La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Bac : un syndicat lycéen appelle à des blocus à partir de ce lundi pour le contrôle continu

La rédaction de LCI
Publié le 3 mai 2021 à 10h08
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

SYNDICAT LYCÉEN - L'Union nationale des lycéens (UNL) appelle à des blocus dans les lycées à partir de ce lundi pour demander que le bac soit entièrement validé via le contrôle continu en raison d'une année "très compliquée", marquée par la crise sanitaire.

L'Union nationale des lycéens (UNL) a appelé à des blocus dans les lycées à partir de ce lundi, pour demander un bac entièrement validé via le contrôle continu. "Les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves dans de bonnes conditions", a expliqué l'UNL. Selon ce syndicat, en raison d'une année "très compliquée", marquée par la crise sanitaire, les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves dans de bonnes conditions. Une pétition en ligne demandant l’annulation des épreuves de fin d’année aurait récolté presque 200.000 signatures en moins d'une semaine. 

Le syndicat fait état d'une pétition en ligne demandant l'annulation des épreuves de fin d'année, qui a récolté presque 200.000 signatures en moins d'une semaine. Il réclame notamment l'instauration du contrôle continu pour la validation des épreuves de fin d'année pour les filières générales, technologiques, professionnelles, les BTS et les élèves du CNED, l'annulation du grand oral, et des sessions de rattrapage accessibles aux lycéens et lycéennes qui n'auraient pas validé le baccalauréat par le contrôle continu.

Retour en demi-jauge pour les lycéens

Ce lundi 3 mai, les lycéens ont repris les cours en demi-jauge, avec une alternance de classes en présentiel et distanciel. Le président de la République Emmanuel Macron a pourtant assuré, jeudi 29 avril, dans son interview à la presse quotidienne régionale que "les deux épreuves qui ont des examens terminaux, la philosophie et le grand oral, seront maintenues"

Lire aussi

Après les annonces, l'UNL a appelé les lycéens et lycéennes "à massivement bloquer leurs lycées et à prendre la rue", à partir de ce lundi. "Le milieu lycéen est une poudrière", a confié à l'AFP son vice-président, Elie Saget. "Il y a urgence à neutraliser le grand oral cette année, pour ramener un peu de sérénité", a estimé Sophie Vénétitay du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. Une demande relayée par d’autres syndicats comme le Snalc (secondaire) : "On voit bien que personne n’est prêt", grince son président, Jean-Rémi Girard. "Annulons cette épreuve, cela permettra à tous de passer une meilleure fin d’année scolaire", dit-il.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info