Le gouvernement envisage de modifier le bonus écologique accordé aux acquéreurs de véhicules électriques, a appris l'AFP.
L'objectif serait de favoriser les produits fabriqués en France.

Toujours plus de voitures électriques... "made in France" ? L'Élysée planche sur un ajustement du bonus écologique pour favoriser la production dans l'Hexagone. Interrogé par l'AFP, l'exécutif a reconnu que cela faisait "partie des sujets qui seront présentés" jeudi 11 mai par Emmanuel Macron, lors d'une réunion avec 400 représentants du monde industriel. À cette occasion, le président de la République compte soumettre aux représentants des filières et des entreprises, des mesures pour "accélérer" la réindustrialisation du pays, ainsi que le projet de loi "industrie verte". 

Lutter contre la concurrence chinoise

Concrètement, l'entourage du chef de l'État dénonce "une forme d'incohérence" pour l'Europe à investir "massivement" dans la décarbonation de l'automobile, avec notamment la construction d'usines de batteries, et "derrière, continuer à subventionner des produits, ou en l'occurrence des véhicules qui viennent d'autres pays" qui ne respectent pas ces exigences. 

Pour rappel, le bonus écologique est une aide financière attribuée à tout acquéreur ou locataire (titulaire d'un contrat de location d'une durée supérieure ou égale à deux ans) d'un véhicule peu polluant. Depuis janvier 2023, ses critères ont été restreints. Dorénavant, cette aide s'applique aux véhicules fonctionnant exclusivement à l'électricité, à l'hydrogène ou grâce à une combinaison des deux, et ayant une masse inférieure à 2,4 tonnes. 

L'idée derrière cette mesure serait de lutter contre la concurrence de la Chine, de loin le premier pays producteur au monde de voitures électriques.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info