Votre pouvoir d'achat

Prix des matières premières : les industriels changent les recettes

Publié le 11 avril 2022 à 20h35, mis à jour le 12 avril 2022 à 0h29
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le secteur de l'agroalimentaire doit lui aussi s'adapter et faire preuve d'imagination face à des hausses de prix très importantes.
Que faire quand les œufs, l'huile ou le gaz augmentent chaque jour ?
Faut-il changer la recette ?

Bruno Pierre a un mois pour sauver sa production. Il est à la tête d'une entreprise de produits sans gluten : biscuits ou madeleines. Ses matières premières : les œufs, qu'il paie 30% plus cher, mais aussi l'huile de tournesol, venu d'Ukraine, 25% plus cher, et dont la pénurie est annoncée. Aujourd'hui, s'approvisionner devient un casse-tête. Seule solution : s'adapter en urgence. L'huile de tournesol, dont les stocks s'amenuisent, sera remplacé par l'huile de colza.

Même texture, même ligne de production, mais changer sa recette n'est pas sans conséquences. Chaque paquet devrait coûter 5 centimes de plus. L'entreprise espère pouvoir renégocier les prix. Il lui est impossible de réduire sa marge. Autre problème : l'emballage. Les étiquettes sont déjà imprimées. 500 000 euros pour un an de stock aujourd'hui inexploitable. L'huile de tournesol et non l'huile de colza figure dans la composition déjà imprimée. Mais il n'y a pas que le prix des matières premières qui augmente.

Dans le nord de la France, cette entreprise fabrique de la chicorée depuis 164 ans. 11 000 tonnes chaque année, exportées dans plus de 50 pays. Pour torréfier les racines, les machines tournent au gaz 24h/24. Le problème, c'est le prix. Il a été multiplié par cinq en un an. L'entreprise est en danger. La solution, fabriquer avec des énergies renouvelables. Il faudrait cinq ans pour changer d'énergie. Pour survivre, l'entreprise attend dans l'immédiat les aides d'urgence promises par le gouvernement.

TF1 | Reportage A. Mayer - H. Massiot


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info