Les élections européennes 2024 se déroulaient ce dimanche 9 juin en France et dans la plupart des pays du Vieux continent.
La liste de Jordan Bardella (RN) arrive largement en tête, suivie de celles de Valérie Hayer (Renaissance) et de Raphaël Glucksmann (PS-Place Publique).
Des résultats à l'issue desquels Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale et la tenue de nouvelles législatives.

Suivez les dernières informations sur les élections européennes en direct.

 

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

LES RÉSULTATS DES EUROPÉENNES, COMMUNE PAR COMMUNE

Qui est arrivé en tête dans votre ville ou votre village ? Découvrez les résultats mis à jour en temps réel à partir des données du ministère de l'Intérieur. 

QUE DEVIENNENT LES DÉPUTÉS ?

Le président de la République a annoncé ce dimanche la dissolution de l'Assemblée nationale Conséquence : de nouvelles élections législatives vont être organisées les 30 juin et 7 juillet. D'ici là, que va-t-il se passer pour les députés élus ?

FIN DE LA RÉUNION À L'ÉLYSÉE

La réunion à l'Élysée pour préparer les élections législatives est terminée. Le Premier ministre Gabriel Attal s'exprimera sur le projet du gouvernement dans les prochains jours, annonce son entourage à LCI.

Dissolution de l'Assemblée nationale : fin de la réunion à l'ElyséeSource : TF1 Info

MARION MARÉCHAL PARLE DE "BELLE VICTOIRE"

La tête de liste de Reconquête, Marion Maréchal (5,1%), évoque une "belle victoire". "La coalition des droites à laquelle j'aspire apparaît plus que jamais nécessaire", déclare celle qui se dit prête à rencontrer Marine Le Pen, Jordan Bardella, Eric Ciotti et Nicolas Dupont-Aignan avant les élections législatives anticipées.

"UN RASSEMBLEMENT LE PLUS LARGE POSSIBLE", POUR LES ÉCOLOS

"Il faut un rassemblement le plus large possible des forces progressistes", demande Marine Tondelier, cheffe de file des Écologistes, qui "prendront toute leur part pour y procéder rapidement et garantir que nous passions les 21 prochains jours à faire renaitre l’espoir pour les Françaises et les Français". 

RASSEMBLEMENT CONTRE L'EXTRÊME DROITE

Un rassemblement contre l'extrême droite est en cours place de la République, à Paris, à l'appel de La France insoumise.

Paris : rassemblement contre l'extrême droite à l'appel de LFISource : Edition spéciale

LE SÉNAT CONVOQUE UNE CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS

Suite à la dissolution annoncée qui bouleverse le calendrier parlementaire, le Sénat convoque une conférence des présidents ce lundi à 16h30 pour définir un nouvel agenda.

ÉRIC ZEMMOUR APPELLE À "LA PLUS VASTE UNION DES DROITES"

Le président de Reconquête Eric Zemmour appelle le RN et LR à "la plus vaste union des droites" en vue des législatives provoquées par la dissolution de l'Assemblée nationale, décidée par Emmanuel Macron après la victoire du RN lors des élections européennes.


L'ex-candidat à l'élection présidentielle de 2022 a souligné sa "grande joie d'obtenir nos premiers élus" pour le jeune mouvement d'extrême droite, crédité selon lui de 5,3% des suffrages en fin de soirée, ce qui lui donnerait cinq eurodéputés.

LE RN TIENT UN BUREAU EXÉCUTIF

Au soir de sa victoire et avant les élections législatives anticipées, le Rassemblement national tient un bureau politique ce dimanche soir autour de Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Dissolution de l'Assemblée nationale : le RN tient un bureau exécutifSource : TF1 Info

LES PRÉCÉDENTES DISSOLUTIONS

La dissolution annoncée ce dimanche soir par Emmanuel Macron est la sixième prononcée par un président de la Vᵉ République. Avant lui, Jacques Chirac l'a fait une fois, François Mitterrand et Charles de Gaulle deux fois chacun. Seule l'une d'entre elles a mené à une cohabitation.

LES RÉSULTATS DANS L'UE

À l'échelle européenne, cliquez sur le site du Parlement européen pour retrouver l'ensemble des estimations des élections selon les pays. À ce stade, 15 pays ont des résultats provisoires disponibles, alors que certains votent encore comme en Italie. 

VALÉRIE HAYER S'EXPRIME

Valérie Hayer prend enfin la parole ce soir, depuis son QG de campagne : "Ce soir, pas un responsable politique qui aime la France et l'Europe ne peut se réjouir. Dans le monde d'aujourd'hui, l'intérêt du pays et celui des Français, c'est l'Europe. La mission que le président et notre majorité m'a confié a été un immense honneur. Les députés européens que vous avez choisis ce soir se battront pour vous."

LR APRÈS LA DISSOLUTION

"Bien sûr, la droite va devoir se reconstruire et ça prendra du temps. On se reconstruira par la clarté. Ils n'en peuvent plus de la contradiction permanente", défend François-Xavier Bellamy sur LCI, en direct de son QG des Républicains. 

LES PROCHAINES ÉLECTIONS EN FRANCE

Le président de la République a décidé de dissoudre l'Assemblée nationale et d'organiser de nouvelles élections législatives. La Constitution indique que le scrutin doit avoir lieu "vingt jours au moins et quarante jours au plus après la dissolution". Le premier tour se tiendra le 30 juin, le second le 7 juillet.

Urgent

LES MINISTRES CONVOQUÉS

Tous les ministres sont convoqués à l'Élysée ce soir, après la dissolution surprise de l'Assemblée annoncée par Emmanuel Macron. 

LE RN RÉUNIT SON BUREAU EXÉCUTIF

Le RN réunit son bureau exécutif ce soir, après l'annonce de la dissolution, selon la journaliste politique de TF1.

ENTOURAGE PRÉSIDENTIEL

Selon l'entourage du président à TF1, "la dissolution prononcée ce soir est une manière de tenir compte des Français", alors que l'annonce présidentielle est une déflagration politique. "On y va pour gagner. On ne se trompe jamais en donnant la parole au peuple", rassure cette même source. 

ROUSSEL VEUT "UN PACTE POUR LA FRANCE"

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel appelle les partis de gauche à travailler à un "pacte pour la France" pour les législatives organisées fin juin. "Je lance l'appel à mes amis, voyons-nous rapidement, travaillons ensemble à un pacte pour la France en mettant les politiques sociales, les salaires, le pouvoir d'achat, la répartition des richesses", sur la table, a déclaré le patron d'une des formations de l'alliance de gauche Nupes, mise en place après les législatives de 2022 et qui a explosé à l'automne.

BARRAGE AU RN

Stéphane Séjourné annonce que la majorité "ne présentera pas de candidats" contre des députés sortants "faisant partie du champ républicain" et "prêts à rejoindre un projet clair" avec le camp présidentiel.

EMMANUEL MACRON "N'A PLUS DE LÉGITIMITÉ", POUR MÉLENCHON

"Emmanuel Macron a eu raison de dissoudre l'Assemblée", estime le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. "Il n'a plus de légitimité à mener sa politique de maltraitance sociale, d'inaction climatique et de va-t-en-guerre."

LA SOIRÉE SE POURSUIT SUR LCI

L'émission spéciale sur TF1 est désormais terminée, mais retrouvez-nous tout de suite sur LCI où la soirée électorale se poursuit. 

LFI N'A PAS "PEUR DU VOTE"

"Nous n'avons jamais eu peur du vote qui s'exprime. J'en appelle aux jeunes électeurs, j'en appelle à leur engagement. On est prêts", assure Manon Aubry en duplex sur TF1.

EMMANUEL MACRON DISSOUT L'ASSEMBLÉE

Revoyez l'allocution d'Emmanuel Macron depuis l'Élysée, annonçant la dissolution de l'Assemblée nationale. 

Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationaleSource : Edition spéciale

UNE 6E DISSOLUTION SOUS LA Vᵉ RÉPUBLIQUE

Cette dissolution de l'Assemblée intervient pour la sixième fois depuis le début de la Vᵉ République, après 1962, 1968, 1981 et 1988, puis 1997. Mais c'est bien la première fois que de nouvelles législatives sont convoquées après un scrutin européen. 

MARINE LE PEN REAGIT A LA DISSOLUTION DE l'ASSEMBLEE

Marine Le Pen prend la parole depuis le QG de campagne de Jordan Bardella. "Le président de la République vient d'annoncer la dissolution de l'Assemblée nationale. Nous sommes prêts à exercer le pouvoir si les Français nous font confiances à l'issue de ces élections législatives. Nous sommes prêts à redresser le pays, à faire revivre la France."

"Comme le résultat de ce soir a contraint Emmanuel Macron à revenir aux urnes, j'appelle les Français à nous rejoindre pour former autour du RN une majorité autour de la seule cause qui guide nos pas, la France."

LA GAUCHE CONTRE LA DISSOLUTION

Se disant "estomaqué", Raphaël Glucksmann assure ne pas comprendre "pourquoi le gouvernement obéit" au RN, qui demandait justement la dissolution de l'Assemblée nationale. "Sachez que cette dissolution demandée par Jordan Bardella restera une tâche sur le quinquennat", estime le candidat PS/Place Publique qui promet de se battre contre l'extrême droite, en vue des prochaines législatives.

De son côté, sur le plateau de TF1, Sandrine Rousseau dénonce le "joueur de poker" qu'est Emmanuel Macron en décidant d'une telle dissolution -une première après des élections européennes.

DARMANIN SUR L'ANNONCE D'UNE DISSOLUTION

"Ce sont les Français qui vont décider. Voulez-vous vraiment que le Rassemblement national gagne les élections ?", réagit Gérald Darmanin juste après l'allocution d'Emmanuel Macron et les prochaines législatives qui se profilent dans trois semaines. 

"LA FRANCE A BESOIN D'UNE MAJORITÉ CLAIRE"

"J'ai entendu votre message, vos préoccupations, et je ne les laisserai pas sans réponse", souligne Emmanuel Macron, après avoir annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale. "Soyez certain d'une chose : ma seule ambition est d'être utile à notre pays que j'aime tant, et de vous servir. (...) La France a besoin d'une majorité claire pour agir dans la sérénité et la concorde." 

LE CHEF DE L'ÉTAT DISSOUT L'ASSEMBLÉE

Emmanuel Macron s'exprime depuis l'Élysée. "Le principal enseignement est clair : ce n'est pas un bon résultat pour les partis qui défendent l'Europe, dont la majorité présidentielle. Les partis d'extrême droite (...) progressent partout sur le continent. En France, leurs représentants atteignent 40% des suffrages exprimés. (...) C'est une situation à laquelle je ne peux me résoudre." 

"Je dissous donc ce soir l'Assemblée nationale", annonce le président de la République. Les prochaines législatives seront organisées les 30 juin et 7 juillet prochains.

NOUVELLES ESTIMATIONS

Découvrez les résultats détaillés des élections européennes 2024, d'après les estimations Ifop-Fiducial pour TF1-LCI.

- Rassemblement national (Jordan Bardella) : 32,3% (30 sièges)

- Majorité présidentielle (Valérie Hayer) : 15,4% (14 sièges)

- Parti socialiste/Place publique (Raphaël Glucksmann) : 14,2% (13 sièges)

- La France insoumise (Manon Aubry) : 8,6% (8 sièges)

- Les Républicains (François-Xavier Bellamy) : 7% (6 sièges)

- Les Écologistes (Marie Toussaint) : 5,4% (5 sièges)

- Reconquête (Marion Maréchal) : 5,3% (5 sièges)

- Parti communiste (Léon Deffontaines) : 2,4%

- Parti animaliste (Hélène Thouy) : 2,2%

- Alliance rurale (Jean Lassalle) : 2,2%

- Lutte ouvrière (Nathalie Arthaud) : 0,5%

- NPA (Selma Labib) : 0,1%

- Autres listes : 4,5%.

TOUSSAINT DEPUIS SON QG

Voici les quelques mots de Marie Toussaint depuis son QG de campagne, après un score décevant pour la liste des Écologistes.

Marie Toussaint (Les Ecologistes) : "Nous avons fait campagne avec le vent de face"Source : Edition spéciale

COMPOSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN

Voici, en image, à quoi pourrait ressembler le prochain Parlement européen, à l'issue des élections dans les 27 pays de l'UE.

Voici en images à quoi pourrait ressembler le prochain Parlement européen, à l'issue de ces élections
Voici en images à quoi pourrait ressembler le prochain Parlement européen, à l'issue de ces élections - Verian / Parlement européen

"LE PEUPLE A TOUJOURS RAISON", SELON DARMANIN

"Quand le peuple vote, il a toujours raison. C'est avant tout une défaite pour la majorité présidentielle, il faut le dire. Mais il faut relativiser : ils sont allés voter, et plus nombreux que la dernière fois", souligne Gérald Darmanin, sur le plateau de TF1.

GLUSCKMANN DEPUIS SON QG

Depuis son QG de campagne, la tête de liste PS/Place Publique a dit être "fier" du résultat, mais ne pas avoir "l'âme à la fête". Revivez son allocution.

Raphaël Glucksmann : "Nous serons des combattants de l'Europe"Source : Edition spéciale

REJET DU "EN MÊME TEMPS" POUR LR

"La victoire du RN marque une volonté des Français de dire non à Emmanuel Macron", estime Eric Ciotti, président du parti LR arrivé sur le plateau de TF1. "Les Français ont rejeté cette méthode, du 'en même temps'. Ils ont émis un vote de protestation, un vote d'opposition très forte. Jamais je ne m'associerai à ce pouvoir, je le dis très clairement."

UNE "DÉFAITE AMÈRE" POUR LES ÉCOLOGISTES

La tête de liste Marie Toussaint (Les Écologistes), créditée de 5,6% des voix selon les estimations Ifop-Fiducial pour TF1-LCI, déplore une "défaite amère" pour l'écologie "qui ouvre la porte à tous les risques". "J'avais bien vu venir la bataille contre l'écologie", mais "j'avais sous-estimé la bataille culturelle menée contre nous et le vivant", déclare-t-elle, fustigeant "la droite, les macronistes et les socialistes européens".

RUFFIN "APPELLE LA GAUCHE" A L'UNION

"Je vois qu'une seule chose ce soir, c'est le RN qui est au-dessus de 40%, avec toute l'extrême droite. Il faut qu'on soit le plus possible unis. J'appelle ma famille, j'appelle la gauche à se réunir", plaide François Ruffin, en duplex depuis Amiens. Une union "possible avec tout le monde", selon le député LFI. "Est-ce que l'on veut gagner ensemble ou perdre séparés ?"

BARDELLA DEPUIS SON QG

Retour sur les premiers mots de Jordan Bardella, après les estimations de 20h.

Jordan Bardella : "Un désavoeu cinglant de la politique menée par Emmanuel Macron"Source : Edition spéciale

PLUSIEURS RESPONSABILITÉS POUR LFI

"Il y a une première responsabilité dans ce qui apparait, c'est celle de sept ans de macronisme. Il y a une deuxième responsabilité : c'est ceux de la Nupes qui ont préféré lui tourner le dos, au lieu de permettre de proposer une tête de liste et d'être devant", réagit Mathilde Panot, députée LFI, sur TF1.

LE DÉTAIL DES ESTIMATIONS

La liste du RN arrive largement en tête des élections européennes avec 32,4% des voix, selon l'Ifop-Fiducial pour TF1-LCI. Découvrez les résultats provisoires du scrutin.

GLUCKSMANN N'A "PAS L'ÂME A LA FÊTE"

"J'aimerais d'abord remercier les milliers de Françaises et Français d'avoir permis à cette élection de se tenir dans notre pays et les millions de Français qui ont exprimé leur voix, quelle qu'elle soit", réagit Raphaël Glucksmann, depuis son QG de campagne, dans le 20ᵉ arrondissement de Paris.

"Je suis fier de ce que nous avons fait ensemble mais je n'ai pas l'âme à la fête : aujourd'hui, l'extrême droite représente 40% des votes en France. Nous vivons un moment de bascule, un moment historique. La guerre a fait son retour sur le continent, l'extrême droite est en tête dans de nombreux pays européens. (...) Nous leur tiendrons tête en Europe, et en France. Nous ne nous résignerons jamais à cela." 

"Aujourd'hui, nous sommes à un niveau que personne n'attendait au début de la campagne. Nous sommes à un niveau qui nous oblige et qui nous condamne à un combat inlassable. Alors, nous nous préparerons à la suite : nous allons ensemble travailler, parce qu'il n'y a rien d'autre, à faire émerger une alternative cohérente, puissante, au repli nationaliste."

"LE PRÉSIDENT DISQUALIFIÉ" POUR LE PS

"On a un score inédit pour l'extrême droite. Le président a été élu à deux reprises pour faire barrage à l'extrême droite : aujourd'hui, il est disqualifié", estime Olivier Faure, député PS, sur TF1. "Aujourd'hui, pour battre l'extrême droite, il n'y a plus que la gauche."

"UN MESSAGE TRÈS CLAIR AU POUVOIR", SELON MARINE LE PEN

"En plaçant la liste du Rassemblement National à un niveau historique, le peuple français a envoyé un message très clair à un pouvoir macroniste, qui scrutin après scrutin, se désagrège", réagit Marine Le Pen (RN) sur les réseaux sociaux. "Il ne veut plus d'une construction européenne technocratique, hors-sol et de plus en plus brutale qui nie son histoire, bafoue ses prérogatives fondamentales et qui se traduit par une perte d'influence, d'identité et de liberté."

"LE PRÉSIDENT PREND SES RESPONSABILITÉS"

"Ça n'est jamais simple pour le parti au pouvoir de gagner des élections intermédiaires. Quand nous avons un score pareil pour le Rassemblement national, c'est un échec collectif. Il faut répondre aux électeurs, que je ne diabolise pas", réagit Rachida Dati sur TF1. Pour la ministre de la Culture, si Emmanuel Macron a l'intention de s'exprimer ce soir, c'est "parce que le président de la République prend ses responsabilités". 

BARDELLA DEMANDE LA DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE

Jordan Bardella s'exprime depuis son QG, dans le 12ᵉ arrondissement de Paris : "En permettant au RN de dépasser les 30% des voix, les Français ont rendu leur verdict et celui-ci est sans appel. Nous accueillons ces résultats avec humilité, avec gravité. Nos compatriotes ont exprimé ce soir une volonté de changement". 

"L'écart inédit entre la majorité présidentielle et le premier parti d'opposition traduit un rejet cinglant de la politique conduite. Le président ne peut (y) rester sourd. (...) Emmanuel Macron est ce soir un président affaibli et désormais rétréci de moyens d'action au Parlement européen."

La tête de liste RN demande la dissolution de l'Assemblée nationale, en vue de nouvelles élections : "Le président de la République doit choisir de s'en remettre à l'esprit des institutions. Nous lui demandons d'organiser de nouvelles élections législatives".

RÉACTION DU RN

"Je remercie les millions de Français qui ont donné leur suffrage à Jordan Bardella, les Français ont plébiscité notre liste et ils ont dit non à Emmanuel Macron, au Green Deal, à la décroissance", réagit Laure Lavalette, députée RN, sur le plateau de TF1. Pour rappel, Jordan Bardella est arrivé en tête de ces élections européennes.

UNE PARTICIPATION EN HAUSSE

52,5% des électeurs se sont déplacés ce dimanche pour élire leurs représentants au Parlement européen. Un taux de participation jamais vu depuis 1994 pour les élections européennes.

Urgent

PREMIÈRES ESTIMATIONS

Il est 20h, voici les premières estimations des élections européennes 2024. 

- Rassemblement national (Jordan Bardella) : 32,4% (31 sièges)

- Majorité présidentielle (Valérie Hayer) : 15,2% (14 sièges)

- Parti socialiste/Place publique (Raphaël Glucksmann) : 14,3% (13 sièges)

- La France insoumise (Manon Aubry) : 8,3% (8 sièges)

- Les Républicains (François-Xavier Bellamy) : 7% (6 sièges)

- Les Écologistes (Marie Toussaint) : 5,6% (5 sièges)

- Reconquête (Marion Maréchal) : 5,1% (4 sièges)

- Parti communiste (Léon Deffontaines) : 2,4% (0 siège)

- Autres listes : 10%.

Urgent

EMMANUEL MACRON VA S'ADRESSER AUX FRANÇAIS

Le président de la République Emmanuel Macron s'adressera aux Français ce dimanche soir, annonce l'Élysée.

PARTICIPATION ESTIMÉE À 52,5%

Selon une estimation Ifop-Fiducial pour TF1-LCI, la participation est estimée à 52,5% à 20h.

ÉDITION SPÉCIALE SUR TF1

Suivez l'édition spéciale et découvrez les résultats en direct sur TF1 et TF1+.

ÉDITION SPÉCIALE SUR LCI

À une heure des premiers résultats, suivez dès maintenant l'édition spéciale sur LCI (canal 26) et TF1+.

OÙ VOTE-T-ON LE PLUS ?

Selon les chiffres de participation à 17h, les Côtes-d'Armor sont en tête des départements dans lequel les Français ont le plus voté. 54,99% de participation y étaient comptabilisés, devant l'Ardèche (54,03%) et la Haute-Saône (53,66%).


En revanche, la mobilisation est la plus faible dans le Val-d'Oise, où 32,45% des inscrits se sont rendus aux urnes, tout comme en Seine-Saint-Denis (32,53%) et en Haute-Corse (34,67%).

FERMETURE DES BUREAUX DE VOTE

Il est 18h ! La plupart des bureaux de vote ferment leurs portes. Dans les plus grandes villes, il est toutefois possible de glisser un bulletin dans l'urne jusqu'à 19h ou 20h.

LA PARTICIPATION À 17H

La participation s'élève à 45,26% à 17h. Un chiffre en forte hausse avec 2 points de plus que lors du précédent scrutin en 2019. Soit environ un million d'électeurs en plus.


Cette estimation confirme la tendance de la mi-journée puisque la participation s'élevait à 19,81%, en légère hausse par rapport au précédent scrutin. 


D'après notre partenaire IFOP-Fiducial, la participation à 20h sera supérieure à celle de 2019 et pourrait s'élever à 52,50%.


Il s'agira de la plus forte participation depuis 30 ans aux élections européennes.

JEAN-LUC MÉLENCHON A VOTÉ

Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, a voté peu près 14h cet après-midi dans un bureau parisien.

Européennes : Jean-Luc Mélenchon vote à ParisSource : TF1 Info

QUAND CONNAITRA-T-ON LES RÉSULTATS ?

Dès 20h précises, notre partenaire Ifop-Fiducial révèlera de premières estimations qui s'affineront au fur et à mesure du dépouillement. 

LE VOTE D'EMMANUEL MACRON

Le chef de l'Etat a pris son temps. Mais il a voté ce dimanche en compagnie de son épouse au Touquet. Regardez...

Européennes : Emmanuel Macron vote au TouquetSource : TF1 Info

EMMANUEL MACRON A VOTÉ !

C'est à 13h44 que le président Emmanuel Macron a voté ce dimanche au Touquet. Son épouse Brigitte lui a emboîté le pas de quelques secondes. Auparavant, le couple présidentiel avait passé de longues minutes avec les habitants de la commune venus les saluer.

LES MACRON VONT VOTER

Emmanuel et Brigitte Macron ont quitté leur domicile du Touquet à 13h07. Ils sont montés à bord d'une voiture officielle au sein d'un imposant cortège. Direction le bureau de vote où plusieurs dizaines de curieux les attendaient aux côtés des journalistes et du maire de la commune Daniel Fasquelle. 


Avant de se rendre dans le bureau de vote, le chef de l'Etat prend le temps de saluer et de discuter avec les habitants. Après avoir voté avec son épouse, il déjeunera dans un restaurant de la ville. Avant de rentrer à Paris en fin d'après-midi pour découvrir les premiers résultats à 20H.

EMMANUEL MACRON ATTENDU AU TOUQUET

Au lendemain de la réception de Joe Biden à l'Elysée, c'est au Touquet que le chef de l'Etat devrait voter dans quelques minutes. Sur place, plusieurs dizaines de personnes - et les caméras de télévisions - sont sur le pied de guerre.

SCRUTIN MODE D'EMPLOI

Les modalités de vote sont différentes selon les pays... comment fonctionne ce scrutin ? On vous explique tout ici ⤵️

PARTICIPATION EN LÉGÈRE HAUSSE

"On ne sera pas sur un étiage de sur-abstention comme en 2009 ou en 2014", analyse Frédéric Dabi. La participation à midi est de 19.81%, un taux légèrement supérieur à celui de 2014. Ce chiffre est interprété sur LCI par Frédéric Dabi, directeur général opinion de l’Ifop, comme l'assurance d'une abstention moindre qu'en 2009 et 2014.

Européennes 2024 : "On ne sera pas sur un étiage de sur-abstention comme en 2009 ou en 2014", pour Frédéric DabiSource : TF1 Info

LE VOTE DE MANON AUBRY

C'est dans un bureau de vote bondé du XIXe arrondissement que la tête de liste LFI a voté ce dimanche. Regardez...

Européennes : Manon Aubry vote à ParisSource : TF1 Info

LA PARTICIPATION EN HAUSSE

19,81% à la mi-journée, c'est le chiffre de la participation. Quatre ans plus tôt, au mêmem moment, il était de 19.26% à midi. En 2014, ce taux était de 15.70%.

LE VOTE DE JORDAN BARDELLA

C'est à Garches, dans les Hauts-de-Seine, que Jordan Bardella a voté ce dimanche aux alentours de 11h45. La tête de liste du RN ne s'est pas attardé dans un bureau de vote peu fréquenté. Regardez...