Au cœur des régions

VIDÉO - Connaissez-vous le Père Cent, la traditionnelle fête des lycéens à 100 jours du bac ?

La rédaction de TF1info | Reportage I. Blonz, V. Ruckly
Publié le 25 mars 2022 à 15h35
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le bac commence dans moins de trois mois.
À cette occasion, dans plusieurs régions de France, les élèves de terminales célèbrent l'échéance à venir.
Le 13H de TF1 a assisté au traditionnel Père Cent à Thionville, en Moselle.

On se croirait presque au milieu d'un festival, avec un DJ aux platines. La différence, c'est qu'il est seulement 9h du matin, ce vendredi 25 mars à Thionville (Moselle). Déguisés en une multitude de personnages, des centaines de lycéens, tous en terminale, fêtent le passage aux 100 derniers jours avant le bac : c'est le Père Cent. "Je ne suis pas en cours, on s'amuse, c'est génial", savoure l'un des fêtards. "C'est trop bien. Ceux qui ne sont pas venus ratent quelque chose", s'amuse une autre. 

Pour une fois, ça n'a pas été compliqué de se lever tôt pour ces adolescents. Après un départ groupé du centre-ville, le cortège fait le tour des lycées. L'idée, c'est aussi de narguer un peu les camarades restés en classe. "C'est qu'une seule journée, c'est rien. Je vais tout rattraper", promet l'un des participants à l'événement. "On attend ça depuis la sixième, et c'est enfin notre tour. Et c'est trop bien", souligne une autre.

"Quand j'étais jeune, on s'amusait pareil"

Le Père Cent existe depuis plus de 30 ans. Et à Thionville, chaque année, la ville et ses habitants s'arrêtent pour observer le cortège. "C'est sympa, je trouve. Ils sont encadrés, c'est mieux que s'ils faisaient un peu n'importe quoi dans la rue", salue une habitante. Ceux trop âgés pour y participer sont quand même venus pour immortaliser l'événement. "C'est mon fils", nous explique une dame, amusée, à propos d'un jeune qu'elle désigne. D'autres encore sont là pour se rappeler de vieux souvenirs. "Quand j'étais jeune, on s'amusait pareil. Moi, j'étais déguisée en gothique, à l'époque. Ça remonte, je ne suis plus toute jeune !", nous lance une autre femme, non sans rire.

Lire aussi

L'événement, organisé sous escorte policière, est toléré. Mais il ne dispense pas les élèves de cours. Beaucoup ont pourtant préféré faire la fête : les révisions du bac, ça sera pour plus tard. "Il faut quand même travailler. (...) On devra quand même se préparer deux semaines à l'avance, minimum", explique un jeune. Un autre est pragmatique : "Avec 17 de moyenne, je n'ai pas trop besoin de m'inquiéter"

L'examen commence dans trois mois, le 15 juin, avec l'épreuve de philosophie. 


La rédaction de TF1info | Reportage I. Blonz, V. Ruckly

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info