Jean-Pierre Masseret : "Nous avons été des Lumières dans l’obscurité du PS"

Le service METRONEWS
Publié le 13 décembre 2015 à 21h27
Jean-Pierre Masseret : "Nous avons été des Lumières dans l’obscurité du PS"

REACTION - "Troisième homme" en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Jean-Pierre Masseret, qui s’est vu retirer l’investiture socialiste pour avoir refusé de jeter l’éponge au soir du premier tour malgré la menace FN, a livré un réquisitoire contre son propre parti ce dimanche soir.

Il est le socialiste qui s’était dressé contre son propre parti. Arrivé en troisième position en Grand Est au soir du premier tour, Jean-Pierre Masseret avait animé l’entre-deux-tours des régionales pour avoir refusé de se retirer, laissant la voie à une victoire du candidat FN, Florian Philippot. Une semaine plus tard, c’est finalement le candidat de droite, Philippe Richert qui s’est emparé de la région. En restant en course, Jean-Pierre Masseret, troisième avec 15,37% des voix, a, lui, pu préserver une petite opposition de gauche au conseil régional.

>> Tous les résultats en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne

Un résultat qui valide donc sa stratégie et dément la celle, de "l’évitement", édictée avec dépit par Manuel Valls et la rue de Solferino. "Nous avons été des Lumières dans l’obscurité du Parti socialiste", s’est félicité Jean-Pierre Masseret ce dimanche soir.  "Notre maintien et l’éclairage que la presse en a donné a permis une augmentation de la participation entre 11 et 12%", a-t-il ajouté, voyant dans ces chiffres "la victoire de la démocratie. C’est la victoire des femmes et des hommes qui se sont déplacés, pas celle des appareils politiques."

A LIRE AUSSI
>> DIRECT - Suivez la soirée électorale sur metronews
>> Tous les résultats des élections régionales 2015
>> Qui est Jean-Pierre Masseret, le socialiste qui défie le PS ?


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info