Inflation : les prix s'envolent

Flambée des prix de l'énergie : ces entreprises qui s'arrêtent

TF1 | Reportage Matthieu Poissonnet, Jacques Rieg-Bovin, Agathe Fourcade
Publié le 31 octobre 2022 à 20h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Duralex devrait bientôt fêter son centenaire, mais la verrerie va devoir arrêter son activité dès ce mardi, pendant 5 mois.
Ses factures de gaz et d'électricité ont été multipliées par cinq depuis un an.
Ses salariés vont être placés au chômage partiel.

Ils sont parmi les premiers salariés renvoyés chez eux à cause de la hausse du coût de l'énergie. Dès mardi, 250 employés de l'usine Duralex ne viendront au travail qu'occasionnellement, car tous vont désormais enchaîner les périodes de chômage technique. Ils toucheront 95% de leurs salaires, viendront à tour de rôle pour emballer et expédier les stocks. Mais la fabrication, elle, sera complètement arrêtée jusqu'au 1er avril prochain.

Aucun secteur n'est épargné

Pour fabriquer la célèbre vaisselle, il faut un four puissant capable de frôler les 1500°C. La facture de gaz est donc élevée, 3 millions d'euros avant la guerre en Ukraine. "Aujourd'hui, avec les hausses qui ont été annoncées et qui vont venir, on va consommer à peu près 12 millions d'euros d'énergie par an. Sur notre chiffre d'affaires, ça représentait 5%. Là, on va passer à plus de 30%, c'est considérable pour nous", explique-t-on dans la vidéo en tête de cet article.

Comment faire tourner une entreprise qui coûte plus cher que de tout simplement l'arrêter ? Ce triste constat, beaucoup de patron le font. Aucun secteur n'est épargné. C'est le cas d'un hôtel-restaurant dans le Bas-Rhin. Les radiateurs, les fours, les chambres froides, tout cela consomme et creuse désormais le déficit de l'établissement.


TF1 | Reportage Matthieu Poissonnet, Jacques Rieg-Bovin, Agathe Fourcade

Tout
TF1 Info