La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Recours contre les examens en présentiel : Blanquer promet un "coaching personnalisé" pour les BTS

Thomas Deszpot
Publié le 25 avril 2021 à 13h36, mis à jour le 25 avril 2021 à 21h04
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Le Grand Jury

LE GRAND JURY - Jean-Michel Blanquer a défendu le maintien des examens en présentiel lorsqu'il est possible. En annonçant au passage du "coaching personnalisé" pour les étudiants de BTS, leaders de la fronde.

C'est un Jean-Michel Blanquer très attendu qui s'est présenté ce dimanche sur le plateau du Grand Jury. À la veille de la rentrée, le ministre de l'Éducation nationale a réaffirmé sa volonté de voir l'école se poursuivre jusqu'aux vacances d'été et évitant à tout prix une fermeture généralisée des classes. Sur la question des examens, il s'est également montré ferme. Si des aménagements ont déjà été consentis, pour le baccalauréat notamment, il défend la tenue d'examens en présentiel. Même chose pour les BTS  - dont les examens ont lieu en ce moment - qui pourront toutefois profiter d'un accompagnement supplémentaire en cas d'empêchement lié au Covid.

Un "coaching" pour les BTS

Au nom de près d'un millier d'étudiants, une nouvelle plainte auprès de la Cour de justice de la République (CJR) a été déposée cette semaine à l'encontre du ministre de l'Education nationale mais aussi de Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Tous deux sont accusés de "mise en danger de la vie d’autrui".Des plaintes qui n'ont "pas lieu d'être" selon Jean-Michel Blanquer. Surtout, il a voulu détailler les mesures décidées pour les étudiants en vue des examens de fin d'années.

"Nous avons fait tout un travail cette année pour les classes préparatoires et pour les BTS, pour qu'ils puissent avoir cours", a-t-il assuré, et ce, malgré le fait qu'ils travaillent au sein des lycées. "Ça leur a permis de ne pas perdre pied", ajouté le ministre. "S'agissant des élèves de BTS, deux catégories de mesures sont prises : la première est une session de rattrapage, au début du mois de juillet". Jean-Michel Blanquer reprend ainsi une mesure déjà présentée, réponse à la très forte mobilisation des étudiants. Au programme pour ces jeunes, "des oraux qui permettent de prendre en compte les difficultés des élèves"

Un autre point est à noter : "Nous ferons un coaching personnalisé pour chaque élève de BTS qui en aura besoin et qui aurait raté la première session", a assuré le ministre de l'Éducation nationale. "Ce que je veux, c'est qu'ils aient leur diplôme, c'est les amener à la réussite." Reste à savoir si ces annonces permettront de calmer la grogne ambiante. Parmi les étudiants en BTS, une grande partie réclame en effet l'annulation des épreuves en présentiel et leur remplacement pur et simple par une évaluation en contrôle continu.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info