La présidence Macron

LIVE PRÉSIDENTIEL - Législatives : l'état-major des Républicains lance un appel à ses candidats et à ceux de l'UDI

La rédaction de LCI
Publié le 16 mai 2017 à 18h39, mis à jour le 17 mai 2017 à 10h25
JT Perso

DIRECT - Au lendemain de l'arrivée d'Edouard Philippe à Matignon, le nouveau Premier ministre a désormais la charge de bâtir un gouvernement. Rumeurs, tractations... cette journée de mardi va être riche en rebondissements jusqu'à l'annonce, finalement reportée à mercredi après-midi, de cette équipe d'hommes et de femmes, chargée de mettre en œuvre le programme du président Macron.

#BONSOIR

Ce live présidentiel est maintenant terminé. Rendez-vous mercredi matin à partir de 7 heures !

#MACRON

#INDEMNITES

#PHILIPPE

VIDEO - Emmanuel Macron-Edouard Philippe, duo ou duel ?

Emmanuel Macron - Edouard Philippe : duo ou duel ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

#GOUVERNEMENT

#MACRON

Emmanuel Macron recevra mercredi le président du Conseil européen, Donald Tusk, annonce l'Elysée dans un communiqué. Le chef de l'Etat, dont le premier gouvernement du quinquennat sera dévoilé dans l'après-midi, déjeunera à partir de 13 heures avec le dirigeant européen à l'Elysée.


Ce mardi, en début de soirée, Emmanuel Macron a reçu le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, premier dirigeant étranger accueilli à l'Élysée par le nouveau président de la République. 

#VAILLANT

Selon Le Parisien, le député PS de Paris Daniel Vaillant, écarté par le PS pour les législatives au profit de Colombe Brossel, va déposer sa candidature mercredi dans la 17e circonscription en se revendiquant de la majorité présidentielle. "Si je suis élu, je m'inscrirai à La République en marche (REM)", clame l'ancien maire du XVIIIe arrondissement, proche de Lionel Jospin et de Bertrand Delanoë. 


Son pedigree ne colle cependant pas aux critères d'investiture du mouvement d'Emmanuel Macron, qui implique notamment de ne pas cumuler plus de trois mandats parlementaires successifs. Daniel Vaillant, élu député en 1988, 1994, 2002, 2007 et 2012, briguerait ainsi... son sixième mandat de député. Au Monde, le député explique qu'il se présentera donc en "candidat libre", convaincu que l'absence (pour le moment) de candidat REM dans sa circonscription signifie qu'il a le champ libre...

#HAMMADI

#CAMBADELIS

#LR #MACRON

#PCF

#ACCOYER

#LR

A l'issue du bureau politique des Républicains, l'état-major du parti de droite lance un "appel des 577 candidats" LR-UDI aux législatives. "Nous, candidats aux élections législatives [...], nous engageons à défendre résolument les valeurs et le projet politique de la droite et du centre durant la campagne qui s'ouvre. Ce projet n'est évidemment pas celui des candidats En Marche", clame le texte. 


Reste à savoir si le texte sera bien cosigné par les 577 candidats LR-UDI. 

#DUPONT-AIGNAN

#LR

VIDEO - Alors que la droite se déchire sur fond de composition du nouveau gouvernement d'Edouard Philippe, le député LR Daniel Fasquelle en est persuadé : "La situation va se clarifier d'elle-même"

Daniel Fasquelle (LR) sur les ralliements à Emmanuel Macron : "La situation va se clarifier d'elle-même"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#PHILIPPE

Selon le Canard Enchaîné, Alain Juppé a appelé Edouard Philippe dimanche soir pour lui conseiller de ne pas accepter le poste de Premier ministre car il va "passer pour un traître". "Je sais que Matignon ne se refuse pas, mais n'y allez pas. Prenez un gros ministère, comme la Défense", aurait conseillé l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac. Pour ce dernier, sans "marge de manoeuvre", "Matignon, c'est mortel". 

#HOLLANDE

De François Hollande, cité dans le Canard Enchaîné à paraître mercredi, sur le cas Manuel  Valls : "Dans sa circonscription, il est populaire. Il n'a pas besoin de partir à la recherche d'une étiquette. Il peut y aller sous ses propres couleurs".


Et d'ajouter, moqueur : "Il lui suffirait de dire dans sa campagne : 'Je suis Manuel Valls, point'. Moi, je trouve ça bien, 'Manuel Valls, point'". 

#VALLS

#HULOT

Selon le JDD, Nicolas Hulot aurait accepté d'entrer au gouvernement après ses échanges avec Emmanuel Macron. Une information qui ne nous avait pas été confirmée mardi après-midi. 

#NKM

A Paris, le maire LR du VIe arrondissement, Jean-Pierre Lecoq, annonce qu'il souhaite se présenter comme "candidat divers droite" dans la 2e circonscription de la capitale... Où Nathalie Kosciusko-Morizet a été investie par Les Républicains. Une décision motivée, selon le maire, par la prise de position de l'ancienne ministre, favorable à la "main tendue" par Emmanuel Macron. Selon Le Parisien, Jean-Pierre Lecoq aurait été chaudement encouragé par plusieurs élus de la droite parisienne. Il doit en discuter ce mardi avec Philippe Goujon, le patron de la fédération LR de Paris. 

#FN

#HULOT

Selon l'agence Reuters, des discussions seraient en cours entre Emmanuel Macron et l'écologiste Nicolas Hulot en vue d'une possible entrée au gouvernement, mais "rien n'est acté à ce stade", précise Matthieu Orphelin, soutien du président français et candidat aux législatives

#CASTANER

VIDEO - Le député Christophe Castaner explique pourquoi l'annonce du nouveau gouvernement a été décalée à mercredi.

Christophe Castaner : "48 heures pour constituer un gouvernement, ce n'est pas extrêmement long"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Le bureau politique des Républicains qui se tient actuellement doit en principe acter une demande de "clarification" à ceux qui souhaiteraient soutenir les candidats de La République en marche ou rallier le gouvernement, ces prises de position étant jugée incompatibles avec l'appartenance à LR. 

#LR

#MONTEBOURG

L'ancien candidat à la primaire socialiste Arnaud Montebourg fait savoir qu'il ne fera pas l'ascension du Mont Beuvray cette année, à l'occasion du lundi de Pentecôte, comme il en a l'habitude. C'est là qu'il avait amorcé sa campagne l'an dernier. Selon son porte-parole, Arnaud Montebourg ira en revanche souytenir les candidats socialistes qui l'ont accompagné durant la primaire, dont Philippe Baumel, le 18 mai à Allerey-sur-Saône. 

#SONDAGE (BIS)

#SONDAGE

Interrogés sur la nomination d'Edouard Philippe dans un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico, 57% des personnes interrogées peinent à se prononcer. Ils sont 32% à accueillir favorablement la nomination, contre 11% qui répondent par la négative. 


En outre, 71% des interrogés souhaitent que des personnalités du centre intègrent le gouvernement, 63% espèrent des personnalités de droite, et 62% des personnalités de gauche. 

#GOUVERNEMENT

Concernant le report de l’annonce de la composition du nouveau gouvernement, l’entourage du président indique que ce dernier a "préféré se laisser du temps pour faire des vérifications approfondies" compte-tenu de la "complexité de certains patrimoines et de certaines situations". Par ailleurs, l'entourage présidentiel rappelle que le chef de l’État souhaite au-delà de ces vérifications faire signer une lettre d'engagement sur l'honneur aux membres du gouvernement.

#CONSEIL DES MINISTRES

L'annonce de la composition du nouveau gouvernement étant reportée à mercredi 15 heures, le premier Conseil des Ministres est décalé à jeudi matin. 

#FN

Le beau-frère de Marine Le Pen, Philippe Olivier, sera le candidat du FN à Calais aux législatives de juin, tandis que Damien Philippot, frère cadet du numéro deux du parti, se présentera à Laon, dans l’Aisne. Agé de 56 ans, Philippe Olivier est l'époux de Marie-Caroline Le Pen, soeur de Marine Le Pen. Ancien conseiller régional (1998-2004) en Île-de-France, il avait été candidat aux élections départementales de mars 2015 dans le canton de Draveil, dans l’Essonne sous l'étiquette de Debout la France. Adhérent du FN en 1979, il est exclu en 1998 du parti lors de la scission entraînant la création du MNR de Bruno Mégret. Philippe Olivier est revenu à la fin des années 2000 dans l'entourage de Marine Le Pen.

#GOUVERNEMENT

#GOUVERNEMENT

L'annonce du nouveau gouvernement, qui devait avoir lieu ce mardi en fin d'après-midi, est finalement reportée à demain 15 heures. Le Président de la République, en lien avec le Premier ministre, souhaitent introduire "un temps de vérification" afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent vérifier, entre autres, la situation fiscale des personnalités retenue. 

#EN MARCHE

Selon Le Parisien, l'ex-porte-parole d'Emmanuel Macron durant la présidentielle, Benjamin Griveaux, est pressenti pour prendre la présidence du mouvement La République en Marche au lendemain des élections législatives. 

#PHILIPPE

Selon nos journalistes présents à l'Elysée, le Premier ministre vient d'arriver au palais présidentiel pour s'entretenir avec Emmanuel Macron sur la composition du gouvernement.

#VALLS

Manuel Valls concourra sans étiquette aux législatives : comme la République en Marche, le PS indique qu'il n'investira pas l'ancien Premier ministre, candidat dans l'Essonne, mais qu'il ne lui opposera pas non plus d'adversaire socialiste.

#DUPONT-AIGNAN

Les ex-amis de Nicolas Dupont-Aignan ne sont pas prêts de digérer l’alliance scellée par le président de Debout la France avec Marine Le Pen durant l’entre-deux-tours de la présidentielle. "Nicolas Dupont-Aignan a rompu le lien de confiance qui l'unissait jusqu'alors à son parti", estiment plusieurs dirigeants de son mouvement dans un communiqué publié ce mardi. Parmi les signataires, trois vice-présidents, Anne Boissel, Dominique Jamet, François Morvan et trois délégués nationaux, Hugues Maillot, Laurent Personne, Évelyne Thomas. 

Dominique Jamet et Anne Boissel avaient annoncé leur démission de DLF fin avril. "Au lendemain de ces élections, nous prendrons (...) les initiatives nécessaires pour que ne meure pas l'espoir qui était le nôtre" affirment les co-signataires, dont les noms ne figurent plus dans l'organigramme de Debout la France figurant sur le site internet du parti. "Nous n'avons pas fini de mesurer l'ampleur des dégâts qu'a entraîné dans l'opinion et au sein du mouvement qu'il avait fondé cette démarche personnelle", s'inquiètent-ils.

#JADOT

#LE DRIAN

#PS

La commission électorale du PS s’est réunie hier et a procédé à l’investiture de nouveaux candidats aux élections législatives dans diverses circonscriptions qui restaient à pourvoir. Elle a par ailleurs décidé que les candidats précédemment investis mais qui ont dorénavant reçu l’investiture du mouvement la "République En Marche", sont désormais désinvestis par le PS. Ces candidats verront également se présenter face à eux des candidats soutenus par le PS, à l’exception de quelques circonscriptions dans lesquelles cela entrainerait presque assurément une victoire du Front national, précise al commission électorale du PS.

#LE DRIAN

Pressenti pour rester ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian vient en tout cas d'être aperçu rentrant à Matignon, en vu sans doute de s'entretenir avec le Premier ministre, Edouard Philippe.

#BAYROU

Alors que les rumeurs vont bon train sur la future composition du gouvernement, il se murmure que François Bayrou se montre très pressant afin de décrocher le ministère des Affaires étrangères. Ce que l'intéressé tient toutefois à démentir...

#BAROIN

Le chef de file des Républicains pour les élections législatives, François Baroin, a estimé ce mardi sur BFMTV  que ce que propose Emmanuel Macron n'est "pas une recomposition", mais "du dynamitage",  jugeant que "la recomposition, c'est les Français qui vont le décider, sur la base d'un projet clair au moment des élections législatives". "Ce sera projet contre projet", a-t-il ajouté, faisant état de "désaccords profonds" entre son camp et celui de La République en Marche, notamment en ce qui concerne la fiscalité et la hausse de la CSG voulue par le nouveau chef de l’État.

#LE PEN

Le maire FN de Hénin-Beaumont, Steeve Briois, contredit le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, qui a affirmé sur France Info que Marine Le Pen serait bien candidate aux élections législatives.

#CALMELS

Proche d'Alain Juppé, l'élue municipale LR de Bordeaux, Virginie Calmels, ne sait pas si Edouard Philippe a les qualités pour être un bon Premier ministre. "C'est une fonction extrêmement difficile, ce qu'il y a devant nous va requérir des qualités toutes particulières. La seule chose que je peux dire, c'est que j'espère que l'équipe au gouvernement pour 5 ans sera au niveau des enjeux", a-t-elle déclaré ce matin sur France Info.

#LE PEN

Selon France Info, Marine Le Pen sera bien candidate aux élections législatives à Hénin-Beaumont. C'est en tout cas ce qu'affirme le secrétaire général du FN, Nicolas Bay. "Je crois qu'il n'y a aucune hésitation de la part de Marine Le Pen mais comme toujours, elle entend garder la maîtrise du calendrier. Donc elle l'annoncera quand elle le souhaitera", indique l'eurodéputé. Selon France Info, elle pourrait officialiser sa candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais ce jeudi.

#SOLÈRE

Un pied dedans, un pied dehors… Le député LR Thierry Solère, initiateur de l'appel des élus de droite et du centre à "répondre à la main tendue" par Emmanuel Macron, gardera néanmoins l'étiquette LR aux législatives. "Je ne serai pas dans l'opposition à ce gouvernement (...) Je veux un quinquennat utile et réussi. La seule chose qui compte, c'est que le pays avance", a affirmé sur Europe 1 Thierry Solère. Il a par ailleurs indiqué qu'il voterait la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe si Les Républicains n'obtenaient pas la majorité absolue aux élections législatives.

#ACCOYER

Le secrétaire général des Républicains,  Bernard Accoyer, reproche à Emmanuel Macron d’installer un climat qui n’est pas "sain pour la démocratie" en nommant un Premier ministre de droite, même s’il salue là "un coup de maître". "Nous sommes dans le temps des législatives (…), il faut parler du projet et non pas des personnes, des ralliements ou des campagnes de  recrutement, de reclassement". A ses yeux, "la droite tient, même si un certain nombre  de nos amis (...) peuvent se laisser tenter par l'appel du pouvoir".

#BRAILLARD

L’ex-secrétaire d’État aux Sports, Thierry Braillard, a annoncé lundi soir renoncer à se présenter à l'élection législative à Lyon, où il avait été élu il y a cinq ans. Il affirme également "se mettre en retrait de la vie publique" faute d'avoir obtenu l'investiture de la République en marche.

Membre du PRG, il avait été élu en 2012 avec le soutien du maire socialiste de la ville Gérard Collomb, face au candidat écologiste officiellement adoubé par le PS. Cette année, il avait souhaité obtenir l'investiture de La République en marche, mais s'était vu préférer le maire MoDem du 5e arrondissement de Lyon, Thomas Rudigoz.

#BAYROU

#CHATEL

"Edouard, tu commets à mon sens une double faute d'analyse". Le député LR de Haute-Marne, Luc Chatel, reproche ce mardi au nouveau Premier ministre Edouard Philippe d'avoir commis "une faute politique" et "une faute chronologique" en voulant "enjamber" les élections législatives. Dans ce message publié sur sa page Facebook, le parlementaire, actuellement président du conseil national de son parti, affirme que "la constitution du nouveau pôle que tu appelles de tes voeux avec le président de la République ne peut qu'être la conséquence du choix des Français aux législatives et non le préalable".

#LÉGISLATIVES

#MORIN

Hervé Morin, qui refuse de saisir "la main de tendue" d’Emmanuel Macron assure néanmoins qu’il ne sera pas dans "l’opposition systématique". "S’il propose la libéralisation du travail, je serais d’accord avec lui. Mais quand il propose l’augmentation de la CSG, il fait fausse route", a-t-il déclaré sur LCI.

#MORIN

Invité sur LCI ce matin,  le président UDI de la région Normandie, Hervé Morin, salue la nomination d'Edouard Philippe à Matignon. "A l'ami, je souhaite bon courage car cette mission difficile est la responsabilté la plus ardue". En revanche, il reproche à Emmanuel Macron, à travers ce débauchage, de vouloir "construire un parti unique qui concentre tous les pouvoirs à l'Assemblée nationale".

#BOURNAZEL

Invité sur LCI ce mardi matin, le conseiller LR de Paris, Pierre-Yves Bournazel, s'est dit prêt à entrer au gouvernement d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe. Malgré la réticence de son parti à l’égard du nouveau président, lui dit "vouloir aider ce gouvernement à réussir".

Bournazel prêt à entrer au gouvernement "pour que ce quinquennat réussisse"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

#NKM

La députée LR, Nathalie Kosciusko-Morizet, invite son camp à adopter "une logique constructive" à l'égard d'Emmanuel Macron. Au micro de France Inter ce matin, elle a salué la nomination d'un Premier ministre de droite, précisant toutefois qu'il ne s'agit là "d’un ralliement à rien, ni à personne".

#PHILIPPE

En nommant un Premier ministre de droite en la personne d'Edouard Philippe, Emmanuel Macron accélère la recomposition politique qu'il a appelé de ses vœux tout au long de la campagne et impose à la droite la même fracturation qu'il a imposée à la gauche.

#PHILIPPE

Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre, sera chargé d'appliquer le programme d'Emmanuel Macron. Sera-t-il en phase avec la vision du président de la République ? Pour en avoir le cœur net, LCI récapitule certaines de ses prises de position à l'Assemblée nationale.

#PHILIPPOT

Contesté en interne pour son intransigeance sur la sortie de l'euro, le vice-président du Front national, Florian Philippot, lance cette semaine sa propre association politique baptisée "Les Patriotes" dans le but, dit-il, de "défendre et porter le message de Marine Le Pen au soir du second tour de l'élection présidentielle". 

Selon Florian Philippot, bien qu’il sera possible d'adhérer à l’association "Les Patriotes" sans être membre du FN, il n'y avait "aucune raison" d'y voir une concurrence pour le FN. "C'est juste une association dans le FN et pour la victoire de Marine Le Pen", assure-t-il.

#GOUVERNEMENT

Les quinze ministres du premier gouvernement de l’ère Macron seront dévoilés ce mardi en fin de journée. Si rien ne filtre, ou presque, les pronostics vont bon train...

Bonjour à tous ! D'ici quelques heures, nous connaîtrons la composition du nouveau gouvernement qui sera dirigé par Edouard Philippe. En attendant, restez avec nous pour suivre cette nouvelle journée d'actualité politique.

Qui ? Voilà une question qui n'en finit décidément plus d'agiter le pays. Car après avoir été posée aux Français dans le cadre de l'élection présidentielle - afin de savoir qui allait être le nouveau pensionnaire de l'Élysée - puis à Emmanuel Macron - pour connaître l'identité de son Premier ministre -, voilà qu'elle est à nouveau au l'ordre du jour, à l'heure où Edouard Philippe doit construire son gouvernement. 

Lire aussi

L'annonce reportée à mercredi...

Comme souvent dans ces gars-là, les rumeurs vont bon train et le casting commence à ce constituer au conditionnel dans les rédactions, tout comme au café du coin. Jean-Yves Le Drian resterait à la Défense ? Jean-Pierre Raffarin, de Bruno Le Maire ou de François Bayrou Quai d’Orsay ? Mourad Boudjellal futur ministre des Sports ? Les pistes et les possibilités sont nombreuses, même si durant la campagne, Emmanuel Macron a bien défini le cadre du premier gouvernement de son quinquennat : "Une quinzaine de ministres tout au plus, qui seront d'abord choisis pour leurs qualités et pour leur expérience (...) pas pour leur supposé poids politique". 

Qui seront les ministres d’Edouard Philippe ? Revue d’effectifSource : JT 20h Semaine
JT Perso

Une équipe composée "pour moitié de femmes, y compris à des ministères de premiers plans", avait encore précisé le futur président, expliquant que ce gouvernement devait "permettre à toutes les sensibilités politiques républicaines d'avoir une part dans la gestion du pays"... Bref, une équation bien complexe à résoudre et à laquelle Edouard Philippe va devoir rapidement trouver une solution. Moins rapidement que prévu toutefois. Alors qu'elle devait avoir lieu mardi soir, l'annonce a été reportée à merdedi 15 heures.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info