Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Macron en visite en Algérie : deux jours pour peaufiner sa stature internationale

par Claire CAMBIER
Publié le 13 février 2017 à 6h00
Macron en visite en Algérie : deux jours pour peaufiner sa stature internationale

Source : Bilal Hussein/AP/SIPA

CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE - Le candidat "En Marche!" se rend à Alger lundi et mardi pour rencontrer le chef du gouvernement algérien et quatre ministres. Un déplacement qui a pour objectif de mettre en avant sa volonté de bâtir une coopération autour de la Méditerranée, mais d'aussi d’asseoir sa sature internationale.

Emmanuel Macron multiplie les déplacements dans les pays du bassin méditerranéen. Après la Tunisie en novembre, le Liban en janvier, il sera ce lundi en Algérie pour une visite de deux jours. Le message est clair : il souhaite que "la politique arabe et méditerranéenne (soit) replacée au cœur de (la) diplomatie" française. L'Algérie est "incontournable dans une campagne présidentielle" française, note un conseiller du candidat. "Il y a énormément de sujets à aborder, de possibilités de coopérations, en pensant notamment aux préoccupations sur la sécurité en Méditerranée", ajoute-t-il.

Emmanuel Macron plaide d'ailleurs pour un renforcement de l'Agence européenne des gardes-frontières et gardes-côtes (Frontex). Il a déjà indiqué qu'il souhaitait "s'appuyer sur l'Algérie et l'Égypte, qui ont les mêmes intérêts que nous", pour agir en Libye. 

Lire aussi

Rencontre avec le Premier ministre et quatre de ses ministres

A côté de ce discours officiel, Emmanuel Macron va surtout continuer de s'employer à étoffer sa stature internationale. Le candidat aura l'occasion de discuter des questions géopolitiques avec le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, qu'il rencontrera dès son arrivée. L'ex-hôte de Bercy a également programmé une entrevue avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal, ainsi qu'avec les ministres de l'Éducation nationale  et des Affaires religieuses.

Le lendemain, il déjeunera avec le ministre de l'Industrie et des Mines. Le candidat en profitera également pour rencontrer des membres de la communauté française, autant de potentiels soutiens. Il participera à un "forum des chefs d'entreprise".

Lire aussi

Hommage aux combattants de la guerre d'indépendance

Emmanuel Macron compte enfin déposer une gerbe au Mémorial du martyr, un célèbre monument aux morts qui rend hommage aux combattants de la guerre  d'indépendance. Un geste perçu comme un coup de com' par ses détracteurs, qui lui rappellent ses propos polémiques sur la colonisation en novembre dernier, dans Le Point. "Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation", décrivait-il. "Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie." 

Un discours qui n'avait pas manqué de faire réagir dans la presse algérienne et sur les réseaux sociaux.  De nombreux internautes dénoncaient alors l'évocation d'effets positifs de la colonisation. L’historienne Mathilde Larrere n'avait pas manqué de relever ce qu'elle estimait être une absurdité. Rappelant que l'Algérie était à l'époque considéré comme un département français, elle rappelait que "ce qui a permis l’État, c’est justement la décolonisation".

Emmanuel Macron, actuellement très bien placé dans les sondages qui le donnent au second tour de la présidentielle, finira son voyage par une visite de la Basilique Notre-Dame d'Afrique. 

Lire aussi

Claire CAMBIER

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info