La bataille des retraites est lancée

Pourquoi une telle hostilité contre la réforme des retraites ? Les explications de François Lenglet

par La rédaction de TF1info | François Lenglet
Publié le 23 janvier 2023 à 10h11, mis à jour le 23 janvier 2023 à 10h24
JT Perso

Source : JT 20h WE

Tout le monde ne fait pas grève, mais il existe une vraie hostilité à la réforme des retraites.
Un rejet profond de l'idée de travailler plus longtemps.
C'est pourtant une idée acceptée par nos voisins européens, alors, comment expliquer cette spécificité française ?

C'est le rapport des Français au travail que révèle la contestation des réformes des retraites. Comme si allonger la carrière était prolonger un supplice, qui abîme le corps et les esprits. Alors, la souffrance au travail serait-elle plus forte chez nous qu'en Europe du Nord, où les retraites tardives sont acceptées sans heurts ?

Il est vrai qu'en France, la réduction du temps de travail il y a 20 ans a provoqué l'intensification des cadences. Il a fallu produire autant sur une durée plus courte, avec davantage de stress. Comme à l'hôpital, où le malaise des soignants date des 35 heures. La France est la championne européenne des accidents du travail, avec 3,5 décès pour 100 000 salariés chaque année, frappant plutôt les 40 ou 60 ans. C'est deux fois plus que la moyenne en Europe.

Lire aussi

L'autre différence est la culture du conflit, avec des rapports sociaux plus tendus en France. Une culture qui contraste avec celle des Européens du Nord, où les salariés sont impliqués dans la gestion de l'entreprise. Enfin, cela fait 40 ans que le marché du travail français raccourcit la carrière des salariés de façon brutale en discriminant les jeunes et les seniors. Contester la réforme des retraites est une façon de prendre au mot les employeurs.


La rédaction de TF1info | François Lenglet

Tout
TF1 Info