Voiture à hydrogène : une société française ouvre ses premières commandes... pour 2025

I.N avec AFP
Publié le 18 octobre 2022 à 8h58
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'entreprise Hopium a ouvert lundi les commandes pour le premier véhicule non utilitaire à hydrogène en France.
Son prix ? Autour de 120.000 euros, selon les estimations, mais sa livraison n'est pas attendue avant 2025.
Quelque 1500 personnes pourraient être employées dans une usine et un centre de recherches en Normandie.

Roulerez-vous bientôt à l'hydrogène ? La société Hopium a ouvert les commandes pour sa berline à hydrogène fabriquée en France, qui serait le premier véhicule non utilitaire à hydrogène dans le pays, a indiqué lundi son fondateur Olivier Lombard à l'ouverture du Mondial de l'automobile à Paris. Cette berline sportive à pile à combustible devrait être proposée autour de 120.000 euros, avec une précommande fixée à 656 euros, et une livraison attendue pas avant 2025. Elle promet une autonomie de 1000 kilomètres, pour une puissance de 500 chevaux et un poids sous les deux tonnes.

"C'est une démonstration de ce que l'hydrogène peut offrir de mieux", a assuré Olivier Lombard. Le constructeur espère enregistrer 3000 ou 4000 commandes. Le nouveau prototype présenté sur le Mondial, la Machina Vision, très sportif, présente à l'avant une grille qui s'ouvre et se ferme en fonction des besoins de refroidissement de la pile à combustible. La start-up française a annoncé fin septembre son intention d'ouvrir une usine et un centre de recherches d'ici début 2025 en Normandie, près de Vernon, où elle pourrait employer jusqu'à 1500 personnes.

L'hydrogène, un espoir mais plusieurs freins

L'hydrogène utilisé comme carburant présente pour avantage de n'émettre que de la vapeur d'eau, ce qui en fait une piste importante pour remplacer les hydrocarbures, intégrée dans de nombreux plans de relance à travers le monde. Mais les experts et industriels sont divisés sur la place de l'hydrogène dans la décarbonation du secteur automobile : le développement est pour l'instant essentiellement dédié aux utilitaires et aux poids lourds, qui peuvent embarquer les volumineuses bonbonnes d'hydrogène.

Lire aussi

Par ailleurs, la production du gaz hydrogène est très énergivore et encore largement tributaire d'énergies fossiles, en attendant le développement de l'hydrogène dit "vert", à partir d'énergies renouvelables. Le manque de stations de distribution est aussi un frein à son développement.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info