TotalEnergies toujours présent en Russie : "Nous avons besoin de ce gaz", défend Patrick Pouyanné

S.M
Publié le 17 novembre 2022 à 23h22
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Un Oeil sur le Monde

Le PDG de TotalEnergies explique pourquoi la firme entretient encore des liens commerciaux avec la Russie, malgré la guerre en Ukraine.
À la demande des "gouvernements européens", TotalEnergies doit en effet "approvisionner l'Europe".
Elle a néanmoins prévu "de se retirer progressivement" du pays.

Pourquoi TotalEnergies reste-t-il en Russie, après plus de huit mois de guerre, alors que ses concurrents BP et Shell en sont partis ? Pour son PDG Patrick Pouyanné, si l'entreprise est restée implantée en Russie, c'est parce que cela a permis d'assurer "l'approvisionnement de l'Europe", a-t-il assuré sur le plateau de LCI ce jeudi soir. 

"Nous appliquons toutes les sanctions"

"Nous appliquons bien évidemment toutes les sanctions, et nous avions dit que nous sortirions progressivement de Russie", a-t-il expliqué, assurant que "c'est ce que nous avons fait : nous sommes sortis de toutes les activités qui n'avaient pas de lien avec l'approvisionnement de l'Europe". TotalEnergies a néanmoins maintenu un contrat avec une usine de gaz naturel liquéfié, dont "70% de sa production" a été acheminée en Europe. Si celle-ci n'a pas été sanctionnée par les gouvernements européens, c'est que l'Europe "a besoin de ce gaz russe", a-t-il encore assuré. 

En revanche, "dès que les gouvernements européens décideront de sanctionner le gaz russe, on arrêtera ce contrat" a poursuivi Patrick Pouyanné. D'autant que le dirigeant a assuré qu'il avait déjà annoncé, dès le 28 septembre, qu'il n'y aurait plus de nouveaux investissements de TotalEnergies en Russie. Outre le risque géopolitique de ces investissements, l'entreprise était déjà arrivée à "environ 10%" de son portefeuille en Russie. "Aujourd'hui on cherche à sortir progressivement de Russie, tout en assurant l'approvisionnement de l'Europe", a-t-il martelé. 


S.M

Tout
TF1 Info