Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Stations de ski : une fermeture qui passe mal

Publié le 26 novembre 2020 à 20h11, mis à jour le 26 novembre 2020 à 22h28
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

Dans l'annonce faite ce matin, Jean Castex a fait comprendre dans le début de sa phrase, que les stations des sports d'hiver pourraient rouvrir pour les vacances de Noël. Mais il a sitôt précisé que les remontées mécaniques resteraient fermer.

Des stations de ski sans piste, sans skieurs et sans recette. Cette fois, c'est sûr, aucune remontée mécanique n'ouvrira à Noël. Et cela va coûter cher aux professionnels. Pour un domaine skiable de La Plagne, ceci équivaut à 15 millions d'euros de déficit. Alexandre Bouet a précisé : " Les vacances de Noël et de Nouvel an, c'est 20% de notre chiffre d'affaires. Notre saison se déroule sur quatre mois. Et une saison ce n'est pas rattrapable".

Une piste fermée, c'est aussi 20% du budget de la commune qui s'envole. Il n'y aura pas de taxe séjour ni celle des remontées mécaniques. Jean-Luc Boch, maire de La Plagne Tarentaise, s'est désolé qu'il s'agit de "plus de deux millions de pertes directes. C'est une catastrophe économique annoncée". Des restaurateurs et des commerçants ne cachent pas leur colère. Les hôteliers aussi font leur compte. Mais la montagne n'a pas dit son dernier mot. De pétitions, des rassemblements sont prévus dans quelques jours.