Les Islandais sont tenus de choisir un prénom pour leur enfant au sein d’une liste composée de 1 853 noms féminins et 1 712 noms masculins.
Si aucun ne leur plaît, les parents peuvent faire une demande payante au comité des prénoms islandais, sans garantie qu’elle soit acceptée.
Plusieurs critères régissent le choix des prénoms, dont le respect de l’alphabet et des traditions du pays.

Chaque pays dispose d'un ensemble de règles en matière de prénoms. Depuis 1993 en France, la liste des prénoms autorisés a été supprimée pour laisser place au bon sens. À quelques exceptions près, les parents sont plutôt libres. Les parents islandais doivent quant à eux se soumettre à des conditions plus strictes, voici lesquelles.

Quelles sont les règles à suivre pour le choix d’un prénom en Islande ?

Le prénom donné à un nouveau-né islandais doit obligatoirement figurer dans la liste établie par le gouvernement, composée de 1 853 noms féminins et 1 712 noms masculins. Les prénoms mixtes – très populaires en France – n’existent pas. Seule une exception peut être faite après une demande au comité des prénoms islandais : cette requête est payante et ne garantit pas l’accord aux parents. Pour qu’un prénom soit accepté par l’état civil du pays nordique, il doit être composé à partir de lettres de l’alphabet islandais. De plus, la plupart des noms ont une signification. Parmi les plus populaires, on retrouve Gúðrun, ce qui symbolise une combattante mystérieuse, Kristín pour femme chrétienne ou encore Anna, qui signifie la gratifiée.

Les deux prénoms féminins en vogue en France interdits en Islande

Dans l’alphabet islandais, les lettres "C", "Z" et "W" n’existent pas. De ce fait, aucune petite fille originaire du pays nordique ne peut s’appeler Camille ou Chloé, deux prénoms très populaires en France ! Les parents islandais doivent se plier aux règles établies par l’état civil islandais. Une différence notable avec la France ou ces deux prénoms sont très appréciés. Selon L’Officiel des prénoms français 2024, le prénom Chloé se trouve à la vingtième place des plus donnés pour les fillettes en France, tandis que Camille, prénom non genré, occupe la seizième place du classement des prénoms féminins, devenant le prénom mixte le plus attribué en 2024.

Quels prénoms sont interdits par l’état civil en France ?

Les Islandais ne sont pas les seuls à se voir refuser certains prénoms à la naissance de leur enfant. Si, en France, les parents peuvent être originaux et inventifs, la principale règle à respecter est que le prénom choisi ne nuise pas à l’enfant. Pour se prémunir de demandes considérées comme absurdes, certains prénoms, grossiers ou ridicules, sont interdits par l’état civil, à l’instar de Griezmann, Jihad, Mbappé, Joyeux, Anal, Mini-Cooper, Fraise, Titeuf ou encore Nutella. 


Marjorie RAYNAUD pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info