EELV : une primaire "low cost", mais plus de 10.000 votants avant le premier débat

Vincent Michelon
Publié le 27 septembre 2016 à 7h04
EELV : une primaire "low cost", mais plus de 10.000 votants avant le premier débat

Source : JOEL SAGET / AFP

L'AUTRE PRIMAIRE - Loin de la tonitruante primaire à droite, les candidats écologistes organisent leur premier débat télévisé mardi 27 septembre au soir. Ce lundi, ils comptaient plus de 10.000 électeurs potentiels.

Les affrontements à droite et au PS les ont éclipsés depuis la rentrée. Et pourtant, de leur côté, les écologistes - dont le parti était au bord de la rupture avant l'été - sont parvenus à organiser, sans casse ni déchirement, et malgré le forfait de Nicolas Hulot, une primaire en vue de l'élection présidentielle. Mieux : le parti EELV, qui n'est crédité que de quelque 6000 adhérents (contre le triple à ses débuts), est déjà parvenu à attirer, selon ses dires, quelques milliers de sympathisants qui n'ont pas hésiter à payer pour participer au vote. 

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

"Selon nos derniers chiffres, nous avons pour l'heure un corps électoral composé de près de 10.000 personnes", explique à LCI la porte-parole d'EELV, Sandra Regol. Qui détaille : "6000 à 7000 adhérents" (qui sont inscrits d'office pour le vote), et "3000 à 3500 inscriptions" - les citoyens de plus de 16 ans résidant en France, qui ont signé la "charte" du parti et réglé 5 euros pour participer à "la primaire des écologistes". 

Les inscriptions étant closes à compter du 1er octobre, les organisateurs battent le rappel. "Ça s'est emballé la semaine dernière", se réjouit la responsable. "D'ici à la fin de la semaine, nous espérons doubler le nombre d'inscrits pour qu'ils soient aussi nombreux que les adhérents." Soit, au total, près de 15.000 électeurs espérés pour faire renaître le parti EELV de ses cendres. Ou du moins, donner une légitimité au candidat qui portera ses couleurs en avril 2017.

Campagne low cost

Pour doper les inscriptions, les écologistes misent sur le premier débat télévisé, organisé ce mardi soir à 18h sur LCP, avec Libération. Le débat réunira les quatre prétendants, l'ex-ministre Cécile Duflot et les députés européens Michèle Rivasi, Karima Delli et Yannick Jadot. "On compte beaucoup sur la communication de nos candidats pour faire parler de la primaire", explique Sandra Regol. Le débat, d'une durée d'une heure et demie, "ne se résumera pas à une succession d'orateurs, mais ce ne sera pas non plus un pugilat". Bref, l'ambiance devrait rester bon enfant entre les camarades écolos, comme le résumait à l'AFP Michèle Rivasi, ce lundi.

On n'est pas dans l'optique de s'étriper

Michèle Rivasi

Le parti écologiste, qui aura un autre débat le 6 octobre, à la veille du premier tour, a misé sur une primaire dont le budget dérisoire - 20.000 euros - tient compte de l'état des finances du parti, victime de ses défaites électorales, des départs d'adhérents et de plusieurs députés ayant décidé de soutenir l'action du gouvernement.

Un budget à comparer avec celui de la primaire de la droite et du centre - entre 5 et 8 millions d'euros, ou encore avec celui de la primaire socialiste de 2011, qui avait coûté plus de 3 millions d'euros. "David contre Goliath", résume la porte-parole d'EELV. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria-Cevipof pour Le Monde, publié ce lundi, une candidature de Cécile Duflot au premier tour de la présidentielle ne serait créditée que de 2.5 à 3% des intentions de vote.    

VIDÉO - Les enjeux de la primaire EELV : 4 candidats sont sur la ligne de départ

Les enjeux de la primaire EELV : 4 candidats sont sur la ligne de départSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Vincent Michelon