Giorgia Meloni a annoncé, dimanche, qu'elle se présenterait en tête de liste de son parti d'extrême droite pour les élections européennes de juin.
Fratelli d'Italia est arrivé en tête des élections en 2022 en Italie avec 26% des suffrages.
Les intentions de vote restent à ce niveau à l'approche du scrutin des 6-9 juin.

Giorgia Meloni se lance dans la bataille pour les européennes. La cheffe du gouvernement italien a annoncé, dimanche 28 avril,  qu'elle se présenterait en tête de liste de son parti d'extrême droite aux élections européennes de juin. "J'ai décidé de me présenter pour prendre la tête de liste de Fratelli d'Italia", a-t-elle déclaré lors d'un congrès de son parti post-fasciste dans la ville de Pescara sur l'Adriatique. Le parti était arrivé en tête des élections en 2022 en Italie, avec 26% des suffrages. 

Selon les sondages, les intentions de vote restent à ce niveau à l'approche du scrutin qui doit se déroule du 6 au 9 juin dans les pays de l'UE. L'extrême droite est d'ailleurs donnée en progression dans plusieurs États avant cette élection, notamment en France où les sondages placent le Rassemblement national (RN) en tête avec environ 30% des intentions de vote.

Une coalition en conccurence

Le parti de Giorgia Meloni sera cependant de facto en concurrence avec ses partenaires de coalition que sont la Ligue, parti d'extrême droite du vice-Premier ministre Matteo Salvini, et la formation conservatrice Forza Italia, fondée par l'ex-Premier ministre aujourd'hui décédé Silvio Berlusconi, et dirigée par Antonio Tajani, ministre des Affaires étrangères. La coalition au pouvoir en Italie connaît notamment des dissonances sur l'attitude à l'égard de la Russie, entre Matteo Salvini, volontiers indulgent à l'égard de Moscou et admirateur déclaré de Vladimir Poutine, et le chef de la diplomatie Antonio Tajani. Giorgia Meloni est quant à elle réputée atlantiste, une position qui détonne avec celle de la majeure partie des formations d'extrême droite européennes, au premier chef du Rassemblement national (RN) français.

En cas d'élection, Giorgia Meloni sera contrainte, selon les règles du Parlement européen et après le scrutin, de choisir entre son poste à la tête du gouvernement italien et son mandat de députée européenne. L'inscription en tête de liste pour renforcer la campagne de son parti, quitte à renoncer au mandat parlementaire dès l'élection passée, est un procédé déjà utilisé par Matteo Salvini en 2019.


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info