La présidence Macron

LIVE PRÉSIDENTIEL - Enervé par le nombre de candidats Modem, Bayrou met la pression sur Macron

La rédaction de LCI
Publié le 11 mai 2017 à 23h02
JT Perso

EN DIRECT - Les législatives, ils n'ont plus que ce mot à la bouche. En vue du 11 et 18 juin prochains, les tractations vont bon train. Cet après-midi, une bonne partie des candidats retenus par la République En Marche ont été présentés... Manuel Valls n'en fait pas partie, mais n'aura pas d'opposant désigné par le mouvement d'Emmanuel Macron. De son côté, Patrick Mennucci n'est pas tendre avec Jean-Luc Mélenchon. On vous raconte tout ici même.

#BONSOIR

C'est la fin de cette journée politique. Nous nous retrouvons demain pour de nouvelles aventures législatives !

#REM !

Protégé de Jean-Yves Le Drian, Gwendal Rouillard, qui n'avait pas de candidat En Marche ! face à lui, vient de quitter le Parti socialiste... annonce Ouest France.

#BAYROU

Nouvelle escarmouche du maire de Pau à l'égard de La République En Marche ! . Au lieu des 120 investitures qu'on lui avait promis, il n'en a obtenu que... 35. De quoi mettre le patron du Modem dans une colère noire. A L'Obs, il confie : "C'est une opération recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse." Et François Bayrou de conseiller à Emmanuel Macron de "changer de logiciel".

#PHILIPPOT

Le vice-président du FN, dont le parti a pourtant plus d'une fois investi des candidats ayant tenu des propos homophobes, antisémites ou islamophobes sur les réseaux sociaux, a fustigé l'amateurisme des investitures de La République En Marche !

#MACRON

C'est confirmé : sa belle-fille Tiphaine Auzière sera candidate au Touquet, comme suppléante de Thibaut Guilluy, dans la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

#MACRON

Emmanuel Macron se souvient de son débat d'entre-deux-tours, désastreux pour son adversaire : "Elle n'arrive pas à me faire sortir de mes gonds, comme certains le lui ont conseillé."

#RECTIFICATIF

#MACRON

"Marine Le Pen, à Whirlpool, elle a fait du Florange (comme François Hollande, ndlr). Après ses selfies, elle a fait un communiqué pour proposer la nationalisation."

#MACRON

Se dessine un rapport pas si évident avec les médias. "La séquence de Whirlpool avec les ouvriers est massacrée par la presse."

#MACRON

"Si je décide de ne pas aller à Whirlpool, je perds la campagne du deuxième tour et je peux perdre la présidentielle. Il fallait que je montre que je n'avais pas peur de parler aux ouvriers."

#MACRON

L'épisode Whirlpool : "Je sens un délégué de la CFDT assez dur, assez tendu. Je leur demande si je dois aller voir les ouvriers en grève, à Whirlpool. Ils me disent que ce serait bien."

#MACRON

Quelle réaction aux critiques suite à ses célébrations jugées trop intempestives le soir du 23 avril  ? "Le soir du premier tour, je suis le chef d'un mouvement politique âgé d'un an qui arrive en tête de l'élection présidentielle, ce qui n'a pas de précédent. Et ça, je peux le fêter. [...] Les commentaires sur La Rotonde viennent de gens qui avaient une rancoeur de s'être trompé à mon égard. J'étais le métèque."

#FERRAND #BAYROU

Sur France 2, Richard Ferrand en convient : "Il nous reste du chemin à faire et nous allons l'accomplir ensemble" avec le Modem. A qui il renvoie les déclarations de François Bayrou selon lesquelles l'alliance avec Emmanuel Macron ne relevait pas de "calculs d'apothicaires". "Ce qui compte, c'est l'objectif."

#MACRON

Moment rare où Bayrou revient sur son ressenti vis-à-vis d'Emmanuel Macron : "Il paraissait comme ça, mais j'en ai eu le démenti en le rencontrant. Je l'ai soutenu, et à partir de là, on s'est mis à travailler ensemble et ça s'est très bien passé."

#MACRON

Macron candidat des médias ? 

"Je fais des couvertures parce que je fais vendre. Mais les médias me traitent assez mal. Heureusement que les gens ne le lisent pas."

#MACRON

Quand le candidat parle des primaires comme "d'un concours de vachettes". "C'est très bien, poursuit-il, mais les vachettes, ça gagne pas forcément à la corrida." François Fillon et Benoît Hamon apprécieront certainement.

#MACRON

"Quand Benoît Hamon est investi, je me dis que son projet très radical m'offre un boulevard."

#MACRON

"Ça m'a plutôt amusé, ce qui s'est dit sur les réseaux sociaux. Contrairement à ce que pensaient ceux qui l'ont raillée, ça l'a propagée. Cette scène peut paraître atypique pour les uns, mais pleine d'énergie et de sincérité pour les autres. Donc... les ricaneurs ou les pisse-froids, c'est pas grave."

#BAROIN

Que pense le chef de file de LR aux élections législatives des investitures La République En Marche !

"Une opération de recyclage du Parti socialiste en déshérence"

#LÉGISLATIVES

Dans le XIXe arrondissement de Paris, le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis devra batailler ferme contre Mounir Mahjoubi, le directeur de la campagne numérique d'Emmanuel Macron. Entrepreneur spécialisé dans les nouvelles technologies des médias, il a aussi dû, rappelle Le Figaro, gérer les attaques informatiques qui ont assailli la campagne d'En Marche !

#MACRON

Envoyé Spécial diffuse ce soir un reportage montrant Emmanuel Macron depuis octobre 2016, quelques semaines avant le début de sa campagne.

#DEAL

#BERTRAND

L'ancien ministre de la Santé, dont le nom était murmuré comme potentiel Premier ministre d'Emmanuel Macron, a indiqué au Figaro avoir "répondu non au ralliement" proposé par le Président. Non, certes. Mais la République en marche n'a investi personne dans son fief, la deuxième circonscription de l'Aisne.

#HOLLANDE >> MACRON

#CASTANER

Que se passera-t-il si la REM ! se retrouve en triangulaire avec le PS face au FN ? 

"On sera républicains, contrairement à certains membres des Républicains et de la France insoumise qui nous ont renvoyé dos à dos avec le Front national".

#BAYROU

Le président du Modem a expliqué à l'AFP que la liste telle que publiée par En MArche ! n'avait pas "l'assentiment" du parti centriste. "Je convoque le bureau politique demain soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente".

#CASTANER

Quid de l'absence de députés en provenance de Les Républicains ? "Certains d'entre eux ont toute leur place dans le dispositif", invite le député.

#CASTANER

"Emmanuel Macron a proposé que les élus Modem aient un groupe à l'Assemblée nationale, tout en faisant partie de la majorité présidentielle. Là, il y a un climat de tension sur le nombre d'investitures."

#BAYROU

Déçu du nombre de candidats investits par le Modem, François Bayrou en appelle à Macron pour "permettre des investitures communes".

#CASTANER

Proche d'Emmanuel Macron, député PS des Alpes-de-Haute-Provence, Christophe Castaner est invité d'Yves Calvi dans 24 heures en questions 

#VALLS

Dans un communiqué, Manuel Valls a évoqué la décision de la REM ! à son sujet. Il annonce ainsi se présenter "en homme libre" aux élections législatives... et ne mentionne pas une seule fois le PS dans ces quelques lignes.

#VALLS

Ouf ! ou presque... L'ancien Premier ministre n'aura pas de candidat de la REM ! face à lui.

#REM !

#REM !

A gauche, les susceptibilités sont également ménagées. Ainsi, il n'y a - pour l'instant - pas de candidat face à Stéphane Le Foll, Marisol Touraine ou Myriam El Khomri. En revanche, des ministres sortants, Jean-Jacques Urvoas ou Najat Vallaud-Belkacem, pas franchement suspects d'être pro-Hamon, auront un candidat face à eux.

#REM !

Pour le moment, la REM ! ménage quelques egos. Outre Manuel Valls, on note que Gilles Boyer, proche d'Alain Juppé, Bruno Le Maire, Thierry Solère sont épargnés. Chez Christian Estrosi et Xavier Bertrand, qui pour l'instant ne se présentent pas aux législatives, pas de candidat REM ! non plus.

#COUAC (BIS)

Le successeur de Dominique Strauss-Kahn François Pupponi et le député sortant du Pas-de-Calais Stéphane Saint-André ont également refusé leur investiture. Une erreur, convient-on du côté d'En Marche ! : "Des noms n'auraient pas dû appraître dans la liste". Des erreurs dûes au rush du traitement des milliers de candidatures reçues.

#COUAC

Le sémillant patron du RC Toulon Mourad Boudjellal, investi dans le Var par la REM ! vient de démentir l'investiture auprès de nos confrères de Var Matin.

#REM !

Le mouvement cherche-t-il à ne pas insulter l'avenir ? Toujours est-il qu'il n'y a - pour l'instant - personne dans la deuxième circonscription de Paris, celle que brigue l'ancienne ministre LR Nathalie Kosciusko-Morizet.

#PORTRAIT

Redécouvrez la présentation générale des candidats de la REM ! aux législatives.

Richard Ferrand fait le détail des candidatures de la REMSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#MÉLENCHON

"Avec mon équipe, nous ne préparons pas l'élection cantonale, l'élection municipale... Nous faisons une élection nationale."

#MÉLENCHON

"Je ne suis pas venu pour monsieur Mennucci, que je respecte. Je demande qu'on le comprenne."

#MÉLENCHON

Le candidat assimile à ceux qui se sont indignés de son arrivée à "des moules accrochées à leur rocher. La majorité de la population de Marseille est faite de parachutés, d'ailleurs nous sommes tous des parachutés. Si certains l'ont oublié, je leur rappellerai."

#MÉLENCHON

"Marseille est un concentré de ce qu'est la France. Une extrême pauvreté que les puissants ne veulent pas voir, une concentration des richesses, une désagrégation des services publics. Mon choix est politique, il est social."

#MÉLENCHON

"J'ai choisi de représenter ce qu'est socialement la ville de Marseille au niveau national" 

#CANDIDAT

#MÉLENCHON

Le candidat de la France insoumise dans la 1ere circonscription de Marseille tient sa première réunion dans son nouveau fief actuellement.

#VALLS

Pour ne pas fermer la porte à Manuel Valls sans trop lui faciliter la vie, la REM ! a sacrifié une candidate. Le patron de la Commission d'investiture Jean-Paul Delevoye avait en effet indiqué mardi 9 mai sur BFM qu'il y avait déjà "une candidate dans la circonscription de Manuel Valls", la 1e de l'Essonne.

#HOLLANDE

LCI a eu la confirmation que Gaspard Gantzer, patron de la com' de François Hollande à l'Elysée le temps du quinquennat avait été investi par la REM dans le deuxième circonscription de l'Ile-et-Villaine.

#FERRAND

Quel financement pour les candidats du mouvement ? Un centre de source sera mis en place pour eux afin de financer les affiches, les tracts... ceux qui le veulent seront accompagnés vers un établissement bancaire pour y souscrire un prêt, explique Richard Ferrand, qui ajoute que, lors d'un prochain colloque, ceux qui le veulent se verront livrer un mode d'emploi pour le faire.

#VALLS

"On ne claque pas la porte au nez de monsieur Valls, après qu'il a dit qu'il voulait se battre et être utile. Il n'y a pas de paradoxe sur la question du renouvellement. Que n'aurait-on dit si la porte lui avait été claquée au nez."

#FERRAND

Les 149 candidats manquant seront donnés mercredi 17 mai.

#FERRAND

Le mouvement a investi 24 députés sortants issus du PS, qui devront donc quitter le Parti si ce n'est déjà fait.

#FERRAND

Cela ne fait pas toutes les affaires de Manuel Valls, qui doit encore s'assurer de n'être pas exclu du Parti socialiste.

#FERRAND

Au sujet du brûlant dossier de Manuel Valls : y aura-t-il un soutien d'En Marche ! à son sujet ? Sera-t-il investi ? "Notre conseil d'administration considère qu'un ancien Premier ministre qui a décidé de nous proposer de porter le projet présidentiel nous a amené à regarder son dossier. Il ne correspondait pas aux critères, ayant déjà exercé trois mandats parlementaires. Mais, sans l'investir, nous n'allons pas lui investir a priori de candidat En Marche ! contre lui."

#FERRAND

Le plus jeune candidat a 24 ans, la plus âgée 72 ans.

#FERRAND

Où sont les autres candidats ? Il en manque 149 : "Il en manque dans les outre-mer, et nous souhaitons que soit maintenu vivant un espace pour la recomposition du paysage politique."

#FERRAND

La probité des candidats de La République En Marche ! est-elle assurée ? L'explication de Richard Ferrand ne dissipe pas tous les doutes : "Tous les candidats se sont engagés à n'avoir aucun casier maculé de marques d'un passé judiciaire, si petit soit-il, et à n'avoir jamais été déclaré inéligible pour quelque cause que ce soit."

#FERRAND

"93% des candidates et candidats sont actuellement professionnels. 2% de chômeurs, 4% sont retraités et 1%, étudiants. Seuls 5% sont des députés sortants. La moyenne d'âge et de 46 ans."

#FERRAND

Le député du Finistère assure que la diversité politique est respectée, mais que chacun s'est engagé à respecter le "contrat avec la nation" proposé par Emmanuel Macron.

#FERRAND

La probité sera respectée, annonce Richard Ferrand. Les casiers judiciaires de chaque candidat sont vierges, se sont engagés chacun d'entre eux.

#FERRAND

Il y a pour le moment 428 candidats : 214 hommes et 214 femmes.

#FERRAND

Renouvellement : "52% des candidats de la société civile, au sens où ils n'ont jamais exercé de mandats électifs ou politiques."

#FERRAND

Richard Ferrand souligne la grande disparité dans les actes de candidatures : "71% d'hommes ont fait acte de candidature, pour 29% de femmes."

#FERRAND 

Le député du Finistère insiste sur le nombre de candidatures à l'investiture de "La République En Marche !" : "19.000 dossiers de candidatures, sans compter l'afflux de ces derniers jours".

#EN MARCHE!

Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement, prend la parole : "Nous avons l'objectif d'avoir une majorité absolue à l'Assemblée nationale. Nous l'abordons avec les mêmes valeurs et le même état d'esprit qu'avant."

#VALLS

L'ancien Premier ministre argumente son apaisement en mettant en avant sa solide implantation à Evry, dans l'hypothèse où ni la majorité présidentielle, ni le PS ne lui offrirait son investiture : "Les gens me connaissent, ils connaissent mes engagements. Ici, on sait que je suis un républicain, un homme de gauche ouvert." Manuel Valls fait bien de s'accrocher à son implantation. Au premier tour de l'élection présidentielle, c'est Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé en tête.

#SUFFIXE

Quand, en passant d'une catégorie à l'autre, vous êtes soit homme ou femme de paix, ou homme ou femme de guerre.

#VALLS

Loin d'être ménagé par "La République En Marche !" (il se dit en coulisses que sa demande d'investiture sera mise en échec, sauf avis contraire de dernier minute d'Emmanuel Macron), Manuel Valls croit toujours (ou, en tout cas, fait semblant) en ses chances, a-t-il confié à BFMTV : "On verra, je suis déterminé à porter les couleurs du projet et je serai de toutes façons engagé dans la majorité présidentielle".

#REM

La conférence de presse de présentation des candidats de la majorité présidentielle en vue des législatives a pris du retard. Il faudra probablement attendre encore quelques minutes avant d'entendre Catherine Barbaroux, présidente par intérim de La République En Marche !

#ASSELINEAU

François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle, a annoncé sur Facebook sa candidature aux élections législatives dans la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis. 

#PHILIPPOT

Alors que ce matin dans le Parisien, Gilbert Collard estimait que le FN devait revoir sa position sur l'euro, le vice-président du parti Florian Philippot a déclaré sur RMC que si le Front national décidait de garder l'euro, il quitterait le parti. "Je suis pas là pour garder un poste à tout prix et défendre l'inverse de mes convictions profondes. [...] Je ne crois pas un seul instant qu'un parti qui défende la nation, la France [...] renonce à un débat qui est essentiel."

#HOLLANDE

Lors d'une visite à Paris du chantier des futurs locaux de La France s'engage, la fondation à laquelle il se consacrera après l'Elysée, François Hollande a été interrogé sur la passation de pouvoirs à Emmanuel Macron qui aura lieu dimanche. Le chef de l'Etat en fin de mandat a promis qu'il ferait "tout" pour que celle-ci "soit simple, claire et amicale". "Je ne passe pas le pouvoir à un opposant politique, c'est quand même plus simple", a-til souligné, assurant que "toutes les informations, y compris les plus sensibles", seront données à Emmanuel Macron "pour qu'il puisse être directement en activité dès l'heure où je lui passerai mon mandat".

16 000 PERSONNES ONT FAIT ACTE DE CANDIDATURE !

#DELEVOYE

Jean-Paul Delevoye, président de la Commission nationale d'investiture d'En marche, a bu un café et discuté avec Jean-Louis Borloo, aux abords du QG d'En marche. "Ca fait partie de mon quotidien, de rencontrer des hommes et des femmes politiques qui s’inscrivent dans la volonté du président de la République de vouloir réformer le pays." Jean-Louis Borloo est "un homme avisé, sensé et qu’il est toujours intéressant d’entendre pour avoir sa lecture politique".

Jean-Paul Delevoye a bu un café et discuté avec Jean-Louis BorlooSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#MÉLENCHON

Jean-Luc Mélenchon est arrivé à Marseille, où il a annoncé hier qu'il pourrait se présenter pour les législatives. Dans l'après-midi, il rencontrera Jean-Claude Gaudin, le maire de la ville. Il doit organiser à 16h30 une conférence de presse avec les autres candidats marseillais de son mouvement.

Sur le Vieux-port, il a pu constater l'hostilité de certains élus LR, comme il l'a montré dans un tweet. 

#DELEVOYE

Jean-Paul Delevoye, président de la Commission nationale d'investiture d'En marche, revient sur la candidature de Manuel Valls pour être investi sous l'étiquette du mouvement du nouveau président élu.

Jean-Paul Delevoye : "La personnalité de Manuel Valls doit être totalement respectée"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#ACCOYER

Bernard Accoyer a affirmé sur RFI qu'aucun candidat Républicain n'a répondu aux "appels du pied" de la République en marche d'Emmanuel Macron. "J'ai eu des remontées me disant 'j'ai été appelé pour me proposer de devenir candidat En Marche'" a déclaré l'ancien président de l'Assemblée nationale. "Il n'y a pas de candidat aux législatives des Républicains qui ait cédé à ces appels du pied" a-t-il ajouté, à l'instar de François Baroin sur France 2.

#COLLARD

Dans le Parisien du jour, Gilbert Collard, député FN du Gard, enterre la question de l'euro. "Pour nous, la question de l'euro c'est terminé, le peuple a fait son référendum dimanche dernier. Marine doit entendre ce message."

#KELLER

Fabienne Keller, sénatrice LR et partisane d'un rapprochement avec Emmanuel Macron, a critiqué la position de François Baroin à ce sujet. "En politique on grandit à respecter différentes sensibilités, ce n'est pas sa stratégie à ce jour" a-t-elle déclaré.

Fabienne Keller, partisane d'un rapprochement avec Emmanuel Macron, critique la position de François Baroin à ce sujetSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#LE FOLL

#LAURENT

Le secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent a ironisé sur le soutien par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon de dix candidats communistes pour les législatives.

Hier, Pierre Laurent avait dit "regretter profondément" l'échec des discussions en vue d'un accord pour les législatives avec La France insoumise.

#JADOT

"Manuel Valls n'a de leçon à donner à personne. Il a été assez lamentable. Il a été le saboteur numéro un de Benoît Hamon. La sanction du PS est méritée. La cohérence veut qu'il aille avec Emmanuel Macron, les deux co-auteurs du quinquennat de François Hollande."

#JADOT

"Incontestablement, Emmanuel Macron a réussi son pari" dit-il, commentant le succès du mouvement En Marche lancé il y a un an par le nouveau président élu.

#JADOT

L'ancien candidat écologiste à la présidentielle, qui s'était rallié à Benoît Hamon, participera au mouvement que souhaite développer le socialiste, sans quitter EELV. Alors qu'Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry ont elles aussi lancé leur mouvement hier, il a avoué : "Il va falloir que toutes ces initiatives convergent".

#JADOT

"Les Français ont surtout voté contre Marine Le Pen. Je crois qu'il faut remettre le pouvoir dans la société, que la société récupère du pouvoir et qu'il écoute la société. Le personnage en surplomb c'est le risque de voir une distance avec la société."

#JADOT

L'écologiste Yannick Jadot est invité de la matinale de LCI. 

Sur les images de la victoire d'Emmanuel Macron au Louvre, il a déclaré : "Il y avait dans cette image-là beaucoup de culte de la personnalité."

#MARITON

Le député LR de la Drôme Hervé Mariton a annoncé ce matin qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections législatives. "J'ai 58 ans, je souhaite travailler en dehors du champ politique" a-t-il affirmé sur RMC.

#MENNUCCI

Sur franceinfo, le député PS des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci a estimé qu'en envisageant de se présenter face à lui à Marseille, Jean-Luc Mélenchon avait décidé "d'être avec le FN assez arrangeant". 

#BAROIN

Interrogé sur le programme LR pour les législatives, François Baroin a avoué avoir "atténué un peu" celui rédigé par François Fillon pour la présidentielle, notamment sur "toute la partie régalienne" et "la partie économique". La hausse de la TVA souhaité par le candidat Fillon n'apparaît par exemple plus dans le nouveau programme républicain. 

#BAROIN

"On aime ou on n'aime pas Manuel Valls, mais il a servi la France." Selon lui, l'attitude "violente" d'Emmanuel Macron et de son mouvement à son encontre montre que le parti est sectaire et tout sauf moderne.

#BAROIN

Selon François Baroin, chef de file LR pour les législatives invité sur France 2, aucune personnalité du parti n'est allée taper à la porte de La République en marche pour les législatives.

#MENNUCCI

#MENNUCCI

#MÉLENCHON

Hier, Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu'il serait candidat aux législatives, probablement à Marseille face au député PS Patrick Mennucci. Ce matin, ce dernier reproche au leader de La France insoumise de ne pas venir affronter le FN mais la gauche.

Bonjour et bienvenue sur notre live politique, pour ce nouveau jour de campagne à un mois des élections législatives.

Lire aussi

C'est à 14 h 30 que la République En Marche est censée publier la liste complète des 577 candidats aux législatives . A priori,  on ne les connaîtra pas tous. Mais évidemment, on guettera avec une extrême attention les noms des transfuges du PS ou des Républicains qui, le 11 et le 18 juin prochains porteront l'étendard du parti fondé par Emmanuel Macron. 

A droite aussi François Baroin lancera la campagne, tandis que Jean-Luc Mélenchon, bien décidé à venir chasser sur les terres socialistes, doit effectuer une visite de courtoisie... à Marseille.  Restez sur LCI, toute la journée, on vous raconte tout ce qu'il se trame sur le front politique. 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info