"Ce n'est pas suffisant" : l'accord signé avec Lactalis encore loin du juste prix, selon des producteurs de lait

par V. F | Reportage : Pierre Corrieu et Perrine Mislanghe
Publié le 2 mars 2024 à 16h00

Source : JT 13h WE

Ce vendredi, un accord a été signé entre le géant Lactalis et les producteurs de lait.
Pour le premier trimestre, le prix du litre a été fixé à 42,5 centimes.
Si ce montant n'est pas encore jugé suffisant par certains éleveurs, les acteurs de la filière saluent une étape importante.

"Un accord sur le prix du lait". Ça y est, le numéro un mondial du lait Lactalis et l'organisation rassemblant la majorité des éleveurs français qui le fournissent ont trouvé un terrain d'entente ce vendredi 1ᵉʳ mars sur un prix de base plus élevé, passant de 40,5 centimes le litre en janvier à 42,5 centimes le litre aujourd'hui. Et cela fait les affaires de Céline Bousquet, éleveuse laitière dans le Tarn, qui va pouvoir désormais vendre cette matière première plus cher. 

Même si pour elle, le compte n'y est toujours pas. "Ce n'est pas suffisant. Il faudrait qu'il atteigne 50 centimes pour que je puisse me rémunérer, payer mes charges à temps. Pouvoir réinvestir aussi sur mon exploitation pour qu'elle soit pérenne", affirme-t-elle dans la vidéo de TF1 en tête de cet article. 

Ça va juste me permettre de payer les dettes que j'ai pour le moment, d'autres fournisseurs ou une partie des emprunts.
Céline Bousquet, éleveuse laitière dans le Tarn

Avec leurs centaines de vaches, Céline et Cyril produisent 850.000 litres de lait par an. Avec deux centimes de plus par litre de lait, cela représente tout de même 17.000 euros de trésorerie supplémentaires. "Ça va juste me permettre de payer les dettes que j'ai pour le moment, d'autres fournisseurs ou une partie des emprunts", poursuit l'agricultrice. Ce nouveau prix n'est qu'une première étape dans la négociation avec Lactalis. L'objectif pour les producteurs : se rapprocher des 48 centimes le litre, qui correspondraient au prix de revient des producteurs de lait. 

De son côté, Lactalis a tout intérêt à acheter au plus bas en ce moment, car le géant du lait vend la moitié de ses produits sur les marchés internationaux "qui connaissent, depuis mi 2023,une forte érosion". "Et cela impacte la partie internationale de notre formule du prix du lait", avance Lactalis dans un communiqué. Le groupe assure avoir augmenté le prix payé aux éleveurs de 30% depuis deux ans. Malgré cela, selon Daniel Perrin, secrétaire général de la FNPL, représentant les producteurs, Lactalis, est l'une des entreprises qui payent le moins bien. 

"L'accord, il est à 425 euros les mille litres. Pour information, à Sodial (Société de distribution alimentaire, ndlr), je suis payé 440 euros. Il y a des producteurs qui sont dans des entreprises comme 'C'est qui le patron ?', ils sont encore payés beaucoup plus", explique-t-il.

Dans certains cas, Lactalis peut payer plus cher les éleveurs qui produisent du lait dit de qualité, celui qui sert notamment à la fabrication de fromages d'appellation d'origine protégée. 


V. F | Reportage : Pierre Corrieu et Perrine Mislanghe

Tout
TF1 Info