Alors que les caissières et les caissiers étaient peu à peu remplacés par des caisses automatiques, les clients ont tendance à les délaisser.
Les supermarchés, eux, font même machine arrière.
Comment s'explique ce retour de l'humain au détriment du robot ?

Dans un supermarché où les journalistes du 20H de TF1 se sont rendus, en région parisienne, il y a d'un côté les caisses automatiques désertées, et de l'autre, une caissière qui semble avoir beaucoup plus de succès. "Moi je préfère les caisses traditionnelles. Les caisses automatiques ça supprime des emplois, et par principe je suis contre", répond un client du magasin, dans le reportage visible en tête de cet article.

Si les clients délaissent les caisses automatiques, ce n'est pas uniquement pour soutenir les salariés, mais aussi pour des raisons pratiques. C'est le cas de Bernard et Myriam, qui trouvent les caisses automatiques trop contraignantes. "J'y perds beaucoup plus de temps parce que je ne sais jamais comme manœuvrer", nous explique-t-elle.

Ces dix dernières années, le nombre de caissiers a baissé de 10%

Ces robots permettent-ils aux enseignes de faire des économies ? Pas nécessairement, car à ces caisses, les vols sont plus fréquents, et certains groupes, comme Casino, affirment qu'elles feraient même baisser le panier moyen de 20 à 30%.

"Un client qui vient faire ses courses, il sait très bien qu'il va devoir encaisser tout seul. Psychologiquement, quand on sait qu'on va avoir quelque chose d'un peu pénible à faire à la fin, on limite ce qu'on met dans le caddie", analyse Karine Sanouillet, experte de la grande distribution. 

Dans une autre grande surface, on trouve trois caisses libre-service, dont l'une est complètement en panne, tandis que sur les deux autres, les scanners sont cassés. Et il revient forcément aux caissières présentes d'aider les clients. "Il faut toujours quelqu'un derrière", explique une employée.

Ces dix dernières années, le nombre de caissiers et de caissières a baissé de 10%. Mais aujourd'hui, la tendance est en train de s'inverser : Casino a d'ores et déjà annoncé vouloir relancer le recrutement. D'autres enseignes, comme Carrefour, parlent même d'un "métier d'avenir". "Les recrutements se poursuivent", assure l'entreprise. Système U, de son côté, indique qu'il "n'a jamais été question de faire du tout automatique."


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : A. Gay, F. Moncelle, C. Blanquart

Tout
TF1 Info