Au moins 14.000 emplois menacés : Tesla va licencier plus de 10% de ses effectifs à travers le monde

par M.D. avec AFP
Publié le 15 avril 2024 à 17h28, mis à jour le 15 avril 2024 à 19h45

Source : JT 20h Semaine

Le constructeur automobile Tesla prévoit de se séparer d'au moins 14.000 employés à travers le monde.
La marque américaine souffre de la concurrence des voitures chinoises aux prix très bas.

Nouvelle cure d'amaigrissement chez Tesla. L'entreprise d'Elon Musk, confrontée à des perspectives de croissance de plus en plus sombres, s’apprête à supprimer plus de 10% de ses effectifs au niveau mondial. Le milliardaire américain a envoyé, lundi 15 avril, un courriel à ses employés pour leur annoncer cette décision, en invoquant la nécessité pour le groupe de réduire ses coûts et d'accroître sa productivité, selon le message que plusieurs médias américains ont pu consulter.

Dans son courriel, le dirigeant explique que Tesla, qui comptait 140.473 employés en décembre 2023, "a grandi rapidement" ces dernières années, une croissance qui a créé des "doublons (...) dans certaines activités", détaille CNBC. Elon Musk indique que le constructeur "se prépare pour sa prochaine phase de croissance" et cherche, ce faisant, à réaliser des "économies de coûts" et des "gains de productivité".

Autrement dit, au moins 14.000 personnes pourraient se retrouver sur le carreau. "Il n'y a rien que je déteste davantage" que de procéder à des licenciements, "mais il faut en passer par là", écrit le milliardaire. "Cela va nous amincir, nous rendre plus innovants et mobilisés pour notre prochain cycle de croissance." Après des années de succès, le constructeur automobile américain traverse une mauvaise passe.

La concurrence est de plus en plus féroce sur ce marché

Depuis le début de l'année, l’action du groupe Tesla a baissé de 31%. Si les ventes de véhicules électriques continuent de gagner en popularité dans le monde entier, le taux de croissance des entreprises du secteur a ralenti. L’entreprise américaine a cédé à l'entreprise chinoise BYD la place de premier constructeur mondial de véhicules électriques au dernier trimestre 2023.

Tesla, qui s'est positionnée depuis l'origine plutôt dans le haut de gamme, souffre de la concurrence des voitures chinoises aux prix très bas. Au premier trimestre 2024, le groupe a livré beaucoup moins de voitures que prévu et sa production a reculé de 1,6% sur un an. "Les livraisons du premier trimestre ont été un cauchemar, avec la demande chinoise et mondiale de voitures électriques qui fléchit", ont estimé les analystes de Wedbush Securities.

"Tesla est coincé entre deux 'vagues de croissance' et la patience des investisseurs commencent à s'éroder", ont-ils ajouté. Lundi également, le vice-président senior de Tesla, Drew Baglino, a annoncé son départ sur X. C'était un des visages connus du constructeur, où il aura passé 18 ans. Selon l'agence Bloomberg, un autre vice-président, Rohan Patel, va aussi quitter l'entreprise, mettant un peu plus en lumière les difficultés rencontrées par le géant mondial de la voiture électrique. 


M.D. avec AFP

Tout
TF1 Info