Risque de pénurie de gaz : des entreprises pourraient vivre des coupures ciblées l'hiver prochain

Antoine Llorca | Reportage TF1 : Julien Roux, Bertand Lachat et Nicolas Hesse
Publié le 30 mars 2022 à 12h35

Source : JT 20h Semaine

La directrice générale de GRDF a affirmé que des coupures de gaz pourraient être mises en place l'hiver prochain pour les gros consommateurs face aux risque de pénuries.
Qu'en est-il pour les particuliers ? Éléments de réponse.

Même en cas de chute des températures dans les prochains jours, pas de craintes, vous aurez bien du gaz pour vous chauffer. "Il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour la fin de cet hiver", a affirmé mardi la directrice générale de GRDF Laurence Poirier-Dietz dans un entretien aux Échos. Mais en cas de rupture de l'approvisionnement en gaz russe dans les prochains mois, les particuliers pourraient-ils subir des coupures l'hiver prochain ? GRDF assure que non, mais le gestionnaire du réseau gazier appelle les particuliers à appliquer dès à présent des gestes simples pour réduire leur consommation.

Comment les particuliers peuvent baisser la consommation ?

Au micro de TF1, Laurence Poirier-Dietz détaille quelques exemples que les Français peuvent appliquer pour réduire la consommation de gaz. "Par exemple, chauffer un degrés de moins sa maison, baisser le chauffage quand on n'est pas là ou la nuit et passer un peu moins de temps sous la douche", explique-t-elle dans la vidéo en tête de cet article.

Et les entreprises ?

Pour les entreprises, le gestionnaire du réseau gazier prépare un scénario inédit dans le pays. Il envisage de réduire, voire d'arrêter de manière planifiée la fourniture de gaz de certains sites industriels volontaires, avec un préavis de deux heures. C'est ce qu'on appelle du "délestage", une méthode considérée comme "un dispositif de dernier ressort" par le gouvernement. "On attend la sortie d'un décret délestage, que le gouvernement doit sortir ces prochains jours", a indiqué mardi lors d'une conférence de presse Laurence Poirier-Dietz. "Le projet de décret vise à préciser l’organisation du délestage de la consommation de gaz naturel, c'est-à-dire la suppression momentanée et planifiée de la fourniture de gaz naturel à certains consommateurs", a confirmé à nos confrères de l'AFP le ministère de la Transition écologique. "Le projet de décret prévoit un délestage en priorité des consommateurs les plus importants, consommant plus de 5 GWh/an, au nombre d’environ 5.000", selon le gouvernement.

Dans l'entreprise bretonne BCF Life Sciences, qui travaille pour l'industrie pharmaceutique, on ne peut pas se passer du gaz. Elle pourrait bien diminuer sa consommation, mais en dernier recours. "Ça signifierait l'arrêt d'un ou deux ateliers. Et comme, nous avons des productions extrêmement interdépendantes, ça veut dire un impact sur la moitié de notre niveau de production", explique au micro du 20H le président Jacques Pidoux.

Les hôpitaux, les Ehpad, les établissements scolaires et les sites militaires ne devraient pas être concernés par le dispositif. Tout comme les particuliers.

Vers une hausse des prix ?

La France a déjà commencé à faire des réserves pour l'hiver prochain. Ces sites de stockage assurent le quart de notre consommation annuelle. Mais actuellement, le remplissage se fait au prix fort, soit dix milliards d'euros. C'est cinq fois plus que la normale. Les consommateurs sont protégés jusqu'à la fin de l'année par le blocage des prix du gaz.


Antoine Llorca | Reportage TF1 : Julien Roux, Bertand Lachat et Nicolas Hesse

Tout
TF1 Info