Mort de Jonathan Destin, symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire, à l'âge de 27 ans

A.B.
Publié le 23 août 2022 à 9h16, mis à jour le 23 août 2022 à 14h46

Source : TF1 Info

Le jeune homme est décédé, samedi 20 août, dans son sommeil.
Jonathan Destin était devenu le symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire depuis sa tentative de suicide par immolation en 2011.
C'est sa mère qui a annoncé la triste nouvelle sur Facebook, lundi soir.

Son acte désespéré puis son combat ont touché de nombreux Français et a permis de mettre en lumière un phénomène dramatique : le harcèlement scolaire. Jonathan Destin, âgé de 27 ans, est décédé, samedi 20 août, dans son sommeil. Une nouvelle annoncée par sa mère sur Facebook, rapporte La Voix du Nord

"À tous ceux qui ont connu Jonathan, par son histoire, son livre, son film, dans les écoles, qui l'ont un jour croisé, parlé, vous qui nous suivez depuis tant d'années, j'ai malheureusement une triste nouvelle à vous annoncer, Jonathan est décédé samedi chez moi dans son sommeil. C'est le cœur déchiré que je vous annonce cela", a-t-elle posté sur le réseau social.

Un livre puis un téléfilm

Le 8 février 2011, cet habitant de Marquette-lez-Lille, dans le Nord, avait tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant avant de se jeter dans la Deûle. Un acte désespéré alors que le jeune homme était la cible, depuis six ans, de harcèlement scolaire à l'école puis au collège, victime notamment racket et régulièrement battu par ses camarades. Si Jonathan Destin a survécu, il a été brûlé à 72% du corps. Plongé durant deux mois et demi dans le coma, il a subi 23 opérations et une hospitalisation de près de trois ans. 

Depuis, celui qui était devenu un symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire, n'a cessé de prendre la parole pour le dénoncer, devenant le porte-parole de cette cause. Il a multiplié les interventions en milieu scolaire, expliquant regretter son acte, "tous les jours". Jonathan Destin avait également raconté son histoire dans un livre, Condamné à me tuer, qui avait ensuite été adapté en 2018 à la télévision par TF1 dans un téléfilm intitulé Le Jour où j'ai brûlé mon cœur.

Jonathan Destin eut le courage de mettre des mots là où la violence et la haine du harcèlement scolaire veulent imposer le silence
Pap Ndiaye, ministre de l'Éducation nationale

L'annonce du décès du jeune homme a provoqué de nombreuses réactions, notamment du côté des responsables politiques. Le ministre de l'Éducation nationale, Pap Ndiaye, a ainsi salué l'implication du jeune homme. "Jonathan Destin eut le courage de mettre des mots là où la violence et la haine du harcèlement scolaire veulent imposer le silence. Je m'engage à prolonger sa parole et son engagement à l'école", a-t-il réagi sur Twitter.

De son côté, la ministre de l'Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, a salué "son combat courageux" qui "nous rappelle que jamais, nous ne devrons cesser la lutte contre les différentes formes de harcèlement".  Enfin, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a salué "le symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire", dont l'engagement a "permis une prise de conscience sans précédent".

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du décès de Jonathan Destin. Son corps a été amené, dimanche, à la médecine légale de Lille pour une autopsie. La date de ses funérailles n'a pas encore été annoncée. 


A.B.

Tout
TF1 Info