"Sur nos comptes, il n'y a rien" : avant le Salon de l’agriculture, une semaine à hauts risques

par La rédaction de TF1 Reportage : Léa Kebdani, Bastien Delaubert, Brice Gereys
Publié le 19 février 2024 à 11h11

Source : JT 20h WE

Les agriculteurs semblent être résolus à reprendre leur mouvement, jugeant n'avoir pas encore vu la couleur des mesures annoncées au plus fort de la crise.
Plusieurs actions d'envergure sont prévues dès ce lundi 19 février.

Déminage difficile sur fond de colère toujours bien présente. Alors que le Premier ministre a demandé à tous les préfets de renouer le dialogue en pleine reprise du mouvement des agriculteurs, la préfète de l'Ain, Chantal Mauchet, a fait le déplacement  ce dimanche 18 février, dans l'exploitation de Quentin, un éleveur laitier. 

"Je suis là pour écouter", explique cette dernière dans le reportage en tête de cet article, tandis qu'à ses côté, un agriculteur déplore : "Aujourd'hui, sur nos comptes à nous, il n'y a rien, c'est ça l'urgence".

En coulisses, au ministère de l'Agriculture, on aborde les prochains jours avec quelques inquiétudes. Tout le week-end, le gouvernement a surveillé de près le retour des mobilisations. Des supermarchés sont bloqués, des administrations emmurées. Et pour les syndicats, ce n'est qu'un début. 

Selon nos informations, plusieurs actions d'envergure sont prévues dès ce lundi 19 février, dans les Pays de la Loire et à Marseille, puis en Bretagne, dans le nord en Île-de-France. Tous ont en tête le même objectif, se rejoindre au Salon de l'agriculture.

Les syndicats que nous avons contactés annoncent un changement de tactique. Ils ne vont plus continuer à bloquer la route des Français, mais vont plutôt se concentrer sur les grandes surfaces. 


La rédaction de TF1 Reportage : Léa Kebdani, Bastien Delaubert, Brice Gereys

Tout
TF1 Info