Municipales 2020 : une abstention historique sous la Ve République

Vincent Michelon
Publié le 28 juin 2020 à 19h13
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

SECOND TOUR - Le scrutin du dimanche 28 juin a battu tous les records d'abstention lors d'une élection municipale en France sous la Ve République. L'abstention est ainsi de 58,4% des électeurs inscrits à l'échelle nationale.

Dire que les électeurs ont boudé les urnes ce dimanche 28 juin serait trop faible. La participation n'a jamais été aussi basse lors d'une élection municipale sous la Ve République que pour ce scrutin si particulier, bouleversé depuis mars dernier par la crise sanitaire. 

Selon les chiffres consolidés du ministère de l'Intérieur, le taux d'abstention atteint 58,4% des électeurs inscrits. Un chiffre qui pulvérise littéralement le précédent record pour un second tour d'élections municipales. Le 30 mars 2014, l'abstention avait ainsi atteint 36,87%, un résultat jugé très élevé à l'époque. 

Depuis trente ans, l'abstention lors des élections municipales n'a jamais cessé d'augmenter, passant de 26,91% en 1989 à 36,87% en 2014. Mais le taux atteint ce 28 juin constitue une brèche, voire une anomalie, dans l'histoire du scrutin. 

Lire aussi

Un chiffre comparable aux élections européennes

Plus largement, l'abstention de ce 28 juin dépasse les taux constatés lors de la plupart des scrutins depuis 1958. Les seuls taux comparables sont ceux des élections européennes de 2009 (59,37% d'abstention) et dans une moindre mesure de 2014 (57,57%). Le dernier scrutin des élections européennes, en 2019, marqué par des enjeux importants, avait mobilisé beaucoup plus d'électeurs, avec une abstention à 49,88%. 

A l'inverse, la plus faible abstention constatée lors d'une élection municipale concerne le second tour de 1983, avec 20,32% des électeurs qui ne s'étaient pas déplacés dans les bureaux de vote. La plus faible abstention constatée, tous scrutins confondus, sous la Ve République, est celle du second tour de la présidentielle de 1974 : 12,67%. Une autre époque. 

Le président s'est dit "préoccupé par le faible taux de participation de ce scrutin", a fait savoir l'Elysée dimanche soir. "Ce n'est pas une bonne nouvelle du point de vue démocratique", a-t-on fait savoir dans l'entourage d'Emmanuel Macron. 


Vincent Michelon

Tout
TF1 Info