VIDÉO - Emplois vacants : toutes les astuces sont bonnes pour recruter

par La rédaction de TF1info | Reportage : Matthieu Poissonnet, Maud Gatineau, Vincent Abellaneda
Publié le 18 février 2024 à 11h05

Source : JT 20h WE

En matière d'emploi, le nombre de postes vacants reste élevé.
On en comptait 356.000 au troisième trimestre 2023, rien que dans le secteur privé.
Dans ce contexte, pour les chefs d'entreprise, tous les moyens sont bons pour attirer de nouvelles recrues.

Depuis quelque temps, Ursule Ndembo Yaka, éducatrice en crèche, s'est fixé un objectif : recruter de nouveaux collègues. Il faut dire que son employeur l'y encourage. À chaque fois qu'elle parraine une nouvelle recrue, elle touche une prime, comprise entre 500 et 1000 euros. "J'ai un bon carnet d'adresses, j'avoue", s'amuse la jeune femme dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 20.000 postes sont ainsi à pourvoir dans le seul milieu de la petite enfance. Les crèches s'arrachent les employés, et tous les moyens sont bons pour recruter. 

Le logement, un argument décisif

La course au recrutement est devenue la priorité de nombreuses entreprises en France. Plus de 350.000 emplois seraient vacants en France, dans les entreprises du secteur privé de plus de 10 salariés, selon la Dares. La rémunération n'est plus le seul argument, alors les patrons rivalisent d'imagination. À la signature de son contrat, le patron de Jules Toma lui a promis de l'aider à devenir propriétaire, et un an plus tard, c'est chose faite. Son employeur a aidé le jeune homme de 25 ans à obtenir un prêt, et lui a même trouvé des artisans pour les travaux de rénovation. 

D'autres vont encore plus loin. Près de Rennes, un fabricant de fenêtres s'apprête à construire un lotissement de 40 maisons, qui seront proposées à la location à ses futurs salariés. La région frôle le plein-emploi, et la demande de logement peine à être satisfaite, décourageant les éventuels postulants. Plus le chômage est bas, plus les salariés sont recherchés, et plus ils peuvent espérer des avantages en nature. Dans de nombreux secteurs, 2024 s'annonce comme très propice à négocier.


La rédaction de TF1info | Reportage : Matthieu Poissonnet, Maud Gatineau, Vincent Abellaneda

Tout
TF1 Info