L’affaire Richard Ferrand

LIVE POLITIQUE – L'appel de Macron aux chercheurs et citoyens "déçus par Trump" : "Vous trouverez en France une 2e patrie"

La rédaction de LCI
Publié le 1 juin 2017 à 23h38
JT Perso

EN DIRECT – Au lendemain d’une journée au cours de laquelle Richard Ferrand a une nouvelle fois clamé son honnêteté, le parquet de Brest a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire à son sujet. Ce soir, après avoir présenté son projet de moralisation de la vie publique, François Bayrou sera l'invité du du 20H de TF1. Dans le même temps, la campagne des législatives bat son plein. Ne ratez rien des événements de ce jeudi en suivant ce live.

#ACCORD DE PARIS

La réaction très froide de Ségolène Royal.

Ségolène Royal : "La destruction de l'accord de Paris, c'est la destruction de la Planète"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#ACCORD DE PARIS

La députée de Paris Cécile Duflot, ex-ministre et patronne d'EELV, n'a pas mâché ses mots après la déclaration de Donald Trump.

Duflot sur la décision de Trump : "Un cataclysme inimaginable"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#MACRON

A présent, le président prononce le même discours, mais en anglais.

#MACRON

"La porte n'est pas fermée. La France jouera son rôle. Avec l'Allemagne et l'Italie, nous réaffirmons notre engagement dans l'accord de Paris. Nous prendrons des initiatives fortes dans ce sens. Je verrai le Premier ministre indien ce samedi et parlerai dans les prochains jours aux prochains décideurs. Enfin, la France va prendre des initiatives pour accroître son attractivité auprès des chercheurs et des scientifiques. Nous ne tiendrons pas seulement nos engagements passés. Dès ce soir, la France se doit d'être plus ambitieuse encore pour notre avenir."

#MACRON

"Je veux dire aux Etats-Unis que la France croit en vous, que le monde croit en nous. Sur le climat, il n'y a pas de plan B. Il n'y a pas de planète B. A tous les scientifiques, citoyens engagés, que la décision du président a déçu : vous trouverez en France une seconde patrie. Venez travailler en France, trouver des solutions concrètes. Je vous assure, mes chers compatriotes, et vous qui m'écoutez partout dans le monde. La France n'abandonnera ps le combat."

#MACRON

"La vocation de la France est d'être à la tête de ce combat. C'est pourquoi elle s'est engagée dans les accords internationaux, avec notamment le tour de force de l'accord de Paris. Je vous le dis ce soir avec beaucoup de force. Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux. En aucun cas. La France appelle les signataires à rester dans leurs engagements."

#MACRON

"Ce qui a pu être discuté il y a quelques années s'impose à nous tous. Le réchauffement climatique affame, dévaste des régions, chasse les habitants de leur patrie. Si nous ne faisons rien, nos enfants connaîtront un monde fait de migrations, de guerres, de pénuries, de destructions d'archipels et de villes côtières. Cela a déjà commencé. Ce n'est pas l'avenir que nous voulons pour nous, pour nos enfants, pour le monde."

#MACRON

"L'heure est grave. Je prends note de la décision du président américain de se désengager des accords sur le climat. Je la respecte. Mais je la regrette. Je viens d'échanger avec le président Trump et j'ai eu l'occasion de lui en faire part."

#ACCORD DE PARIS

Il fallait bien que cela arrive... Voici le premier homme politique français à donner son assentiment à Donald Trump

#ACCORD DE PARIS

Consternation, réactions, conséquences... suivez notre direct après l'annonce de Donald Trump :

#ACCORD DE PARIS

#ACCORD DE PARIS

Sur LCI, la sénatrice LR Fabienne Keller, partisane d'un rapprochement avec Emmanuel Macron, évoque "un grand choc [...] Les Etats-Unis sont le premier émetteur de CO2 de la planète, mais on peut penser que des habitants comme les Californiens vont continuer à faire des efforts pour la planète. Notre nouveau président, engagé sur les sujets écologiques, va certainement avoir une parole très intéressante sur le sujet."

#ACCORD DE PARIS

L'ancien président François Hollande a réagi dans un communiqué à l'annonce du président américain : "Le retrait américain ne suspend pas l'accord de Paris. Il doit au contraire en accélérer la mise en oeuvre. L'Europe doit en être le fer de lance et les pays signataires auront à être à fidèles à leurs engagements [...] Ce qui s'est produit à Paris est irréversible. La valeur de cet accord ne dépend pas du bon vouloir d'un président américain. Il s'inscrit dans le temps long, celui des générations futures. Donald Trump a renoncé à l'avenir, pas les Etats-Unis.'

#ACCORD DE PARIS

Interrogé par LCI, le député Noël Mamère qualifie la décision de Donald Trump de "criminelle". 

#NDDL

Pendant que les Etats-Unis se retirent de l'accord de Paris, le Premier ministre français Edouard Philippe a précisé auprès de Ouest France les contours de la médiation sur Notre-Dame-des-Landes, le controversé aéroport. Envisageant "toutes les solutions dans le sens de l'intérêt général [...] la mission de médiation audtionnera l'ensemble des parties prenantes sur un pied d'égalité. [...] La mission tiendra compte de la consultation locale réalisée en juin (le oui l'avait emporté) et des travaux de la Commission nationale du débat public."

#ACCORD DE PARIS

L'échange entre Trump et Macron a été "direct", nous dit l'entourage présidentiel. Un euphémisme pour dire que les deux hommes ont eu une conversation très tendue et sans fausses politesses.

#ACCORD DE PARIS

Réaction lapidaire de Benoît Hamon

#ACCORD DE PARIS

Donald Trump et Emmanuel Macron se sont téléphonés quelques minutes, selon nos informations. Durant l'échange, le Président a rappelé à son homologue américain que les discussions étaient ouvertes mais que rien, dans les accords de Paris n'était négociable. Conclusion présidentielle : les Etats-Unis et la France continueront à travailler ensemble mais pas sur le sujet du climat.

#ACCORD DE PARIS

Réaction de l'ancien candidat à la primaire de la droite et du centre Alain Juppé, détournant un des arguments de Donald Trump, lequel expliquait être "élu par les habitants de Pittsburgh et pas de Paris."

#ACCORD DE PARIS

Sous le tweet de Macron, les excuses d'internautes américains.

#ACCORD DE PARIS

Avant la Tour Eiffel, c'est l'hôtel de Ville qui se pare de vert.

#ACCORD DE PARIS

Cécile Duflot, ex-patronne d'EELV : "Donald Trump n'est pas quelqu'un qu'il faut convaincre. C'est quelqu'un qu'il faut contraindre. Quelqu'un comme Donald Trump nuit à la planète. Il faut espérer qu'il y ait un sursaut aux Etats-Unis."

#ACCORD DE PARIS

Sur BFM, l'ex-ministre de l'Environnement Ségolène Royal rappelle que les Etats-Unis ne pourront pas sortir de l'accord de Paris "Nous venons d'assister au spectacle tragique d'un homme qui veut prendre en otage la planète. Il ne faut pas le laisser faire. Mais on ne peut pas sortir de l'accord de Paris avant quatre ans. Ce sera la fin du mandat de Donald Trump. D'ici là, les forces doivent se mobiliser pour éviter la destruction de l'accord de Paris. Ce serait des drames à l'échelle planétaire, des déséquilibres pour les citoyens, leur insécurité, la désertification. La parole des Etats-Unis, engagée par Barack Obama, engage le pays pour quatre ans.

#ACCORD DE PARIS

#ACCORD DE PARIS

L'ex-candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a fait part de sa consternation, sur le plateau de LCI. "On est dans la post-vérité. Il dit que les Etats-Unis perdraient 2,7 millions d'emplois à cause de l'accord de Paris, c'est faux. Il dit que les Etats-Unis sont les défenseurs numéro 1 de l'environnement, c'est faux."

#MACRON

Le président français s'exprimera à 23h, après l'annonce par Donald Trump du retrait de l'accord de Paris.

#LÉGISLATIVES

Di côté de la République en marche, l'investiture d'un candidat homophobe passe extrêmement mal. Le site Buzzfeed a fait le tour de quelques militants qui ne digèrent pas cette candidature.

#LÉGISLATIVES

Il y a des appartenances qui font mauvais genre.

#HIDALGO

Une tentative (désespérée ?) de faire revenir le président américain sur sa décision.

#TRUMP

Et la Tour Eiffel va de nouveau s'illuminer.

#TRUMP

La maire de Paris Anne Hidalgo, accessoirement présidente du C40 (organisation réunissant les 91 villes les plus importantes au monde mobilisées pour le climat), a aussitôt dénoncé la décision de Donald Trump.

#TRUMP

Christian Estrosi, maire LR de Nice, a son avis sur la sortie de l'accord climat.

#FERRAND

Le député Arnaud Leroy, proche d'Emmanuel Macron, s'exprime sur le cas de son collègue Richard Ferrand.

[MESSAGE DE SERVICE]

Pendant ce temps-là, Donald Trump annonce la sortie américaine des accords de Paris. En attendant une réaction élyséenne..?

#FERRAND

Le même Jean-Luc Mélenchon s'est dit "partagé par des sentiments contradictoires" sur la question de la démission du ministre de la Cohésion des Territoires. "Je crains qu'une fois de pluss on gaspille un temps fou à parler des aventures immobilières de monsieur Ferrand plutôt que du reste". Le candidat de la France insoumise à Marseille admet un "premier sentiment [...] qu'il s'en aille, qu'il dégage. En même temps je vois bien aussi tout le bénéfice qu'il y a dans la campagne à dire aux gens : vous voyez bien, c'est comme auparavant, ce sont les mêmes."

#MORALISATION

L'air de rien, Jean-Luc Mélenchon salue une des réformes proposées par François Bayrou dans la présentation de sa loi sur la moralisation de la vie politique.

#BAYROU

Si la REM à la majorité absolue, à quoi servira le Modem ? "Je crois que nous aurons un groupe parlementaire. Le mouvement aura ses élus, nous aurons les autres et nous travaillerons ensemble. La question qui se pose aux électeurs, c'est de savoir si, ce nouveau Président, qui fait des débuts remarquables et remarqués, on essaie de l'aider ou de lui barrer la route ?"

#BAYROU

"J'ai repris un communiqué qui disait quelque chose d'essentiel. La presse reprenait des rumeurs selon lesquelles il y avait une enquête alors que c'était le résultat d'une dénonciation collective en provenance du FN. J'ai été, comme citoyen, intéressé par tous ces sujets et j'ai, sur mon compte privé de 620.000 abonnés, relayé l'information."

#BAYROU

"Le travail du garde des Sceaux est définie par la loi : 'Il donne des instructions générales, et il lui est interdit d'intervenir dans un domaine particulier.'"

#BAYROU

Invité à répondre sur l'affaire Ferrand, le garde des Sceaux répond : "Les électeurs ont tout dit : 'On attendait qu'aucune enquête n'apparaisse et il fallait ouvrir une enquête.' L'indépendance de la justice est la meilleure arme offerte aux citoyens."

#MORALISATION

"Vouloir supprimer la réserve parlementaire, c'est scandaleux et démagogique", a tempêté le député LR Julien Aubert sur RMC, qui s'est aussi plaint d'être désormais obligé de déclarer ses notes de frais : "Un député à autre chose à faire que de garder toutes ses factures."

#BAYROU

Le garde des Sceaux est très fier de porter la suppression de la Cour de Justice de la République : "Au nom de quoi ce privilège qui veut que les ministres ne sont pas jugés comme les autres citoyens pourrait-il perdurer ? On s'en est plaint très souvent, maintenant, c'est fait."

#BAYROU

"La loi sera votée, je l'espère, pendant l'été, et la modification constitutionnelle, à la rentrée."

#BAYROU

"Il faut que les changements attendus et promis aient lieu. Ce qui désespère les gens qui nous écoutent, c'est qu'ils entendent des promesses, mirobolantes et attrayantes. Et quand venait le temps de l'action, il n'y avait plus rien."

#BAYROU 


Le Garde des sceaux est l'invité du JT de TF1 : "Là, on a voulu montrer que l'action publique pouvait redevenir efficace"

#FERRAND

Après l'ouverture d'une enquête suite aux révélations à son sujet, que va-t-il advenir du ministre ?

#MORALISATION

Les Français sont *un petit peu* fatalistes.

#BAROIN

S'il a globalement donné un satisfecit au projet de François Bayrou, le chef de file des Républicains pour les législatives a évidemment souligné la temporalité difficile de ses annonces, en pleine affaire Richard Ferrand.

Baroin sur la loi BayrouSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#MORALISATION

C'est une des mesures-phares de la loi pour la confiance dans la vie démocratique, censée contre-balancer les restrictions apportées par le garde des Sceaux. Voici ce qu'il faut savoir sur la banque de la démocratie.

#CODE DU TRAVAIL

La même étude OpinionWay a interrogé les Français sur la réforme du Code du Travail portée par Emmanuel Macron et ils sont encore moins convaincus : 59% pense qu'elle n'aidera en rien le chômage à baisser, contre seulement 40% qui fondent quelques espoirs dans cette réforme.

#MORALISATION

Selon un sondage OpinionWay pour Tilder-LCI-OpinionWay, réalisé ce jour, les Français ne sont pas vraiment convaincus par la capacité de la loi portée par François Bayrou à changer les comportements des élus. Ils sont ainsi 48% à douter de son efficacité, et 50% à penser qu'elle permettra de changer les pratiques politiques en France.

#MORALISATION

L'ex candidat à la présidentielle Benoît Hamon regrette que le Garde des Sceaux n'aille pas assez loin sur la question de l'identité des gros donateurs de campagne.

#MORALISATION

Marc Feffer : "Le texte va assez loin, sous réserve de voir les dispositions précises. Nous serons vigilants sur quelques points, notamment l'indépendance de la magistrature, et le garde des Sceaux nous a donné quelques assurances. Deuxième point sur le financement et le contrôle des comptes des partis politiques : le projet de loi est plus large. Enfin, un dernier point qui ne figure pas dans le projet de loi, notre demande d'étendre aux collectivités territoriales des plans de lutte contre la corruption;"

#MORALISATION

Interrogé par LCI, Marc Feffer, président de Transparency International qualifie le projet de loi de "pas important. On retrouve une bonne partie de nos propositions lorsque nous avions interpellé les candidats en décembre."

#FERRAND

Edouard Philippe sur l'affaire Ferrand : "Aussi longtemps qu'il n'y a pas de mise en examen, il n'y a aucune raison qu'il démissionne."

#BAYROU

Le ministre de la Justice a dû, à plusieurs reprises, refuser de faire des commentaires sur l'affaire Ferrand.

#MORALISATION

Raquel Garrido, de la France insoumise, reproche à la loi de moralisation de la vie publique de confier un trop grand nombre de ses dispositions à la discrétion des parlementaires.

#MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE

Les commentaires politiques arrivent suite à la présentation de la loi. Comme attendu, le FN, concerné au premier chef par la création de la banque démocratique, censée pourvoir aux besoins de financement des partis quand ces derniers sont rebutés par les banques, a approuvé une partie des modalités de la loi. 

#BAYROU

Interrogé sur une saillie de juments que lui avait offert le capitaine d'industrie Jean-Luc Lagardère, François Bayrou balaie : "En aucune manière, la fertilisation des juments par des étalons, ne sont exactement des problèmes de vie publique."

#BAYROU

Interrogé au sujet des accusations de Corinne Lepage sur des emplois fictifs au Modem, François Bayrou réplique : "J'ai proposé à tout le monde de vérifier le fait que tous les documents attestaient de l'absence d'emploi fictif. Je comprends que la formation du gouvernement donne lieu à certaines amertumes, mais il est très aisé de constater que nous n'avons jamais eu accès à pareilles tranquilles."

#BAYROU

Interrogé sur son retweet de soutien à Marielle de Sarnez, François Bayrou fait valoir que son compte Twitter n'était pas celui du garde du Sceaux. "C'est mon compte personnel. Il se trouve que, ce soir-là, la ministre des Affaires européennes faisait l'objet d'une enquête préliminaire sur une affaire personnelle. Or, il s'est avéré que le communiqué qu'elle a rédigé dans l'heure montrait que ce n'était en rien le cas et que c'était une élue FN qui était à l'origine de l'affaire. J'ai trouvé que c'était une explication intéressant pour mes 620.000 abonnés. Mais il n'y avait pas un mot sur la décision de justice, sinon je ne m'en serais pas fait l'écho."

#LÉGISLATIVES

Les chômeurs, donnée si rare dans la REM que le parti présidentiel force un peu sur le profil de certains candidats.

#BAYROU

Comment fonctionnera la banque de la démocratie ? Comment assurer son indépendance ? "Nous assurerons toutes les garanties nécessaires dans le débat parlementaire. [...] Ce qui est choquant, c'est qu'il faille parfois se battre comme des chiens, bien qu'on ait des garanties, pour qu'on vous prête. On nous dit que le comité d'engagement ne le souhaite pas et ainsi, une action démocratique est à la merci de chose privée. Si vous n'avez pas les bonnes intentions de vote, la banque de la démocratie vous proposera de souscrire une assurance."

#BAYROU

"Les Français, je pense, se disent : 'on a élu un président de la République qui change profondément les choses ; on lui donne sa chance ?' Et à mon avis, oui, on lui donne sa chance. J'ai défendu l'idée que l'élection d'un Président nouveau entraînerait une majorité nouvelle."

Bayrou se réfugie derrière sa fonction de ministre de la Justice pour ne pas commenter l'affaire FerrandSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#BAYROU

"Trois mandats identiques et successifs. Ceux qui, pour un très grand nombre, ont interrompu leur mandat. Je ne sais pas si c'est rétroactif, il faut que ce soit discuté à l'Assemblée et au Sénat."

#BAYROU

"Le déontologue de chaque assemblée se saisira du remboursement des frais de mandat. Je me risque à citer des exemples : une jeune femme parlementaire très active a un jeune enfant. Dans les séances de nuit, elle a besoin de le faire garder. Au Sénat, un sénateur vit seul avec son vieux père et ne peut l'aider à le faire garder quand il s'absente. Dans les deux cas, je considère que soumettre à la commission de déontologie serait admissible. Mais c'est pas moi qui vais en décider."

Bayrou annonce l'interdiction des "emplois familiaux" au ParlementSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#BAYROU

"Nous avons remplacé le casier judiciaire par une peine d'inéligibilité pour atteinte à la probité."

#BAYROU

La loi ne s'appelle plus "moralisation de la vie publique", pourquoi ? "On a pensé que la suggestion que le texte s'appelle confiance dans la démocratie était fondée. On n'est pas fixiste."

#BAYROU

N'y a-t-il pas une contradiction entre l'entrée de la société civile souhaitée par Emmanuel Macron dans la vie publique et le déport obligatoire aux députés ? "La commission de déontologie de l'Assemblée sera juge du caractère de précaution dans la prévention des conflits d'intérêt. [...] J'essaie de défendre des principes. Le premier d'entre eux, c'est la séparation des pouvoirs. L'exécutif ne contrôle pas le législatif, mais il peut donner des cadres qui leur donne des obligations."

#BAYROU

S'agissant des maîtresses, des amants... "Je ne suis pas compétent pour les emplois extra-familiaux", balaie François Bayrou, qui rappelle que certains cas sont soumis à "des déclarations".

#BAYROU

La nouvelle loi pourrait-elle empêcher une nouvelle "affaire Ferrand" ? Le ministre tique sur l'emploi du mot "affaire". "Oui, il y a des dispositions qui permettent de l'éviter."

#BAYROU

"Avec le gouvernement, nous avons voulu démontrer que l'on pouvait aller vite et avoir du concret."

Bayrou annonce une réforme de l'IRFM pour les parlementairesSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#BAYROU

Quid de l'emprunt patriotique annoncé par le FN ? Est-il visé par les interdictions proposées par la loi ? "Certains mouvements ont des difficultés à se financer, la banque de démocratie proposera des financements. Il n'y aura plus de raison de faire ce genre d'actions."

Bayrou annonce la suppression de la Cour de Justice de la RépubliqueSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#BAYROU

Qu'en est-il de la prescription des délits financiers, ramenée à 12 ans par le précédent gouvernement : "Ce n'est pas pris dans la vie publique. Ici, nous avons voulu traiter la vie démocratique du pays. Tout le débat parlementaire permettra d'examiner des amendements."

#BAYROU

"Je n'ai été, d'aucune manière, informé par l'évolution de l'enquête. Je n'ai naturellement pas eu le procureur de Brest. J'ai été informé comme vous. J'ai eu des échos d'une réflexion du parquet général de Rennes et du parquet de Brest, comme vous, mais je n'ai pas eu d'autres informations. Je ne vais pas chercher des informations sur des affaires particulières."

#BAYROU

Relancé, François Bayrou reprend : "Je n'ai jamais dit que nous étions vertueux. Je n'ai jamais cru à la morale universelle imposée. Je sais qu'il y a des faiblesses, partout. Et chacun d'entre nous, si l'on regarde au microscope nos expériences, trouverait que ce serait un peu dur. En revanche, je crois à la force de nos institutions. Les parquets ont d'abord dit qu'il n'y avait pas assez d'éléments et ont dit ensuite que c'était le cas. Je garantirai cette indépendance."

#BAYROU

"Je suis, depuis que je suis engagé dans la vie publique, un défenseur et un protecteur de l'indépendance des magistrats. Pourquoi ? Pas seulement parce qu'ils portent la responsabilité de la justice. Mais parce que leur indépendance est la garantie du fait que les citoyens sont égaux devant la loi. Nous vivons dans un monde où les influences, les puissances financières et médiatiques sont très importantes. Il faut qu'il y ait un lieu où ces puissances n'entre pas. Pour moi, l'indépendance des magistrats du siège et du parquet est la garantie de l'égalité citoyenne."

#BAYROU

Question sur l'affaire Richard Ferrand et sa moralité : "J'avais l'intuition que cette question serait posée. Je vous ai apporté le code de procédure pénale. Dans son article 30, il dit ceci : le ministre de la Justice conduit la politique pénale déterminée par le gouvernement. Il veille à la cohérence de son application sur le territoire de la République. A cette fin, il ne petu adresser aux magistrats de la République des instructions et des influences dans des affaires individuelles. La loi qui s'applique à ma fonction interdit que je puisse faire quelque commentaire que ce soit et je n'en ferai pas."

#BAYROU

"Ces mesures sont ambitieuses. Elles ont pour la plupart été évoquées dans le temps, sans être mises en oeuvre. Nous voulons les prendre rapidement pour que les citoyens comprennent que le temps des blocages est fini. Nous voulons refonder les principes et modifier les réalités pour que la vie politique récupère la confiance qu'elle n'aurait jamais dû perdre. Pas seulement en créant des interdits mais en soutenant la confiance des citoyens dans l'apport, dans l'aide au pluralisme."

#BAYROU

"Il est tout à fait imaginable que la banque de la démocratie puisse proposer la mise en place de cautions partagées. Si vous avez 20.000 perosnnes qui se portent garantes pour 100 euros, vous pouvez emprunter 2 millions d'euros. Ces mécanismes de financement mutualisés permettront de soustraire les partis politiques aux intérêts privés. Clarifier les financements, les rendre plus transparents, de manière à garantir l'indépendance des partis politiques."

#BAYROU

"Il faut aussi aider les élus pour la transparence. J'ai rencontré de très grandes difficultés venant de refus de financement, alors que les garanties existaient. Cela crée une situation dans laquelle, en réalité, la vie démocratique. Nous créerons une banque de la démocratie pour permettre aux formations politiques d'exercer leur mission constitutionnelle, leurs actions et leurs campagnes électorales. Par exemple, si les intentions de vote sont suffisantes, les prêts bancaires vont de soi. Si elles ne le sont pas, la banque de la démocratie pourra proposer des fonds complémentaires."

#BAYROU

"Enfin, la commission des comptes de campagne aura connaissance des financements des partis, de leurs dons et de leurs montants, et le refus de répondre à cette commission sera sanctionné."

#BAYROU

"Les prêts consentis par les personnes physiques seront restreints, contrôlés et certifiés pour contrôler les modalités de leur remboursement. Il nous a été souligné que plusieurs mouvements politiques se servaient de cela pour contourner le plafonnement."

#BAYROU

"Nous proposons que les prêts par des personnes morales autre que les banques morales autre que les banques européennes soient interdits. Nous souhaitons que les dons des personnes physiques soient systématiquement donnés, avec leur montant, ce qui permettra de s'éviter qu'une même personne ne donne plusieurs fois, au moyen par exemple des micro-partis"

#BAYROU

"2e. Certificationi des comptes des partis par la Cour des comptes lorsqu'ils dépassent un certain seuil, pour vérifier leur sincérité. Il ne s'agit pas de juger de l'opportunité mais de vérifier que ces comptes sont sincères, sous l'autorité de magistrats qui en ont la charge."

#BAYROU

"Nous souhaitons que soit rendu obligatoire, à l'itnérieur des partis, un principe de séparation des fonctions entre l'ordonnateur et la fonction de payeur. J'avais imaginé de doter les partis d'un payeur public, mais il a été considéré que c'était un peu excessif."

#BAYROU

"Refonte du financement de la vie politique pour améliorer le pluralisme et la transparence. Les partis politiques sont dépendants du financement public et nous considérons que ces règles sont insuffisantes. Elles osnt défavorables au renouvellement de la vie politique."

#BAYROU

"Nous souhaitons que les moyens de la HATVP et de la Commission des comptes de campagne soient renforcés pour que leur intervention soit efficace."

#BAYROU

"Ensuite, suppression de la réserve parlementaire pour éviter les risques de clientélisme. Il se transformera en fonds d'action pour le monde rural et des actions d'intérêt général."

#BAYROU

"Indemnités parlementaires : nous proposerons que le remboursement des frais parlementaires se fasse au réel, sur présentation d'une facture. Chaque assemblée décidera de comment seront gérés les frais de mandats et de fonctions, sous le contrôle des bureaux des assemblées et, nous le souhaitons, des déontologues de ces assemblées."

#BAYROU

"Ensuite, l'encadrement des activités de conseil : ce n'est pas interdit, mais il faudra désormais un délai de probation. Aucun parlementaire ne pourra poursuivre une activité de conseil s'il l'a commencée un an avant son élection. Ses règles s'appliqueront à toutes les activités de conseil, y compris les avocats."

#BAYROU

"Pour la prévention des conflits d'intérêt, la loi invitera le Parlement à déterminer les contours dans l'examen d'une loi. Il y aura déclaration d'intérêt et déport lorsque des conflits d'intérêts existeront, par exemple quand les élus sont concernés par un vote dans une autre de leur activité, ils ne pourront participer au vote."

#BAYROU

"2e mesure : une peine d'inéligibilité de plein droit de 10 ans sera appliquée pour les perosnnes faisant l'objet d'une condamnation pénale pour des cfrimes ou des délits portant atteinte à la probité : concussion, corruption, favoritisme, détournement de fonds publics, fraude fiscale, déclaration mensongère à la haute autorité."

#BAYROU

"1ère mesure : interdiction de recruter des gens de la famille, au gouvernement, chez les parlementaires comme chez les élus locaux. Qu'entend-on par là : ascendants, descendants, conjoints. Dans le cas où ces ascendants seraient employés par d'autres parlementaires, ces emplois seraient soumis à des déclarations dans le cas des déclarations d'intérêt."

#BAYROU

"Deuxième volet : la transparence et la lutte contre les conflits d'intérêts. Les parlementaires ne peuvent se prêter à des comportements de dépendance ni êrte le jouet de puissances financières ou de lobbies."

#BAYROU

"Quatrième et dernier changement constitutionnel : les ministres ne pourront plus exercer de fonctions locales. Le texte prévoira qu'ils auront deux mois pour se mettre en harmonie, faire le choix entre le ministère ou le mandat local."

#BAYROU

"Troisème révision constitutionnelle : les élus ne pourront pas exercer plus de trois mandats identiques d'affilée. Sont exclus de ce dispositif les petites communes en raison de la difficulté si grande à trouver des élus, m'a-t-on expliqué. Les seuils seront définis par la suite par le Parlement. Cela peut être le seuil de 3500 ou celui de 1000 habitants, de 9000 habitants."

#BAYROU

"Deuxième réforme : les anciens présidents de la République ne pourront plus être membres du Conseil constitutionnel. Pour une raison, les questions prioritaires de constitutionnalité, analysées par le conseil constitutionnel, sont utilisées parfois pour juger des réformes prises par ces mêmes anciens présidents."

#BAYROU

"La Cour de justice de la République est une instance dans lesquels les politiques sont jugés non par des magistrats mais par une instance où les parlementaires sont majoritaires. Il n'y a aucune raison que cela se poursuive. Les politiques seront désormais jugés par des magistrats. Il y aura des filtres pour éviter les déstabilisations, des filtres activés par le Conseil d'Etat et la Cour des Comptes."

#BAYROU

"Notre réforme s'articulera autour de toris axes : le premier est une réforme institutionnelle qui prendra sa place dans une révision de la Constitution. Le gouvernement et le Président ont arrêté plusieurs réformes majeures qui impliquent une réforme constitutionnelle. Ce texte sera soumis au Parlement dans quelques semaines, dans cet ensemble de réformes constitutionnelles. Ce texte comportera des changements majeurs tels que la suppression de la cour de justice de la République."

#BAYROU

"3e objetcif : assainir et garantir l'exercice équilibré de la démocratique"

#BAYROU

"2e objectif : empêcher les conflits d'intérêt, c'est à dire empêcher que l'intérêt général ne soit obstrué par l'intérêt privé."

#BAYROU

"1er objectif : en finir avec un système qui s'exonère des règles dont les citoyens ne peuvent pas s'exonérer. Nous voulons que les règles soient les mêmes pour tous les citoyens, quel que soit leur rôle dans notre vie démocratique."

#BAYROU

"Plus de demi-mesure pour réagir à tel ou tel événement et de les oublier ensuite. L'enjeu, c'est de restaurer la confiance dans la vie publique. Un texte qui proscrit certaines pratiques, qui renforce la transparence et soutienne le pluralisme."

#BAYROU

"Depuis des années, on a vu se passer des pratiques qui ont fait se fissurer le lien entre les élus et les Français. Nous avons besoin d'un retour collectif de la confiance."

#BAYROU

"Les institutions ne sont pas faites pour les rendre vertueux. Mais, sachant qu'ils ne le sont pas tous, qu'ils ne le sont généralement pas, les institutions sont faites pour les préserver de leurs faiblesses."

#BAYROU

"On ne va pas régler les problèmes de morale individuelle par un texte. La morale est individuelle, chacun en a sa conception. Mais personne ne peut imaginer qu'un texte rendra tous les personnages de la vie politique vertueux."

#BAYROU

Le ministre de la Justice commence sa présentation du projet de loi de moralisation de la vie publique.

#MACRON

VIDEO - En visite au port de pêche de Lorient, Emmanuel Macron et son ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dégustent huîtres et langoustines sur un bateau

En visite en Bretagne, Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian dégustent huîtres et langoustinesSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#MORALISATION

Dans une lettre adressée à François Bayrou, le Premier adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo, Bruno Julliard, souhaite apporter une contribution de son exécutif au projet de loi de moralisation de la vie publique. Il propose notamment de "créer une véritable définition des indemnités et des frais de représentation" des élus, quel que soit leur mandat. Il suggère en outre d'étendre les prérogatives de la Haute autorité pour la transparence (HATVP) dans le contrôle des déclarations d'intérêt et de patrimoine des élus locaux. Il prône aussi l'inéligibilité à vie des personnes dont le casier judiciaire mentionnerait des "manipulations" de fonds

#MORALISATION

#SCHIAPPA

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a indiqué jeudi sur France 5 que le congé maternité unique pour toutes les femmes sera mis en place avant l'été. La proposition concerne notamment les femmes actives qui ne sont pas salariées d'une entreprise

#MACRON

#SONDAGE

Près de 6 Français sur 10 (57%) font confiance à Emmanuel Macron en début de mandat et un sur deux au Premier ministre Edouard Philippe, selon un sondage Kantar Sofres Onepoint diffusé jeudi. Emmanuel Macron se situe loin derrière François Mitterrand à la même période (74% en 1981), et légèrement en dessous de Jacques Chirac (64% en 1995) et de Nicolas Sarkozy (63% en 2007)

#SONDAGE

Près de six Français sur dix font confiance à Emmanuel Macron en début de mandat, selon un sondage Kantar Sofres Onepoint diffusé ce jeudi. Avec 57% des personnes interrogées qui lui font confiance (dont 47% "plutôt confiance") pour résoudre les problèmes de la France et 38% d'un avis contraire, Emmanuel Macron se situe loin derrière François Mitterrand (74% en 1981), Jacques Chirac (64% en 1995) et Nicolas Sarkozy (63% en 2007) à leur arrivée à l'Elysée. Il pointe en revanche devant François Hollande, crédité de 55% d'avis favorables en juin 2012, selon ce baromètre pour Le Figaro Magazine.

#ESTROSI

Le maire LR de Nice Christian Estrosi a annoncé jeudi avoir indiqué au ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, que sa commune allait revenir à la semaine de 4 jours dans ses écoles (lundi, mardi, jeudi, vendredi), enterrant ainsi la réforme des rythmes scolaires du précédent quinquennat.


Une décision qui fait suite à la possibilité ouverte aux élus locaux par le ministre de sortir de cette réforme. Un projet de décret en ce sens devrait être examiné le 8 juin par le Conseil supérieur de l'Education. Une mesure qui inquiète Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de France urbaine (qui regroupe les maires des grandes métropoles), qui appelle à la "une réelle concertation" sur le sujet. 

#ACCOYER

Pour le secrétaire général des Républicains Bernard Accoyer, Richard Ferrand devrait être "mis en retrait du gouvernement". "L'exigence de moralisation, qui a été placée comme priorité par l'exécutif, devrait conduire M. Ferrand à être placé en retrait du gouvernement", a déclaré le député à l'AFP

#MACRON

En déplacement à Lorient, Emmanuel Macron refuse à nouveau de commenter l'enquête préliminaire concernant son ministre Richard Ferrand

#CAMBADELIS

#INSOUMIS

Raquel Garrido, porte-parole de La France insoumise, sur LCI : "Il n'y a pas des soupçons [dans l'affaire Richard Ferrand], mais des faits énoncés qui ne sont pas niés"


"Richard Ferrand a un discours de moralisation qui s'applique aux autres mais pas à lui-même. Ce n'est pas en changeant les têtes qu'on va régler les problèmes d'éthiques"


"Utiliser des réseaux pour faire de l'argent facile dans un entre-soi de gens riches, ce n'est pas normal"


"Il faut donner aux citoyens le pouvoir de contrôler les élus"

#DALLIER

#NOTRE-DAME-DES-LANDES

Conformément à ce qu'il avait annoncé, le gouvernement va nommer ce jeudi trois médiateurs dans l'affaire de l'aéroport contesté de Notre-Dame-des-Landes, annonce Matignon

#FERRAND

#REFORMES

Le site Mediapart révèle le calendrier retenu par le gouvernement pour la mise en oeuvre de ses ordonnances réformant le code du travail. Selon le document confidentiel cité, les ordonnances doivent être envoyées le 14 juin au Conseil d'Etat, avant de passer le 28 en conseil des ministres. Le projet de loi d'habilitation permettant au gouvernement de procéder aux ordonnances serait examiné à l'Assemblée du 24 au 28 juillet. L'adoption des ordonnances serait fixée au 20 septembre. 


Les syndicats, et notamment la CFDT, avaient réclamé un délai supplémentaire pour permettre la poursuite des discussions. 

#BAYROU

Le ministre de la Justice François Bayrou, qui présente à 15 heures le contenu du projet de loi de moralisation de la vie publique, sera l'invité de Gilles Bouleau au 20-Heures de TF1 jeudi soir

#INSOUMIS

 Raquel Garrido, porte-parole de La France Insoumise, sur BFMTV au sujet de l'ouverture d'une enquête préliminaire visant  Richard Ferrand :  "Le secrétaire général d'En Marche, le noyau dur du mouvement, celui-là même qui était chargé de choisir les candidats et de tester leur probité, nous fait revivre le cauchemar Fillon." "Il ne suffit pas de changer les têtes, d'annoncer un renouveau des personnalités, il faut des règles. Dans cette monarchie présidentielle, il y a une culture d'impunité chez les hommes et les femmes politiques"

#SONDAGE

#PS

Pour le député PS Razzy Hammadi, le maintien de Richard Ferrand au gouvernement est "intenable". 


"La position devient intenable, et elle devient nocive pour ne pas dire toxique pour ce gouvernement", a-t-il jugé sur BFMTV

#PHILIPPOT #FERRAND

#CASTANER

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à propos de Richard Ferrand sur LCI : "Rien dans les faits montrent qu'il y a une culpabilité quelconque" 


"Cette enquête est une bonne nouvelle, on sort enfin du débat moral"


"Nous voulons des règles claires. Le garde des Sceaux va présenter un projet de loi donnant des garanties de transparence"

#LR

#LE PEN

#SOUTIEN

#PHILIPPE

Selon l'entourage du Premier ministre Edouard Philippe, réagissant à l'ouverture d'une enquête préliminaire concernant Richard Ferrand, cela "ne change rien aux règles fixées" par le chef du gouvernement

#FERRAND

L'association Anticor dépose une plainte contre le ministre Richard Ferrand, objet d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest

#INSOUMIS

#DOSIERE #FERRAND

#AFFICHE

#LEGISLATIVES

#FN

Face au refus de prêt des banques, Marine Le Pen lance un site pour souscrire un prêt directement auprès des électeurs

#MACRON

VIDEO - Quelques minutes plus tard, Emmanuel Macron fait un bain de foule avant de repartir à Lorient. "Je suis venu voir les Bretons", lance-t-il, écartant à nouveau une question sur Richard Ferrand

Emmanuel Macron : "Je suis venu voir les Bretons et les Bretonnes"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#MACRON

VIDEO - Emmanuel Macron vient d'apprendre l'ouverture d'une enquête préliminaire sur Richard Ferrand. Questionné par les journalistes, il ne s'exprime pas sur le sujet

Emmanuel Macron sur l'enquête sur Richard Ferrand : "C'est bien"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#LE PEN

Marine Le Pen (Europe 1) sur l'annonce d'une enquête préliminaire sur François Fillon : "Enfin ! Chacun considère qu'il y a une rupture morale". "Cela ressemble fichtrement à l'affaire Fillon"

#FERRAND

#DOSIERE

"Je compte fonder avec des universitaires et de parlementaires un petit laboratoire d'idées pour réfléchir au train de vie de l'Etat et continuer à améliorer la transparence et le financement de la vie publique"


"La loi n'empêchera jamais quelqu'un d'avoir un cerveau détraqué ou voyou. Il faut encadrer"

#DOSIERE

René Dosière sur LCI à propos de Richard Ferrand : "Le parquet est indépendant, s'il décide d'aller voir de plus près, c'est son droit"


"Je pense qu'il y a une telle pression que le parquet s'est dit qu'il fallait aller voir plus au fond. C'est une procédure habituelle, avant de savoir si le juge doit s'en préoccuper"


"La rémunération des députés est déjà satisfaisante. Richard Ferrand pouvait rester conseiller de ces mutuelles à titre bénévole"

#FERRAND

URGENT : dans un communiqué, le tribunal de grande instance de Brest annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire visant Richard Ferrand.


"Cette enquête aura pour but de recueillir tout élément permettant une analyse complète des faits et de rechercher si ceux-ci sont susceptibles ou non de constituer une infraction pénale en matière d'atteinte aux biens, de manquements au devoir de probité et aux règles spécifiques du code de la mutualité", précise le TGI.

#DOSIERE

Le député René Dosière, auteur des propositions pour la moralisation de la vie publique, est l'invité de LCI : "Politiquement, on sait qu'il faut interdire les emplois familiaux"


"La limitation à trois mandats successifs permet un renouvellement politique"


"Le problème le plus important est de traiter le financement des partis politiques. On voit qu'il y a des dérives qu'il est nécessaire de corriger"

#MARITON

Hervé Mariton à propos de la loi de moralisation : "Il est indispensable de prendre le temps que les groupes parlementaires soient reçus, les associations d'élus aussi, pour distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas"


"Si on veut des textes applicables, il ne faut pas trop charger la barque et donner des leçons à la terre entière"

#MARITON

Hervé Mariton (LR) sur Public Sénat sur Richard Ferrand : "Je ne vais pas me prononcer sur une affaire que je ne connais pas. Un argument politique ne devient pas un argument de droit. Il faut un Etat qui tiennent debout, qu'on ait un respect très exigeant de la loi, et une très grande exigence morale propre"


"Le mélange des genres me trouble dans l'appréciation morale. Mais je n'en fais pas un argument de droit. Je fais la différence entre l'appréciation humaine et les conséquences juridiques que je ne connais pas"

#BOYER

Gilles Boyer, proche d'Alain Juppé et d'Edouard Philippe : "Edouard a jugé que ce qui le rapprochait d'Emmanuel Macron était plus important que ce qui le séparait. Moi, j'avais trop d'interrogations sur le programme présidentiel"


"Sur la politique fiscale, j'ai des interrogations". "Je ne lui prête pas de mauvaises intentions, mais je ne veux pas me retrouver corseté par ce projet. Je n'exclue pas de voter la confiance à Edouard Philippe, mais je n'exclue pas de ne pas la voter"

#BERTRAND

#BERTRAND

"Nombre de nos électeurs nous disent de ne pas aller lui mettre des bâtons dans les roues, de ne pas bloquer le pays. En même temps ils hésitent à faire un chèque en blanc pour cinq ans à En Marche"


"Que ce soit avec le président Trump, ou lors du G7, Emmanuel Macron a pris ses marques, oui. Mais l'essentiel ce n'est pas de briller, c'est de durer"


"Je ne suis pas prêt à oublier mes idées et mes valeurs pour un poste, même si c'est Matignon"

#BERTRAND

Xavier Bertrand (LR) sur RTL : "J'en veux beaucoup à l'exécutif. Cette loi sur la moralisation sauf pour Richard Ferrand est décrédibilisée"


"Richard Ferrand, élu député, a pris part à des textes. Demain, à l'Assemblée, comment seront réglés les conflits d'intérêts ?"


"L'attitude du président de la République est incohérente par rapport à ses positions passées"

#DARMANIN

Gérald Darmanin (France 2) sur Richard Ferrand : "Il faut être solidaire d'un homme dans une situation difficile. Si par ailleurs on est mis en examen, on part, les règles sont claires"

#DARMANIN

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin sur France 2 : "La Cour des comptes dit qu'il y a des difficultés sur le budget 2016. C'est toujours compliqué de tenir des engagements budgétaires difficiles. Ce qui est sûr c'est que nous allons tenir nos engagements européens et sortir de notre procédure de déficit excessif"


"Il faut tenir la barre sous les 3% de déficit. Il faut être crédible. Nous allons attendre l'audit de la Cour pour 2017. Il n'y aura pas d'impôt nouveau pour les Français. Il y aura des changements structurels"


"Plus de la moitié des retraités ne sont pas concernés par la hausse de la CSG"

#LEPAGE

Corinne Lepage, ancienne ministre et avocate, sur LCI, à propos de Richard Ferrand : "Si Richard Ferrand estime qu'il n'a rien commis de mal et que son maintien n'est pas un obstacle au succès du quinquennat, il n'y a pas de raison qu'il s'en aille. On feuilletonne autour de cette histoire, ce n'est pas sain"


"Si j'étais à la place de Richard Ferrand, les deux questions que je me poserais c'est : suis-je droit dans les bottes, et est-ce que je ne nuis pas au travail collectif"

#BAYROU

Au programme de cette journée, la présentation à 15 heures par le garde des Sceaux François Bayrou du projet de loi de moralisation de la vie publique, en pleine polémique sur l'affaire Richard Ferrand.


Un texte qui sera présenté le 14 juin en conseil des ministres, le temps d'être examiné par le Conseil d'Etat

#BONJOUR

Bienvenue dans notre live politique du 1er juin ! Pour commencer, un récap' de la journée d'hier >> C'est ici

C’est une loi très attendue, d’autant plus depuis les révélations sur l’affaire Richard Ferrand, épinglé pour une affaire immobilière impliquant sa compagne. François Bayrou tient en ce moment une conférence de presse pour faire un point d’étape sur son texte de moralisation de la vie publique, promesse phare d’Emmanuel qui devait être présentée le 7 juin et le sera finalement une semaine plus tard. 

De son côté, Emmanuel Macron, après s’être rendu à Saint-Nazaire mercredi, est allé rencontrer à Lorient des acteurs du sauvetage en mer et de la pêche. Enfin, les candidats aux législatives continuent de battre campagne aux quatre coins du pays. Sondages, punchlines, déplacements de terrain… Suivez avec nous toute l’actualité politique du jour.  

Lire aussi

Découvrez tous les candidats de votre circonscription sur notre carte interactive.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info