avion qui ne fera pas de bruit", dit-il. Il mise notamment sur l'arrivée de l'hydrogène. Mais encore faut-il qu'il y ait des passagers pour prendre l'avion.

Comment évoluer le trafic aérien ? Lorsque le projet d'extension de Roissy a été décidé, le secteur tablait sur un doublement du nombre de passagers. Certes, l'épidémie a mis un coup d'arrêt au trafic, mais il devrait se relancer très vite, notamment grâce à une nouvelle clientèle venue de Chine et d'Inde. Des passagers sur lesquels misent de nombreuses villes. L'aéroport de Roissy est-il alors une exception ? Oui, si l'on en juge sur le nombre d'agrandissement de terminaux prévus en France. À Lille, Nice ou encore Montpellier, en Europe aussi, de nouvelles infrastructures voient le jour, comme c'est le cas à Berlin où un aéroport a été inauguré il y a trois mois.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info