Grands formats

VIDÉO - L'impressionnant recyclage des vieux trains Corail de la SNCF

Léa Tintillier | Reportage P. Gallaccio, J. Bervillé, G. Jongis
Publié le 25 janvier 2022 à 16h06

Source : JT 20h WE

Vous vous êtes peut-être déjà demandé ce que devenaient les vieux trains inutilisés.
TF1 vous emmène sur les lieux de leur dernière destination.

Dernier voyage pour les vieux trains Corail de la SNCF. Direction : le recyclage. D’ici à 2028, 1300 wagons vont être démantelés à l’usine flambant neuve de Chalindrey (Haute-Marne), construite sur mesure. Ici, 30 employés s’activent pour les désosser et mettre de côté ce qui a toujours de la valeur. 

Pour commencer, les vitres sont démontées une à une et déposées sur une palette. "Ensuite, on dépose tout l’habillage intérieur avec les cloisons, les sanitaires, les armoires électriques… tous les équipements", résume Vernon Dollander, directeur du site, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Parmi cela, les sièges notamment, qu’il suffit de déclipser puis de jeter dans une benne à l’extérieur. Une "tâche physique" mais que l’employé chargé de cette mission "adore". Une fois les sièges retirés, une minipelleteuse prend place dans les wagons. Son but : "tout casser", sourit le conducteur de la pelleteuse. Tout ou presque. L’armature de certaines banquettes servira pour en fabriquer de nouvelles. Celle des plafonds de wagons est ensuite retirée puis soigneusement mise de côté avant d’être renvoyée dans des technicentres, qui les réutiliseront sur de nouveaux trains. 

Les vieux Corail sont remplis d’amiante. Une fois vidés, des agents vêtus de combinaisons protectrices retirent la laine de verre à la main. Puis des robots prennent le relais. Cette innovation est unique au monde. Un bras articulé projette des billes d’acier à très haute vitesse pour désagréger l’amiante. 

95% du wagon est recyclé

Huit heures de travail plus tard, le train ressort de l’usine complètement vide et a l’air neuf. Elle "pourrait presque reprendre les rails", affirme Hugo Rosati, directeur général de l'entreprise Di Environnement. Mais il n’en est rien. Le train va être découpé et la matière fondue. "Ce qu’on voit essentiellement, c’est du fer sur toute la carcasse. Et on trouve également quelques centaines de kilos de cuivre. Toutes ces matières-là vont être recyclées de manière à produire d’autres éléments neufs comme des voitures", poursuit Hugo Rosati. Ainsi, 95% du wagon est recyclé. L’amiante est, elle, enfouie dans des sites sécurisés. 

En France, sept entreprises se partagent ce marché du recyclage de train. En tout, 12.000 wagons et locomotives doivent être démantelées dans les années qui viennent. Plus riches en métaux, les locomotives rapportent d’ailleurs plus d’argent à la SNCF. "Pour cette locomotive de 90 tonnes, on récupère principalement de l’acier, de l’inox, du cuivre et de l’alu. On va avoir une valorisation qui est très importante par rapport à une voiture Corail, qui elle, pèse une quarantaine de tonnes", explique Alain Maucourt, responsable du démantèlement et du recyclage pour le groupe SNCF. 

Avec 30.000 km de voies ferrées et 15.000 trains qui circulent chaque jour en France, le recyclage du matériel de la SNCF semble promis à un bel avenir. Découvrez en images l’impressionnant recyclage de ces trains dans notre reportage en tête d’article. 


Léa Tintillier | Reportage P. Gallaccio, J. Bervillé, G. Jongis