Inflation : les prix s'envolent

Alimentation : vers une nouvelle flambée des prix en 2023 ?

Laetitia Asgarali Dumont | Reportage : Suzanne Prez, Olivier Stammbach, et Maureen Alibert
Publié le 3 décembre 2022 à 17h34
JT Perso

Source : TF1 Info

Alors que l'inflation est déjà de 12 % dans les supermarchés, les prix des aliments devraient encore augmenter l'année prochaine.
Une hausse voulue par les fournisseurs et les industriels de l'alimentaire.
Le 20H Week-end de TF1 vous explique les raisons de cette nouvelle augmentation en 2023.

Une nouvelle hausse des prix en 2023. C'est la crainte de nombreux consommateurs. Avec l'inflation de 12% dans les supermarchés, les produits du quotidien coûtent déjà cher. Les prix pourraient encore augmenter en 2023, à la demande des fournisseurs et industriels de l'alimentation. 

Cela reviendrait à une hausse de près de 30 centimes pour du café de grande marque, 50 centimes en plus pour du poulet, ou d'autres hausses des prix pour des conserves et paquets de pâtes. Un panier, comme celui présenté par notre reporter dans la vidéo en tête de l'article, risque de coûter 2 euros supplémentaires en 2023.

Interrogés, les clients risquent de changer leurs habitudes de consommations. "Personnellement, je ne suis pas prête à mettre plus pour acheter du café. Financièrement, je ne m'en sors plus parce que les salaires n'augmentent pas", explique une jeune femme au micro du 20H Week-end de TF1.

Une hausse des prix demandée par les industriels

Ces hausses de prix sont réclamées par les producteurs et les industriels de l'alimentation. C'est le cas par exemple d'Alexis Vaillant, fabricant de soupes et de jus de fruits. Une augmentation vitale selon lui, car produire lui coûte plus cher. Pour le jus d'orange, par exemple, "il y a à la fois l'emballage qui a augmenté de 20 % ou encore, le fruit qui a augmenté de plus 20 %"

Pour assumer ses coûts, ce fournisseur demande donc de répercuter une augmentation de 20 % sur certains de ses produits. Et c'est pour lui, non négociable. "Aujourd'hui, on est arrivé à des niveaux de tensions, notamment sur l'énergie, sur les matières premières et sur les emballages, qui font que l'on n'a pas d'autres choix pour la survie de nos entreprises. Il faut augmenter les prix significativement ", affirme le fondateur d'Alterfood.

Lire aussi

Le nouveau prix demandé par ce fournisseur doit encore être accepté par les grandes surfaces. Et cette année, plus que les autres, trouver un accord s'annonce extrêmement complexe. Elisabeth Cony, spécialiste de la communication des grands distributeurs, l'explique : "Les distributeurs dans ces négociations cherchent à être certain d'acheter au meilleur prix, pour ne pas perdre de la clientèle en bout de circuit. L'inflation aujourd'hui complexifie la donne". Industriels et distributeurs ont jusqu'à mars 2023 pour s'entendre sur les nouveaux prix qu'ils afficheront en rayon.


Laetitia Asgarali Dumont | Reportage : Suzanne Prez, Olivier Stammbach, et Maureen Alibert

Tout
TF1 Info