Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

VIDÉO - Variant Omicron : 1 destination touristique sur 5 est complètement fermée

TF1 | Reportage D. Sitbon, M.L. Bonneman, T. Acket
Publié le 30 novembre 2021 à 11h49
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

BLOCAGES - Selon l'Organisation mondiale du tourisme, 46 pays restent, à ce stade, totalement fermés aux touristes, soit une destination sur 5. En conséquence, le secteur devrait accuser un manque à gagner de 1800 milliards d'euros en 2021.

C'est un scénario que redoutaient tous les professionnels du tourisme. Pour tenter de freiner la propagation du variant Omicron, de nombreux pays commencent à fermer leurs frontières ou liaisons aériennes. 

Israël, Japon, Tunisie, Maroc... Dans le monde, une destination sur cinq est totalement fermée, selon l'Organisation mondiale du tourisme, ce qui représente 46 pays totalement fermés, et 55 qui le sont partiellement.

"On avait prévu de partir à Casablanca, au Maroc, le 13 décembre", indique au 20H de TF1, dans la vidéo en tête de cet article, un homme qui a dû annuler son séjour. "On a dû tout annuler, on reste chez nous", nous explique aussi une femme.

Ce regain épidémique, et les mesures qui y sont associées, constituent un énième coup dur pour le secteur du tourisme, qui devrait perdre 1800 milliards d'euros en 2021, a annoncé lundi 29 novembre l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui juge la reprise de l'activité "lente" et "fragile".

"On fait des ventes, on les annule, on les reporte..."

Ce manque à gagner s'observe d'ailleurs très concrètement dans les agences de voyages de l'Hexagone. "Depuis maintenant deux ans, c'est les montagnes russes : on fait des ventes, on les annule, on les reporte, on fait de nouvelles ventes... Puis d'un seul coup, tout se referme, il y a un nouveau variant...", détaille à TF1 Thierry Combe, responsable des Agences "Asia".

Lire aussi

En ce mois de novembre, l’agence de voyage n’a réalisé que 15% de ses ventes habituelles, et s’attend à pire en décembre, car même si certaines destinations restent ouvertes, elles posent aussi problème. 

C'est le souci qu'a rencontré une cliente de l'agence, qui avait prévu d’aller en Thaïlande. Même s’il est toujours possible de le faire, elle a préféré reporter son séjour par peur de nouvelles restrictions.

Les perspectives, elles, ne s'annoncent pas plus réjouissante : en raison des incertitudes qui pèsent sur l'évolution de l'épidémie, l'OMT ne donne pas, à ce stade, d'estimation du nombre de touristes qui pourraient se rendre à l'étranger en 2022. 


TF1 | Reportage D. Sitbon, M.L. Bonneman, T. Acket

Tout
TF1 Info