Parcoursup : à peine publiés, les résultats font déjà des déçus

par Kattalin CAUBET
Publié le 3 juin 2022 à 16h49
JT Perso

Source : JT 13h WE

La phase d’admission de Parcoursup est déclarée ouverte depuis jeudi soir.
Comme chaque année, la déception est forte chez les lycéens et les étudiants en réorientation dont les souhaits n'ont pas été exaucés.

C’est un rendez-vous particulièrement important que sont en train de vivre 936.000 élèves de terminale et étudiants en réorientation. La phase d’admission principale de Parcoursup a ouvert ce jeudi. Dans la foulée, les réactions se sont multipliées sur les réseaux sociaux avec, comme tous les ans, de multiples déçus, notamment pour ceux qui se retrouvent sur liste d'attente. 

Une situation particulièrement stressante pour ces milliers de candidats, parfois bien plus angoissante que le bac. Ils sont en effet nombreux à prendre Parcoursup avec beaucoup de sérieux, car même s’il est de plus en plus facile de se réorienter, le processus lance les admissions pour les études supérieures et permet aux bacheliers de décider d’une voie ou d’un futur métier. Entre le stress, la déception et le découragement, c’est une attente interminable qui vient de commencer pour des milliers de jeunes. 

"Trop d'injustice"

Face à ces situations, certains dénoncent un système fébrile, qui se base sur un algorithme "qui n’est pas programmé pour être impartial ". Il faut dire que depuis quelques années, la plateforme est pointée du doigt pour ses défaillances, et notamment sa méthode de sélection. 

"Il y a trop d’injustice au niveau des critères de sélection" explique Juliette Menier, élève en classe de terminale. "Les formations choisissent les candidats en fonction des meilleurs dossiers. Pour avoir le dossier le plus parfait, il faut commencer à le préparer suffisamment tôt, car ça prend du temps, mais on commence à se préoccuper des études et de Parcoursup seulement au lycée. Je pense que les critères de sélection devraient se limiter aux dossiers scolaires de Première et Terminale et non pas s'élargir à la vie extrascolaire", ajoute-t-elle. 

En plus de tout cela, la grande majorité des formations ont un nombre de places réservées pour les boursiers, les sportifs de haut niveau, les bacheliers professionnels… ce qui enlève des places pour les autres élèves qui se retrouvent alors très loin sur les listes d'attente.

"Ne pas paniquer"

Certains candidats qui ont beaucoup travaillé pour obtenir de bons résultats et mettre toutes les chances de leurs côtés se retrouvent également sans rien. Une situation qui a provoqué la fureur de parents d'élèves, qui n'ont pas hésité à manifester leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

Lire aussi

Ce n'est pourtant que le début de la première phase d'admission qui s'est ouverte jeudi soir. Une période qui va durer un peu plus d'un mois. Par ailleurs, les candidats retenus vont désormais devoir confirmer ou décliner les écoles ou formations dans lesquelles ils ont été retenus, libérant alors des places pour ceux qui figurent sur liste d'attente. 

Les profs "nous ont rassurés, c'est tout à fait normal d'avoir des vœux en attente le premier soir, il ne faut pas paniquer. Le classement est aussi important. Je vois que je suis 168ème sur 3300 dans la licence info-com' que je souhaite décrocher, je me dis que c'est carrément jouable", explique de son côté Basile, un lycéen de 17 ans, à l’AFP.


Kattalin CAUBET

Tout
TF1 Info