PSYCHO - Guerre, mort, drogue... quand parler de sujets sensibles à ses enfants ?

par Marjorie RAYNAUD pour TF1 INFO
Publié le 12 juin 2023 à 8h15

Source : JT 20h WE

Mieux vaut anticiper les questions délicates avant d’être confronté à une situation difficile.
Un livre peut vous permettre d’aborder un sujet sensible avec votre enfant.
Vos mots sont à adapter à l’âge et à la sensibilité de votre enfant.

“Est-ce que tu vas mourir ?”, “Pourquoi le monsieur a les yeux rouges et bave ?”, “Pourquoi des adultes font du mal aux enfants ?”. Un jour ou l’autre, si ce n’est pas déjà fait, vos enfants viendront vers vous avec ces questions qui laissent sans voix. Des interrogations parmi tant d’autres qui méritent des réponses, un temps d’écoute et surtout beaucoup de bienveillance et d’amour. Mais faut-il attendre qu’ils grandissent pour évoquer ces thématiques ? 

Quel est le bon timing ?

Pour évoquer les sujets délicats avec ses enfants, il n’y a pas véritablement de moment opportun ni de prérequis à suivre. Le moment opportun est celui que vous créez. Profitez d’un moment de complicité pour aborder le sujet. 

Lors de la lecture d’un livre, si un personnage meurt ou est victime de difficultés, vous pouvez profiter de ce contexte pour engager la conversation. S’il s’agit d’un tout-petit, ce sera l’occasion de lui expliquer le courage, la détermination, mais aussi parfois la démotivation lorsqu’un moment difficile survient. En ce qui concerne la mort de son personnage, vous pouvez le rassurer en lui dévoilant ce que l’histoire prévoit pour lui ou bien lui parler de notion de vie après la mort si cela fait partie de vos convictions.

Les situations qui encouragent à parler de sujets sensibles avec ses enfants sont multiples. Si votre enfant est en âge de regarder la télévision, vous pouvez lui expliquer dans quel contexte une campagne de prévention contre les violences conjugales a été mise en place, par exemple. Il est aussi possible de revenir plus en détail sur un thème abordé à l’école, que ce soit en classe ou dans la cour de récréation. Ainsi, vous pouvez l’interroger sur ce qu’il a compris, mais aussi sur ses émotions.

Faut-il anticiper les sujets sensibles avant d’être confronté à un moment difficile ?

Suivez l’adage “mieux vaut prévenir que guérir” ! Un enfant, même très jeune, peut tout entendre, tant qu’on lui parle avec des mots adaptés à son âge. Il est donc préférable d’anticiper les questions qui fâchent le plus tôt possible. Le fait de le préparer à une maladie, un coup dur, le décès d’un proche ou n’importe quelle autre situation délicate lui permettra de mettre des mots sur ce qu’il ressent.

De la même façon, vous pouvez d’ores et déjà vous interroger et réfléchir aux potentielles réponses que vous donnerez à votre enfant. Qu’est-il capable de comprendre ? Est-ce que ce que je dis est en corrélation avec l’attitude que je renvoie ? Suis-je capable de lui offrir une réponse satisfaisante et instructive ? Naturellement, si un sujet vous paraît trop difficile à aborder avec votre enfant, il vaut mieux déléguer cette tâche à votre conjoint ou à un spécialiste. 

Vous traversez un moment compliqué, expliquez-lui

Si vous-mêmes, vous traversez une passe difficile, sachez que votre enfant va le sentir. Encore une fois, les spécialistes préconisent l’honnêteté. Face à une réponse mensongère, ils peuvent se mettre à penser qu’ils sont la raison de votre mal-être. Il ne faut pas hésiter à dire la vérité à son enfant avec des mots simples : “Nous sommes inquiets, car papi est malade”, “Le patron de maman lui crie beaucoup dessus et on a peur que maman perde son travail”. L’idée est de toujours se montrer rassurant et optimiste : “Les médecins feront tout pour aider papi et il n’y a aucun risque que tu tombes malade en lui faisant des bisous”, “Si maman perd son travail, elle en trouvera un autre, car elle sait faire beaucoup de choses”. 

Une fois que vous lui avez donné la raison de votre mal-être ou de votre tristesse, n’en parlez pas tous les jours afin d’éviter de lui communiquer vos doutes ou angoisses. Restez attentif à ses émotions et continuez de partager des moments de jeux et de rires avec lui.


Marjorie RAYNAUD pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info