Le bonus écologique, en vigueur depuis 2017, est prolongé en 2023, avec de nouvelles conditions.
Le montant de cette aide diminue, et elle exclut désormais les voitures hybrides rechargeables et celles dépassant un certain poids et un certain prix.
On fait le point.

Comme annoncé, cette aide phare du gouvernement pour inciter les Français à rouler plus propre est moins généreuse cette année et assortie de certaines restrictions. Le bonus écologique, en vigueur depuis 2017, est reconduit en 2023, avec de nouvelles conditions : son montant diminue, et il exclut désormais les voitures hybrides rechargeables, les voitures électriques les plus lourdes et celles dépassant un certain prix. On fait le point.

Baisse de 1000 euros

Depuis le 1er janvier, cette aide financière, destinée aux particuliers et professionnels pour l'achat d'une voiture électrique, est passée de 6000 à 5000 euros pour les particuliers, et de 4000 à 3000 euros pour les entreprises, détaille le décret paru le 30 décembre 2022 au Journal Officiel. Petite nouveauté avec ce texte : le dispositif exclut désormais les véhicules dépassant 2,4 tonnes, ainsi que ceux dépassant le prix à l'achat de 47000 euros, qui bénéficiaient jusqu'en 2022 d'une aide de 2000 euros et devaient conserver un coup de pouce de 1000 euros en 2023, selon les premières annonces du gouvernement.

Le coup de pouce voit toutefois son montant augmenter à 7000 euros (8000 euros pour un utilitaire), pour les foyers en difficulté, comme l'avait promis Emmanuel Macron en octobre 2022. Le but : aider les ménages les plus modestes, dont le revenu de référence par part n'excède pas 14.089 euros, à échanger leur vielle voiture pour un modèle électrique. Là encore, le nouveau véhicule ne doit pas dépasser 2,4 tonnes, ni coûter plus de 47.000 euros. 

Les candidats à ce bonus doivent respecter certaines conditions pour en bénéficier. Tout d'abord, ils ne peuvent le demander que tous les trois ans (contre un an auparavant). Ensuite, une fois le véhicule acheté, celui-ci ne pourra pas être revendu dans l'année qui suit sa première immatriculation, et il devra avoir roulé au moins 6000 kilomètres. Enfin, le montant du bonus maximal est plafonné à 27% du prix du véhicule. 


Sébastie MASTRANDREAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info