Éducation : "tassement" des résultats en français en CE1 et en 6e, "très probablement" à cause du Covid

Maëlane Loaëc (avec AFP)
Publié le 25 novembre 2022 à 21h48
JT Perso

Source : JT 13h WE

Le ministère de l'Éducation nationale a rendu publics, vendredi, les résultats des évaluations nationales réalisées en septembre 2022 pour les classes de CP, CE1 et 6e.
Elle constate "des évolutions inégales selon les compétences évaluées et les niveaux".
Certaines lacunes seraient dues à des perturbations liées à la crise sanitaire.

À chaque rentrée depuis 2017, l'Éducation nationale dessine un état des lieux du niveau des élèves : elle évalue les compétences des classes de CP, de CE1 et de 6e en mathématiques et en français. L'an dernier, les résultats montraient que les retards constatés dans ces deux matières après le premier confinement de 2020 avaient été résorbés. Cette année, le ministère a publié, ce vendredi 25 novembre, les résultats de ces évaluations nationales, réalisées en septembre, qui révèlent un "tassement" des résultats en français en CE1 et 6e, lié à la crise sanitaire, et un creusement des inégalités en mathématiques à l'arrivée au collège. 

"On constate un tassement des résultats en français en CE1 et en 6e, très probablement lié à la crise sanitaire, avec les mois de janvier et février 2022 très perturbés dans les écoles, avec des absences d'élèves et d'enseignants", a expliqué Edouard Geffray, directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco), lors d'une conférence de presse. Dans un communiqué, l'Éducation nationale reconnaît "des évolutions inégales selon les compétences évaluées et les niveaux", mais se félicite tout de même d'une "amélioration, sur plusieurs années, du niveau des élèves".

Des évolutions contrastées d'un niveau à l'autre

Du côté des élèves de CP, qui avaient connu une forte progression lors de la précédente rentrée, ils présentent cette année des résultats "au même niveau ou en progrès", en français tout comme en mathématiques, par rapport à ceux de 2019 et de 2021. 

Les élèves de CE1, qui avaient, eux aussi, réalisé de forts progrès en 2021, décrochent pour leur part des résultats "globalement stables" en mathématiques par rapport à l'an dernier, mais leurs résultats en français sont en baisse dans plusieurs domaines, notamment en écriture de mots, lecture à voix haute ou compréhension des phrases et des textes. En revanche, au regard des évaluations de 2019, leur niveau est à la hausse en mathématiques et comparable dans l'ensemble en français.

Lire aussi

En 6e, classe particulièrement scrutée cette année puisque le ministre de l'Éducation Pap Ndiaye doit présenter la semaine prochaine des mesures la concernant, les résultats sont en baisse en français par rapport à 2021. Toujours en 6e, en mathématiques, "la part des élèves en difficulté a augmenté un peu cette année et donc tout l'enjeu est de réduire l'écart", tout en "continuant à générer des élèves excellents", selon Edouard Geffray. 

"C'est un des enjeux du primaire mais aussi de la 6e : remédier très vite à ces difficultés. C'est pour cela que le ministre a annoncé son souhait de consolider les savoirs fondamentaux en 6e, notamment pour les élèves en difficulté", a-t-il rappelé. Toutefois, le niveau progresse globalement dans les deux matières par rapport à 2017, surtout en français, souligne l'Éducation nationale.

Éducation prioritaire : les écarts de niveaux diminuent

Par ailleurs, le ministère indique que les écarts de résultats entre les élèves de REP+, scolarisés dans des établissements d'éducation prioritaire, et les autres élèves se resserrent de manière générale. Au niveau des CP en particulier, "les écarts qui s’étaient creusés en 2020 à la suite du confinement sont non seulement entièrement résorbés, mais désormais plus faibles qu’en 2019", note l'Éducation nationale. Cette progression serait le résultat des dédoublements de classes en grandes sections dans les zones d'éducation prioritaire. 

Quant aux classes de CE1, ces décalages se sont réduits en mathématiques, tandis qu'au niveau de la 6e, "le niveau en français des élèves de REP+ augmente plus rapidement que celui des élèves hors éducation prioritaire, permettant ainsi de réduire les écarts", note l'Éducation nationale, qui fait valoir "l’efficacité de la priorité pédagogique mise sur la réduction des inégalités".


Maëlane Loaëc (avec AFP)

Tout
TF1 Info