La présidence Macron

Gérald Darmanin : "Ce n’est pas trahir mes convictions que de défendre le projet" d'Emmanuel Macron

La rédaction LCI
Publié le 22 mai 2017 à 9h47
Gérald Darmanin : "Ce n’est pas trahir mes convictions que de défendre le projet" d'Emmanuel Macron

CONFIDENCES – Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics depuis mercredi, a répondu aux critiques sur ses prises de position antérieures, CSG et mariage pour tous en tête, dans un entretien accordé à la Voix du Nord.

A 34 ans, Gérald Darmanin fait partie des trois hommes de droite – avec Edouard Philippe et Bruno Le Maire - qui ont accepté de participer au nouveau gouvernement. Il occupe depuis mercredi le poste de ministre de l’Action et des Comptes publics, soulevant ainsi un tollé dans sa famille politique, Les Républicains. Il explique dans une interview accordée à La Voix du Nord, publiée ce dimanche 21 mai, rester un homme de droite, fidèle à ses convictions. 

Ce gouvernement sera celui de la baisse de l’impôt sur les sociétés et de la baisse des charges

Gérald Darmanin

Il se présentait comme le défenseur de la baisse d’impôts et ce sera finalement lui qui sera chargé d’instaurer l’augmentation de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) voulue par Emmanuel Macron. "Ce n’est pas trahir mes convictions que de défendre ce projet-là", affirme-t-il au quotidien régional, en précisant que "la CSG est un bon impôt, juste et sans niches" et qu’ "au final, les Français auront un gain de pouvoir d’achat car, en échange d’une hausse de 1,7 point de CSG, il y aura moins de cotisations sociales." Pour lui, il n’y a pas de doute : "Ce gouvernement sera celui de la baisse de l’impôt sur les sociétés et de la baisse des charges."

Autre sujet chaud : le mariage pour tous. Les internautes n’ont d’ailleurs pas manqué de soulever le manque de cohérence des propos du ministre. A La Voix du Nord, il répond n’avoir jamais adhéré à la Manif pour Tous. "J’ai voté contre ce texte car j’étais partisan de l’union civile. Evidemment, aujourd’hui il ne faut pas remettre en cause le mariage homosexuel." En tant que maire, il avait également affirmé qu’il refusait de marier deux personnes du même sexe. Une déclaration qu’il juge aujourd’hui "abrupte" et qu’il "regrette si elle a pu blesser". 

Lire aussi

Dans cette interview, le jeune élu Les Républicains explique aussi comme la prestation d’Emmanuel Macron l’a séduit lors du débat de l’entre-deux-tours. "En deux heures et demie, je n’ai pas entendu un mot qui a choqué l’homme de droite que je suis, confie-t-il. Donc, je me suis dit que j’allais voter pour lui, non seulement pour sauver la République mais aussi par conviction."


La rédaction LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info