La campagne pour les élections européennes a débuté lundi 27 mai en France.
Alors que le scrutin se tiendra le 9 juin prochain, l'environnement fait partie des grands thèmes de cette élection.
TF1info se penche sur les positions des principales têtes de liste sur cette question à travers certains de leurs votes lors de leur dernier mandat.

C'est l'un des thèmes centraux des élections européennes, dont la campagne s'est ouverte le 27 mai en France, et dont le scrutin aura lieu le 9 juin prochain. Car c'est au sein du Parlement que se dessine notamment l'avenir environnemental et climatique de l'UE. Et les prochains élus qui siègeront à Strasbourg auront la tâche de confirmer le "Pacte vert" qui doit permettre à l'Union européenne d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 avec des mesures hautement symboliques comme l'interdiction de la vente de voitures à moteur thermique à compter de 2035. 

Pour tenter de mieux comprendre les positions des différents courants politiques français en vue de cette élection, TF1info s'est appuyé sur un large inventaire fait par l'ONG Bloom qui a répertorié, sur plusieurs mesures symboliques, les votes de tous les députés européens durant les cinq dernières années. Un classement qui comprend les principales têtes de listes qui se présentent aujourd'hui au suffrage des Français. 

Les positions des candidats dépassant les 5% d'intentions de vote dans notre sondage quotidien Ifop-Fiducial LCI-Le Figaro-Sud Radio ont été analysées, soit celles de Jordan Bardella (Rassemblement national), Valérie Hayer (Renaissance, MoDem, Horizons et UDI), Raphaël Glucksmann (Parti socialiste et Place publique), François-Xavier Bellamy (Les Républicains), Manon Aubry (La France insoumise) et Marie Toussaint (Les Écologistes). Marion Maréchal n'étant pas élue au Parlement européen, elle n'est pas prise en compte dans cette analyse.

"Urgence climatique et environnementale"

Pour analyser le vote des têtes de liste, l'ONG Bloom a choisi plusieurs grands thèmes : la justice environnementale, l'océan, le climat et la biodiversité. Pour chacun, elle a compilé le vote de tous les députés au sein du Parlement européen, et notamment des principales têtes de listes françaises, avec un constat : un clivage clair entre la gauche et la droite au niveau des mesures votées.

"Si l'on regarde les têtes de liste, par rapport aux autres députés européens des mêmes bords politiques, on voit que les candidats de la gauche obtiennent des scores proches de 20/20 sur des textes qui nous paraissent capitaux pour la protection de l'environnement, de la biodiversité et du climat", explique à TF1info Alessandro Manzotti, qui a coordonné l'étude de Bloom. En revanche, du côté des Républicains, François-Xavier Bellamy est le député LR qui a le plus souvent voté contre des mesures environnementales. "Il ne fait pas beaucoup mieux que Jordan Bardella", analyse le chercheur. Du côté de la majorité présidentielle, Valérie Hayer, obtient un bilan contrasté. "Sur les cinq dernières années, elle a performé de façon plutôt correcte sur les questions écologiques", pointe-t-il.

Des divisions entre les partis politiques qui sont apparues rapidement au début de la première mandature, en novembre 2019, lorsque les députés étaient appelés à voter sur une motion pour déclarer l'urgence climatique et environnementale face à la hausse des températures et à la perte de biodiversité à travers le monde. Une "proposition de résolution sur l'urgence climatique et environnementale" contre laquelle ont voté François-Xavier Bellamy et Jordan Bardella.

Ont voté pour : Manon Aubry, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Ont voté contre : François-Xavier Bellamy, Jordan Bardella

Restauration de la nature

C'était l'un des textes cruciaux pour la préservation de la biodiversité ces dernières années. Il a, là aussi, donné lieu à des oppositions ente les différentes têtes de liste. En février, les députés ont adopté le "Règlement pour restaurer 20% des terres et des mers", qui fixe comme but de restaurer au moins 20% des zones terrestres et maritimes de l'UE d'ici à 2030 - notamment pour protéger les insectes pollinisateurs ou encore les oiseaux -, et 100% des écosystèmes dégradés d'ici à 2050. Il s'agit de l'un des piliers du Pacte vers de l'Union européenne pour lequel ont voté la gauche et la majorité présidentielle, quand LR et le RN ont voté contre. Un texte qui n'est pas entré en vigueur, plusieurs États bloquant sa validation.

Ont voté pour : Manon Aubry, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Ont voté contre : Jordan Bardella, François-Xavier Bellamy

La protection de l'océan

La protection des océans est régulièrement mise en avant dans les débats entre les différents courants politiques, et notamment la préservation de la biodiversité et des écosystèmes marins face à la pêche. Sur l'une des mesures emblématiques de la dernière mandature européenne, prévoyant la mise en place d'objectifs juridiquement contraignants pour atteindre au moins 30% d'aires terrestres et marines protégées dans les eaux européennes d'ici 2030, une mesure prévue dans le cadre de la "Proposition de résolution sur la 15e réunion de la Conférence des parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique", les votes montrent à nouveau une tendance claire.

Ont voté pour : Marion Aubry, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Ont voté contre : François Xavier Bellamy

Pas de données : Jordan Bardella

Autre texte emblématique de la protection des océans, celui demandant un moratoire contre l'exploitation minière dans les hauts fonds. Un sujet qui a plutôt fait l'unanimité au sein des partis avec le vote d'une proposition de résolution demandant à l'UE d'interdire toutes les activités industrielles nuisibles à l'environnement, telles que l'exploitation minière et l'extraction de combustibles, dans les zones marines protégées. 

Ont voté pour : Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint, François Xavier Bellamy

Abstention : Jordan Bardella

Pas de données : Manon Aubry

La question des pesticides

Les différentes têtes de liste se sont également régulièrement opposées sur la question des pesticides. En 2023, 

un "Rapport sur le règlement relatif à l'utilisation durable des produits phytopharmaceutiques (pesticides)" a été mis au vote au Parlement européen. Le texte prévoyait notamment de supprimer un article interdisant l'utilisation de pesticides à moins de trois mètres des eaux de surface et exigeait la mise en œuvre de plans pour éviter la contamination des eaux souterraines et des eaux marines. Une mesure pour laquelle ont voté la gauche et Valérie Hayer.

Ont voté pour : Manon Aubry, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Ont voté contre : Jordan Bardella, François-Xavier Bellamy

Un an auparavant, en 2022, Jordan Bardella avait été le seul à voter contre une demande de retrait d'approbation pour des substances ne satisfaisant pas aux critères de sécurité pour l'environnement et la santé humaine, comme le chlorotoluron et le difénoconazole, deux pesticides suspectés de provoquer des cancers chez l'homme. 

Ont voté pour : Manon Aubry, François-Xavier Bellamy, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Ont voté contre : Jordan Bardella

Taxe carbone et voitures thermiques

Les députés européens ont également approuvé, durant cette mandature, l'interdiction à la vente, d'ici 2035, des véhicules à moteur thermique. Il s'agit d'une mesure jugée essentielle pour permettre à l'UE d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Là encore, les votes ressemblent aux précédents : seuls Jordan Bardella et François-Xavier Bellamy ont voté contre la mesure.

Ont voté pour : Manon Aubry, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Ont voté contre : Jordan Bardella, François-Xavier Bellamy

En juin 2022, l'adoption de la taxe carbone aux frontières, qui met en place le principe de "droits à polluer" à compter de janvier 2026, a obtenu un relatif consensus au sein de la classe politique française, avec la seule abstention du RN et donc de Jordan Bardella.

Ont voté pour : Manon Aubry, François-Xavier Bellamy, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Abstention : Jordan Bardella 

Les énergies renouvelables

Concernant les questions énergétiques et environnementales, en septembre 2023, le Parlement a voté la directive pour relever à 42,5% l'objectif de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d'ici 2030. Une mesure soutenue par la gauche et la majorité présidentielle, mais pas par la droite. 

Ont voté pour : Manon Aubry, Valérie Hayer, Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint

Ont voté contre : Jordan Bardella, François-Xavier Bellamy

Enfin, sur les récentes mesures soumises au Parlement, le texte autorisant les plantes obtenues grâces à de nouvelles techniques génomiques, assimilées aux "nouveaux OGM" par ceux qui les dénoncent, a été soutenu par Jordan Bardella, François-Xavier Bellamy et Valérie Hayer mais a été rejeté par Raphaël Glucksmann, Marion Aubry et Marie Toussaint. Une réforme qui n'a, toutefois, pas encore été définitivement adoptée.


Annick BERGER

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info