Le ministère de l'Éducation nationale a lancé ce jeudi une grande campagne de communication.
Elle s'échelonnera sur trois semaines à la télévision, à la radio et sur Internet.
Objectif : redorer l'image des profs en vue d'un second volet "recrutement", à l’automne.

"Un professeur, ça change la vie pour toute la vie". C'est le slogan de la campagne de communication nationale lancée ce jeudi 15 juin par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, sur fond de pénurie d'enseignants, alors que les concours de recrutement n'ont pas fait le plein, cette année encore.

La campagne s'échelonnera sur trois semaines et se déclinera à la télévision, la radio et sur Internet, mise notamment sur un clip tourné par Eric Toledano et Olivier Nakache, dans lequel une jeune chirurgienne retrouve son ancienne professeure de SVT en tant que patiente qu'elle doit opérer. Objectif : montrer comment certains professeurs influent sur la vie des élèves pour changer et redorer l'image de la profession.

"Un nouveau sens, un nouveau souffle"

"Les cibles de cette campagne sont les étudiants, mais aussi toutes les personnes qui décident de changer de voie pour rejoindre les métiers de l’enseignement, car elles recherchent un nouveau sens, un nouveau souffle à leur parcours professionnel, au service des nouvelles générations", précise le communiqué du ministère.

À cette campagne de communication, succédera un second volet "recrutement" lancé à l'automne, soit la période d'ouverture des inscriptions aux concours enseignants. 

À titre de repère, sur les 8000 postes de professeurs à pourvoir en septembre prochain, près de 1000 seront non pourvus en primaire, selon plusieurs syndicats. Les académies de Versailles, Créteil et Guyane sont les plus impactées. Dans ce contexte, l'académie de Versailles a organisé fin mai, et pour la deuxième année consécutive, des rendez-vous de recrutement massif de contractuels en prévision de la prochaine rentrée. 500 postes restaient alors à pouvoir pour les écoles maternelles et élémentaires dans les quatre départements en tension de l'académie, à savoir les Yvelines, l'Essonne, les Hauts-de-Seine et le Val-d'Oise. 


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info