Bac 2021 : à la veille de l'épreuve de philo, des candidats plus détendus que jamais

La rédaction de LCI
Publié le 16 juin 2021 à 11h59
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

DETENTE - Les craintes des enseignants concernant la tentation de la copie blanche en philo pourraient bien se confirmer. L'épreuve de jeudi est en effet perçue par un certain nombre de candidats comme "un devoir facultatif".

Les mains dans les poches ou presque ? À la veille du coup d'envoi du bac 2021 pour les candidats de filières générale et technologique, la perspective de l'épreuve de philosophie ne semble pas susciter la même appréhension qu'à l'accoutumée. Mais cela ne signifie pas pour autant que les élèves de Terminale sont cette année incollables sur le programme qui était au menu de leurs révisions.  

Ce serait même plutôt l'inverse. Covid oblige, cette année, on observe une tendance à la franche décontraction. En effet, au regard des circonstances sanitaires qui ont traversé l'année, la note retenue sera la meilleure entre le contrôle continu et l'épreuve du bac. De quoi donner à l'épreuve, comme le redoutent les syndicats des enseignants depuis plusieurs semaines, des airs d'exercice facultatif.

"Aucun stress"

"Sinon c'est bien demain le bac de philo, on est d'accord ?", lance notamment ironiquement un lycéen sur Twitter. 

"J'ai aucun stress alors que j'ai pas ouvert mes cours de philo depuis deux mois", peut-on aussi lire parmi les nombreux commentaires partagés sur le réseau social à la veille de cette épreuve d'ordinaire si redoutée par les candidats. Une autre internaute abonde : "je suis grave sereine pour une meuf qui a le bac de philo demain, j'ai même pas encore révisé".

Certains semblent même négliger l'enjeu de l'épreuve qui a lieu jeudi. "J'y vais clairement comme si c'était un devoir facultatif", considère un lycée quand d'autres concernés abondent : "j'ai même pas pris la peine d'ouvrir un cahier", "rien à faire" ou encore "toujours pas révisé".

L'adaptation prévue pour l'épreuve de philosophie avait été annoncée début mai par le ministre Jean-Michel Blanquer, afin de tenir compte des conséquences de la crise sanitaire. Mais pour en bénéficier, le candidat doit obligatoirement se rendre à l'examen. 

Lire aussi

En d'autres termes, si un élève se présente à l'épreuve, reste dans la salle d'examen pendant la durée légale d'une heure et rend une copie blanche, il bénéficiera à la place de sa note de contrôle continu.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info